Kőszeg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kőszeg
Jurisics tér
Jurisics tér
Blason de Kőszeg
(Voir carte Hongrie administrative)
Kőszeg
(Voir carte Hongrie topographique)
Kőszeg
Administration
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Comitat
(megye)
FLAG-Vas-megye.svg Vas
(Transdanubie occidentale)
District
(járás)
Kőszeg
Rang Ville
Bourgmestre
(polgármester)
László Huber (Fidesz-MPSz-KDNP)
(2010-2014)
Code postal 9730
Indicatif téléphonique (+36) 94
Démographie
Population 12 077 hab. (1er janv. 2011)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 55″ N 16° 33′ 08″ E / 47.381911, 16.552211 ()47° 22′ 55″ Nord 16° 33′ 08″ Est / 47.381911, 16.552211 ()  
Superficie 5 466 ha = 54,66 km2
Divers
Collectivités des minorités Tsiganes, Croates, Allemands (1er janv. 2011)
Identités ethniques
(nemzetiségi kötődés)
Hongrois 95,4 %, Croates 1,6 %, Allemands 3,2 % (2001)
Religions catholiques 72,2 %, grecs-catholiques 0,2 %, réformés 2,5 %, évangéliques 8,6 %, autres confessions 0,7 %, sans religion 5,5 % (2001)
Liens
Site web www.koszeg.hu
Sources
Office central de statistiques (KSH)
Élections municipales 2010
Église paroissiale du Cœur de Jésus (Place centrale)
Château de Kőszeg
Maisons de la place centrale
Porte des Héros (1932)

Kőszeg (en allemand : Güns ; en croate : Kiseg ; en prekmure : Küseg) est une ville hongroise située dans le comitat de Vas à l'extrême ouest du pays à proximité de la frontière autrichienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kőszeg est la ville la plus haute de la Hongrie. Elle se situe à 274 m d'altitude entre les prolongements des Alpes orientales centrales et au pied du massif de Kőszeg. Les montagnes abritent des forêts de pin (sapin argenté), des forêts composées de charme, chêne et hêtre. Sur les pentes méridionales du massif s'épanouissent des châtaigniers et le cyclamen pousse en abondance. C'est la région qui reçoit le plus de précipitations annuelles en Hongrie.

L'histoire de la ville[modifier | modifier le code]

De par sa situation géographique, la région joue un rôle stratégique déterminant dès les premiers siècles de l'histoire du pays. La ville tire son nom de la forteresse bâtie à l'époque de la dynastie d'Arpad. Les ruines sont visibles encore aujourd'hui. Le nom de la ville est mentionné pour la première fois dans un document qui date de 1248. Ce document établit le fait que le roi Béla IV de Hongrie reprit le château du prince d'Autriche après l'invasion des Mongols. La ville est construite par Henri de Kőszeg et son fils Ivan (Iouan, Johan). En 1289, la famille entre en conflit avec Albert Ier du Saint-Empire qui occupe la ville. André III roi de Hongrie reprend la ville en 1291 et la restitue à la famille Kőszegi. Le roi Charles Robert de Hongrie leur enlève la ville en 1327 et lui donne le statut de ville royale libre l'année suivante. Kőszeg devient municipalité autonome et se voit accorder le droit de tenir foires et marchés.

La promesse que Kőszeg restera toujours ville royale est brisée par Sigismond Ier du Saint-Empire en 1392 lorsqu'il la donne au palatin Miklós Garai. Frédéric III, empereur germanique, occupe la ville en 1445. C'est l'empereur qui donne au blason de la ville sa forme actuelle. Kőszeg reste sous la tutelle des Habsbourg d'Autriche jusqu'en 1647. Le roi Matthias Ier de Hongrie la reprend pour une courte période. Après sa mort, la ville redevient la possession des Habsbourg.

Après la bataille de Mohács en 1526, la communauté juive, soupçonnée de sympathiser avec les turques, est expulsée de la ville. Elle se réfugie dans le domaine des Batthyany à [Rohonc (actuel Rechnitz en Autriche). C'est en 1840 qu'elle est autorisée à regagner la ville. Les juifs de la ville de Sopron subissent le même sort.

L'histoire de Kőszeg est marquée par le siège turc en août 1532. Le capitaine Miklós Jurisics, à la tête d'une poignée de soldats, résiste aux armées turques qui se dirigent vers Vienne, la capitale des Habsbourg. Le sultan Soliman, installé sur la colline entre Király-völgy (Vallée du roi) et Kálvária-hegy (Mont de calvaire), suit le déroulement du siège. La colline est depuis appelée le mont du Sultan. Matthias Forintos, un artificier intelligent réussit à déjouer les poseurs de mines turcs. Il fait étaler des petits pois sur la peau de tambour qui vacillent à la moindre vibration des remparts. Grâce à cette résistance déterminée, le sultan est retardé et la bataille de Vienne n'aura pas lieu. En mémoire de cet évènement, les cloches de la ville retentissent tous les jours à 11 heures. L'année suivante, le capitaine Jurisics est nommé baron par l'empereur.

Après le siège, le château est reconstruit sous la forme actuelle. L'empereur Ferdinand Ier du Saint-Empire affranchit la ville de tout impôt et lui donne des privilèges propres. Kőszeg est situé sur la route commerciale qui mène de Vienne à la mer Adriatique. Elle connaît alors la prospérité pendant deux siècles.

Kőszeg est annexée à la mère patrie en 1648 et devient définitivement ville royale. Mais c'est le début d'un long déclin. La municipalité doit affronter des pertes financières. Après la Première Guerre mondiale, la majeure partie de la région est annexée à l'Autriche : la zone d'influence de la ville se rétrécit, Kőszeg se retrouve à la périphérie du pays.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs milliers de juifs et non juifs sont internés dans un camp provisoire aménagé dans la briqueterie. La majorité des détenus est conduite vers les camps de concentration en Autriche, d'autres sont tués dans la ville. La communauté juive de Kőszeg est quasiment exterminée.

Économie[modifier | modifier le code]

La culture de vigne est une longue tradition à Kőszeg. Le premier document qui témoigne de cette activité date de 1279.

L'usine de feutre LATEX, l'employeur le plus important de la ville, a cessé toute activité en 2005. L'usine de confection de lingerie féminine TRIUMPH International, ainsi qu'une unité de l'usine de câble KROMBERG & SCHUBERT, sont installées dans la ville.

Établissements culturels locaux[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque municipale Kálmán Chernel
  • Centre culturel et théâtre du château Jurisics

Kőszeg en littérature[modifier | modifier le code]

Plusieurs romans d'Agota Kristof se déroulent dans une ville frontalière, K, référence cachée à Kőszeg où celle-ci vécut à partir de l'âge de 9 ans.

Établissements d'enseignement[modifier | modifier le code]

  • École primaire et collège Ádám Béri Balogh
  • École primaire et collège József Bersek
  • École primaire et collège Sainte Marguerite de Árpádház (Enseignement catholique)
  • Lycée technique luthérien (filières agricole, commerce, gestion et informatique)
  • Lycée Miklós Jurisics
  • Institut médico-pédagogique Dr. László Nagy
  • École de musique Gusztáv Budáker
  • SOS Village d'enfants
  • Institut d'études sociales et européennes (ISES)

Monuments[modifier | modifier le code]

Les différents monuments de la ville sont épargnés par les deux guerres mondiales. La ville connaît un essor touristique après la chute du Mur de Berlin. Kőszeg est une des villes touristiques les plus prisées du département de Vas. Les environs de Kőszeg font partie du Parc naturel d'Írott-kő.

  • Château Jurisics
  • Place Jurisics (où règne une ambiance médiévale)
  • Église paroissiale du Cœur de Jésus (style néogothique)
  • Église Saint Emeric
  • Église Saint Jacob abrite les tombeaux des enfants du capitaine Jurisics (Ádám et Anna) décédés de la peste
  • Jardin botanique Chernel
  • Centre régional István Bechtold de préservation des sites et paysages naturels
  • Station ornithologique et Musée commémoratif István Chernel
  • Synagogue

Musées[modifier | modifier le code]

  • Pharmacie Unicorne (Licorne), dorée
  • Musée pharmaceutique Sarrasin
  • La vieille tour (Zwinger)
  • Musée municipal
  • Musée du château
  • La maison du général
  • Porte des Héros
  • Maison PHENIX :
    • Galerie MARZIPAN, contes pour enfants
    • Galerie vinicole des 14 régions de Hongrie
  • Musée de la poste

Excursions dans les environs de Kőszeg[modifier | modifier le code]

Les sept fontaines

Le Belvédère Irottkő (Roche écrite) se trouve exactement sur la ligne frontière avec l'Autriche.

  • Ancienne tour de guet
  • Sept fontaines
  • Vallée du roi : piste pédagogique pour l'observation ornithologique
  • Piste pédagogique aux alentours de l'Ancienne tour de guet
  • Mont du calvaire
  • Lac de plaisance (pêche, pédalo, baignade interdite)
  • Pavillons des forestiers styriens du XVIIIe siècle
  • Mont de tailleur

Festivités annuelles[modifier | modifier le code]

Registre des pousses de vignes
  • Les pousses de vignes sont dessinées dans le Registre des pousses de vignes depuis 1742.
  • "Lune descendante, lune croissante" journées de commémoration du siège de Kőszeg par les armées turques.
  • Course à pied HISTORIA
  • Festival est-ouest des musiques populaires
  • Soirées d'été du théâtre du Château
  • Vendanges

Jumelages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]