K-1 World Grand Prix 2008 Final

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

K-1 World Grand Prix 2008 Final

Généralités
Sport kick-boxing japonais
Règles du 1er K-1 (1993)
Modifiées en 2003
Édition 16e
Catégorie Poids-lourds
Lieu Yokohama Arena
Yokohama, Japon
Date 6 décembre 2008
Participants 8
Site web officiel
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Pays-Bas Remy Bonjasky
Deuxième Drapeau : Maroc Badr Hari

Le K-1 World Grand Prix 2008 Final est un événement de kick-boxing japonais catégorie des poids lourds, mettant en jeu les vainqueurs des « tournois mondiaux satellites » et des 8e de finale. Pour sa 16e édition le K-A Grand Prix a lieu le 6 décembre 2008 à l’Arena de Yokohama (Japon). Le K-1 Grand Prix met en opposition huit hommes en tours éliminatoires directs.

Tableau du K-1 World Grand Prix 2008 Final[modifier | modifier le code]

1/4 de finale 1/2 finale Finale
Drapeau des Pays-Bas Peter Aerts . . . .    
Drapeau du Maroc Badr Hari . TKO 2 1:39  
Drapeau du Maroc Badr Hari . KO 3 2:15    
  Drapeau des Pays-Bas Errol Zimmerman . . . .  
Drapeau des Pays-Bas Errol Zimmerman . DEC 3-0  
Drapeau du Brésil Ewerton Teixeira . . .  
Drapeau du Maroc Badr Hari . DISQ 2  
Drapeau des Pays-Bas Remy Bonjasky . . .  
Drapeau de la Turquie Gokhan Saki . DEC 3-0      
Drapeau de la Russie Ruslan Karaev . . .    
Drapeau de la Turquie Gokhan Saki . . . .
  Drapeau des Pays-Bas Remy Bonjasky . KO 2 0:53
Drapeau des Pays-Bas Remy Bonjasky . TKO 3 1:46
Drapeau de la France Jérôme Le Banner . . . .

Combats de réserve[modifier | modifier le code]

Victoire de Ray Sefo par décision unanime (3-0)

Victoire de Melvin Manhoef par KO en 2 min 26 lors du 1er round

Finale[modifier | modifier le code]

Remy Bonjasky remporte son 3e titre de K-1 face au Marocain Badr Hari par disqualification de ce dernier lors du second round. Alors que l’opposition promet une grande finale, Hari délivre sans raisons valables des frappes après la chute au sol de Bonjasky. L’arbitre est obligé de retenir les élans incontrôlés de Hari. Après un carton jaune de la part de l’arbitre et une longue décision des officiels, Hari est finalement disqualifié par arrêt médical de Remy Bonjasky pour incapacité à poursuivre le match.