Kësterite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kësterite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Kësterite - Mine de Cligga, St Agnes District, Cornouailles, Angleterre

Kësterite - Mine de Cligga, St Agnes District, Cornouailles, Angleterre
Général
Classe de Strunz 2.CB.15a
Formule brute Cu2 (Zn,Fe)Sn S4
Identification
Masse formulaire 472.68 uma
Couleur noir verdâtre; brun olive
Classe cristalline et groupe d'espace disphénoïdique - I \bar{4}
Système cristallin tétragonal
Réseau de Bravais centré I
Macle possible
Clivage aucun
Cassure irrégulière
Faciès Massif, cristaux prismatiques
Échelle de Mohs 4,50
Trait Noir
Éclat Métallique mat
Propriétés optiques
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité de 4,54 à 4,59
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La kësterite est une espèce minérale composée de sulfure de cuivre, fer et étain de formule idéale Cu2 (Zn,Fe)Sn S4 , pouvant contenir des traces de: Ag;In.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrit par le minéralogiste Orlova en 1956. Inspiré du nom de sa localité-type

Topotype[modifier | modifier le code]

Gisement Këster, Magadan, Yakoutie Russie

Synonymie[modifier | modifier le code]

Il existe des synonymes pour ce minéral[2]

  • isostannite (Claringbull & Hey) [3]
  • khinganite [4]

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

  • Analogue zincifère de la ferrokësterite.
  • Elle fait partie sur groupe de la stannite et elle sert de chef de file d'un sous groupe qui porte son nom.
Sous-groupe de la kësterite
Minéral Formule Groupe ponctuel Groupe d'espace
Briartite Cu2(Fe,Zn)GeS4 42m I42m
Famatinite Cu3SbS4 42m I42m
Hocartite Ag2(Fe2+,Zn)SnS4 42m I42m
Kësterite Cu2(Zn,Fe)SnS4 4 I4
Kuramite Cu3SnS4 42m I42m

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 5.44, c = 10.88, Z = 2; V = 321.98
  • Densité Calculée = 4.88

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Dans les veines hydrothermales quartz-sulfure et les dépôts de minéralisation de l’étain.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Bolivie
Mine San José, Oruro City, province de Cercado, département de Oruro[5]
  • Canada
Mine Mount Pleasant (Brunswick Tin Mines), sud-ouest de Fredericton, comté de Charlotte, Nouveau-Brunswick
  • Chine
Dépôt de Beryl-Scheelite, Mt Xuebaoding, Pingwu Co., préfecture de Mianyang, province du Sichuan[6]
  • France
Mine de Chizeuil , Chalmoux, Bourbon-Lancy, Saône-et-Loire[7].
Bournac, Hérault[8].
Vaulry , Nantiat, Haute-Vienne[9].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  3. The ore minerals and their intergrowths, Volume 2 Par Paul Ramdohr 1980
  4. Crystal chemical classification of minerals Par Aleksandr Sergeevich Povarennykh 1972
  5. Mineral. Rec. 32:479
  6. Hedland, A. (2004): Das Scheelit-Beryll-Kassiterit-Fluorit-Vorkommen von Huya-Zibeisha bei Pingwu, Provinz Sichuan, China. Mineralien Welt 15 (6), 46-57.
  7. Anthony, Bideaux, Bladh, Nichols: "Handbook of Mineralogy", Vol. 1, 199
  8. M. Munoz, Y.Moëlo : "Étude paragénétique de la minéralisation sulfurée complexe (Sb-Pb-Zn-...) de Bournac (Hérault, France)", Bull. Minéral. , 1982, 105, 625-63
  9. P. Cantinolle et al. , Bull. Minéral. , 1985, 108, pp. 245-248