K1 (char)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir K1.
K1 (char)
K1 Type 88
K1 Type 88
Production
Production K1 : 1027 exemplaires produits de 1985 à 1998

K1A1 : 484 exemplaires produits de 1999 à 2010

Caractéristiques générales
Équipage 4 hommes : conducteur, tireur, chef de char et chargeur
Longueur K1 : 7,48 m (9,67 m avec le canon)

K1A1 : 7,48 m (9,71 m avec le canon)

Largeur 3,6 m
Hauteur 2,24 m
Masse au combat K1 : 51,1 tonnes

K1A1 : 53,2 tonnes

Armement
Armement principal K1 : 1 x canon rayé de 105 mm KM68A1 (47 obus)

K1A1 : 1 x canon à âme lisse de 120 mm KM256 (32 obus)

Armement secondaire 1 x mitrailleuse lourde K6 de 12,7 mm (1000 coups)

1 x mitrailleuse M60D sur la trappe du chargeur (4300 coups)
1 x mitrailleuse M60E2-1 coaxiale (4300 coups)

Mobilité
Moteur diesel à 10 cylindres STX (MTU) MB871 Ka-501 refroidi par eau
Puissance 1200 chevaux
Transmission Renk LSG 3000
Suspension hydropneumatique + barre de torsion
Vitesse sur route 65 km/h sur route, 40 km/h en tout-terrain
Puissance massique K1 : 23,4 ch/tonne

K1A1 : 22 ch/tonne

Autonomie 500 km

Le K-1 appelé aussi Type 88 est le char de combat standard de l'armée sud-coréenne entré en service en 1985 et produit localement par la firme Hyundai. Environ un millier d'exemplaires sont en service.

Châssis[modifier | modifier le code]

Le K-1A1 est basé sur le char américain M-1 Abrams. En fait, les sud-coréens, qui n'avaient aucune expérience dans le domaine des blindés, consultèrent l'industrie américaine qui leur proposa une version modifiée de leur char national. Le K-1 s'apparente à une version réduite de 25 % en volume du M-1, réduction permise par la taille plus petite des soldats sud-coréens par rapport à leurs homologues occidentaux.[réf. nécessaire] De plus le cahier des charges précisait un char d'une masse maximale de 40 tonnes.

De ce fait les deux chars sont identiques sur de nombreux points : outre la silhouette, il reprend les systèmes de visée, le mécanisme de pointage du canon, les chenilles et les trains roulants. En revanche, la suspension du K-1 est spécifique car elle permet, en combinant des éléments pneumatiques sur les galets extrêmes et des barres de torsion sur les galets médians, d'abaisser ou de relever le nez du véhicule afin de faire varier l'amplitude de pointage du canon en milieu montagneux.

Armements[modifier | modifier le code]

Type K1 88 sur une plage de débarquement.

L'armement du char K-1 est assez différent de celui du M-1 américain. Son canon principal est, en effet, un KM68A1 de 105 millimètres, contre un 120 millimètres pour le blindé dont il est dérivé. De ce fait, il accuse un déficit certain en matière de puissance de feu (les chars russes et chinois modernes utilisent du 125 millimètres). La dotation en munition fait état de 47 obus chargés manuellement. L'armement secondaire est composé de deux mitrailleuses, une M-60D en calibre 7,62 au niveau du poste du chef de char et une K-6 en calibre .50 BMG sur la tourelle.

Dérivés[modifier | modifier le code]

Le K-1 sera décliné en deux véhicules d'assistance. Premièrement le K-1ARV qui est destiné au dépannage, reprenant les éléments hydrauliques du BPZ-3 allemands tels que les grues, treuils et pelles d'ancrages. Deuxièmement en K-1AVLB poseur de ponts ciseaux, permettant de franchir des espaces de vingt mètres de largeur.

La version K-1A1 améliorée[modifier | modifier le code]

Très vite l'état-major sud-coréen se rendit compte que son K-1 original commençait à accuser le coup face aux nouveaux T-80 et aux versions modernisées du T-72. Dès 1995 Hyundai se lança dans le développement d'une version améliorée comprenant un canon principal plus puissant de 120 millimètres et un tube de 44 calibres, le canon Rheinmetall de 120 mm, augmentant de ce fait l'allonge de tir et la puissance de feu. La dotation en munitions est ramenée à 32 obus. S'ajoute à cela une caméra thermique de deuxième génération, l'amélioration du logiciel de conduite de tir, l'ajout d'un système anti-incendie dans le compartiment moteur et enfin des chenilles à semelles démontables.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]