Justus van Effen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Justus van Effen

Justus van Effen, né à Utrecht le 21 février 1684 et mort à Bois-le-Duc le 18 septembre 1735, est un écrivain néerlandais, qui écrivit principalement en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un capitaine d'infanterie, et remplit les fonctions d'inspecteur des magasins de sa ville natale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a rédigé :

  • le Misanthrope (1711), feuille périodique dans le genre du Spectateur d'Addison,
  • le Journal littéraire de La Haye,
  • le Spectateur hollandais (en néerlandais), 1731-35.

Il a en outre traduit de l'anglais en français :

On a encore de lui un Parallèle burlesque d'Homère et de Chapelain, qui se trouve à la fin du Chef-d'œuvre d'un inconnu, de Saint-Hyacinthe.

« Vous écrivez passablement pour un étranger, mais le goût du terroir ne se perd jamais à vos transpositions forcées, à vos constructions louches, à vos termes impropres et bas, nous reconnaîtrons toujours que notre langue ne vous est pas naturelle. » (François-Denis Camusat à Justus van Effen)

Source[modifier | modifier le code]

  • (nl) Justus van Effen, Uit de Hollandsche Spectator : een bloemlezing, éd. P. Maassen, La Haye, Nijhoff, 1980, 64 p. ISBN 9789024723614