Kétoupa brun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kétoupa brun

Description de cette image, également commentée ci-après

Ketupa zeylonensis

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Ketupa

Nom binominal

Ketupa zeylonensis
(Gmelin, 1788)

Synonymes

  • Strix zeylonensis Gmelin, 1788
    (protonyme)
  • Bubo zeylonensis (Gmelin, 1788)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 28/06/79

Le Kétoupa brun (Ketupa zeylonensis ou Bubo zeylonensis) est un hibou mesurant de 50 à 58 cm de long pour un poids de 1 kg environ, vivant en Asie.

Description[modifier | modifier le code]

Le Hibou pêcheur occupe une large frange bordant l'Asie du Sud depuis la Turquie, Palestine (disparu) jusqu'au Nord de la Mandchourie et de la Chine en passant par la péninsule malaise. Il a de grands yeux jaunes, un bec fort et crochu, de très longues aigrettes fournies et une ébauche de disque facial. Ses pattes sont plus ou moins revêtues de plumes selon les régions qu'il habite. Les hiboux vivant dans les pays tropicaux ont les pattes nues, ceux de l'Himalaya et des montagnes de Chine portent quelques plumes sur la face antérieure des jambes, dont l'arrière est lui totalement recouvert; quant à ceux habitant le Nord-Ouest de l'Asie ils sont entièrement bottés. Le plumage est de teinte foncée avec des taches longitudinales sur la poitrine.

Il habite les forêts et bois le long des cours d'eau et des lacs, jusqu'à moyenne altitude. Le Kétoupa brun se retrouve aussi dans d'autres milieux ainsi qu'à proximité d'habitations.

Serres de Ketupa zeylonensis par William Thomas Blanford en 1895

Son régime alimentaire est essentiellement composé de poissons et de crustacés d'eau douce. Cependant, il se nourrit également de petits mammifères, de couleuvres, de lézards ou encore de grenouilles, d'insectes, d'oiseaux de la taille d'un faisan et, parfois, de charognes. Il utilise pour pêcher deux techniques très différentes selon le milieu où il se trouve. Il descend dans les eaux superficielles et avance en guettant. Si une proie passe à proximité, il la harponne de ses serres. Si la rivière est profonde, il reste à l'affût sur une branche du rivage et s'élance toutes serres dehors sur les poissons qui nagent en surface.

On sait peu de choses sur les mœurs reproductrices du Hibou pêcheur. Le nid est généralement construit sur un très grand arbre, mais il semble qu'il s'installe fréquemment dans des refuges abandonnés par d'autres oiseaux et également à même le sol. La ponte qui, en principe, a lieu entre février et avril, comporte deux œufs, exceptionnellement trois.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, 4 sous-espèces ont été décrites :

  • Ketupa zeylonensis leschenaultii (Temminck) 1820
  • Ketupa zeylonensis orientalis Delacour 1926
  • Ketupa zeylonensis semenowi Zarudny 1905
  • Ketupa zeylonensis zeylonensis (Gmelin) 1788

Semenowi est peut-être une espèce séparée d'après van den Berg et al. (2010).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Arnoud B. van den Berg, Soner Bekir, Peter de Knijff et The Sound Approach, « Rediscovery, biology, vocalisations and taxonomy of fish owls in Turkey », Dutch Birding, vol. 32,‎ 2010, p. 287-298 (lire en ligne)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]