Kévynn Nyokas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kevynn Nyokas
{{#if:
Image illustrative de l'article Kévynn Nyokas
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 28 juin 1986 (28 ans)
Lieu Montfermeil
Taille 1,92 m (6 4)[1]
Poids 80 kg (176 lb)[1]
Poste Arrière droit
Surnom(s) Moss
Situation en club
Club actuel Chambéry Savoie Handball
Numéro 5
Parcours junior
Saisons Club
2002-2004 ES Montgeron
2004-2006 UMS Pontault-Combault HB
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
2006-2012 Paris Handball 20 (87)[1]
dep. 2012 Chambéry Savoie Handball 25 (73) [1]
Sélections en équipe nationale **
Année(s) Équipe M. (B.)
dep. 2011 Drapeau : France France 25 (34)[2]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Kevynn Nyokas, né le 28 juin 1986 à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), est un handballeur français évoluant au poste d'arrière droit, actuellement au Chambéry Savoie Handball et en Équipe de France. Il est le frère jumeau d'Olivier Nyokas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son arrivée dans le milieu du Handball se fait après une sensibilisation au collège. Il commence le handball avec son frère, Olivier, à l'ES Brunoy lors de la saison 2001-2002. Il est ensuite recruté par UMS Pontault-Combault HB qui évolue alors en deuxième division nationale. Mais c'est avec l'équipe réserve, qui évolue en pré-national, qu'il fait ses premiers pas dans le club. Lors de la saison 2004-2005, l'équipe réserve de Pontault-Combault accède à la N3 et c'est lors de cette année que Kevynn prend ses galons de titulaire. L'équipe 1 de Pontault accède à la première division à la fin de la saison 2004-2005, mais ce n'est pas avec cette équipe que Kevynn connaîtra les joies de la LNH.

En effet, Thierry Anti, entraineur du Paris Handball, le repère et l'enrôle pour son club en vue de la saison 2006-2007. Cette année marque l'entrée au centre de formation du Paris Handball, il y retrouve des joueurs tel que Nicolas Claire, Samuel Clementia ainsi que son frère jumeau Olivier Nyokas. Lors de cette saison 2006-2007, Kevynn gagne le championnat de N3 avec l'équipe réserve du Paris Handball, ainsi que le tournoi des centres de formation de toutes les équipes de la LNH. Le Graal viendra lors de la fin de saison 2006-2007 en intégrant le groupe professionnel pour y disputer la finale de la Coupe de France 2007, trophée qu'il raflera en compagnie de son frère. Après cette victoire, Kevynn joue de plus en plus avec l'équipe 1 de Paris et apprend aux côtés de joueur tels que Olivier Girault, Cédric Sorhaindo, Ibrahima Diaw.... Pour l'année 2007-2008, Kevynn et son équipe se hissent, une nouvelle fois en finale de la Coupe de France, mais le trophée leur échappera en étant battu par le Montpellier Agglomération Handball.

À l'aube de la saison 2007-2008, Kevynn prend une place de titulaire et enchaîne les bonnes prestations, mais un tournant dans sa jeune carrière survint lors d'un match de championnat contre le HBC Nantes. Le verdict est sans appel, rupture du tendon d’Achille gauche et fin de saison pour Kevynn, alors en pleine ascension[3]. En plus de cette blessure, Paris finit le championnat 2008-2009 à la 13e place et est relégué en Division 2 à l'issue de cette saison noire.

Pour son retour à la compétition, début septembre 2009, Kevynn découvrira un nouveau championnat, celui de deuxième division. La saison 2009-2010 se passe très bien pour Kevynn et son club du Paris Handball. En effet, ils finissent la saison à la première place et remporte ce championnat de Division 2. Kevynn écrit une nouvelle ligne à son palmarès. Malheureusement, Kevynn ne regoûtera pas aux joies de la LNH tout de suite, car en pleine préparation d'avant-saison (lors d'un match du challenge Caraty), il se blesse de nouveau gravement, rupture du tendon d’Achille, mais cette fois-ci à l'autre pied[4]. Kevynn refoule les parquets début mars 2011 et marque son retour, contre Toulouse, avec un match à 11 buts. Il ne s’arrêtera plus et sera constant dans ses performances jusqu'à la fin de saison. Saison compliquée pour son club qui lutte pour le maintien jusqu'au bout de la saison, la délivrance surgira après une ultime victoire contre le club de Tremblay-en-France... Le Paris Handball évite ainsi une nouvelle descente à l'échelon inférieur.

Après cette lutte acharnée pour garder sa place en LNH, une excellente nouvelle tombe : il est dans le groupe des remplaçants pour le stage de l'équipe de France en Argentine, joli pied de nez au destin après deux ruptures du tendon d'Achille. Ses performances et sa constance, lors des derniers mois de compétition, sont remarquées. Le forfait de Xavier Barachet lui permet ainsi de participer à cette tournée et le 8 juin 2011, il connait sa première sélection avec les Experts et inscrit son premier but en bleu.

La saison 2011-2012 est spéciale car son frère jumeau Olivier a rejoint l'US Créteil Handball et ainsi, pour la première fois, ils doivent s'affronter. Le premier duel tourne à l'avantage d'Olivier avec son club de Créteil. La saison se poursuit et Kevynn Nyokas lutte avec son club du Paris Handball pour rester hors de la zone de relégation. Malgré ce début de saison médiocre pour son club, Kevynn Nyokas rayonne et s'envole pour l'Euro 2012 avec les Experts. Certes, il ne jouera aucun match officiel dans la compétition, mais la porte lui est ouverte et c'est l'occasion pour lui d'apprendre aux cotés de légendes vivantes du Handball. En plus de cette magnifique expérience, le géant du handball français Montpellier, s'intéresse à lui et le fait signer pour 3 saisons à compter de la saison 2012-2013, signe d'une progression constante, malgré les obstacles[5]. Cela sera ses deux seules éclaircies de la saison. En effet, le Paris Handball erre dans les bas-fonds du classement et Kevynn se blesse à la cuisse et sera tenu éloigné des parquets pendant plusieurs semaines. Son club se sauve in-extremis lors de l'ultime minute de la dernière journée. Kevynn revient doucement et fait partie du groupe pré-sélectionné pour les J.O de Londres 2012 mais ne sera pas retenu par le sélectionneur.

A l'été 2012, le Montpellier AHB lui fait passer des tests médicaux en vue de sa signature, mais émet des réserves sur l’état physique du joueur et libère Kevynn de toutes contraintes contractuelles. Il rejoint dans la foulée le Chambéry Savoie Handball[6]. Il évoluera à la place de Xavier Barachet et découvrira une nouvelle compétition, la ligue des champions, avec son nouveau club.

En 2014, il participe à sa première compétition internationale avec l'équipe de France à l'occasion du Championnat d'Europe 2014. Profitant des absences sur son poste de Barachet, Fernandez et Porte, il est titulaire lors du premier match face à la Russie où il est élu meilleur joueur français du match avec 9 buts inscrits sur 12 tirs tentés[7]. S'il aura peu de temps de jeu dans la suite de la compétition, il marque les deux derniers buts de l'équipe de France lors de la finale face au Danemark, remportant ainsi le titre de champion d'Europe[8].

Parcours[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

En compagnie de son frère jumeau, Kevynn s'occupe de l'association Bazik Street-Ball. Depuis 2002, cet évènement propose un tournoi de street basket avec pour ambiance, musique de rap mixé par un DJ.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Profil de Kevynn Nyokas », sur Site officiel de la LNH (consulté le 8 juillet 2013)
  2. a et b « Profil de Kevynn Nyokas », sur Site officiel de l’Équipe de France (consulté le 8 juillet 2013)
  3. « Paris : Annonay et Nyokas blessés », sur handzone.net,‎ 18 décembre 2008 (consulté le 8 juillet 2013)
  4. « Kevynn Nyokas gravement blessé ! », sur handzone.net,‎ 29 août 2010 (consulté le 8 juillet 2013)
  5. « Kevynn Nyokas, en route vers Montpellier », sur handzone.net,‎ 27 juillet 2011 (consulté le 8 juillet 2013)
  6. « Kévynn Nyokas trouve sa voie à Chambéry », sur handzone.net,‎ 27 juin 2012 (consulté le 8 juillet 2013)
  7. « Kévynn Nyokas, la surprise du chef », sur Midi-Libre.fr],‎ 14 janvier 2014 (consulté le 6 février 2014)
  8. « Kévynn Nyokas, champion d'Europe 2014 », sur PurePeople.com],‎ 27 janvier 2014 (consulté le 6 février 2014)