Justify My Love

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Justify My Love

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Justify My Love présent sur la pochette du single

Single par Madonna
extrait de l'album The Immaculate Collection
Face B Express Yourself
The Beast Within
Sortie
Enregistré 1990
Waterfront Studios
(Hoboken, New Jersey)
Unique Recording Studios
(New York, États-Unis)[1]
Durée 4:59
Genre R&B
Format Disque vinyle,CD, Cassette audio et Cassette vidéo
Auteur-compositeur Lenny Kravitz
Ingrid Chavez
Madonna (paroles additionnelles)
Producteur Lenny Kravitz
André Betts
Label Sire Records
Warner Bros. Records

Singles par Madonna

Pistes de The Immaculate Collection

Justify My Love est une chanson de Madonna. Ce fut le premier single issu de la compilation The Immaculate Collection sorti en 1990 et produit en grande partie par le chanteur Lenny Kravitz, la chanson devint le neuvième single de la chanteuse à se classer no 1 aux États-Unis.

Informations sur le titre[modifier | modifier le code]

Justify My Love a été écrit par Lenny Kravitz, Ingrid Chavez et Madonna, Kravitz avait écrit la chanson pour Madonna sur base d'un poème écrit par Chavez, la protégée de Prince, il avait ajouté le titre et le refrain et Madonna n'y avait contribué que pour quelques lignes mais Chavez qui n'avait pas été créditée pour la chanson a poursuivi Kravitz en justice en 1992 et suite à un arrangement à l'amiable en médiation elle obtient les droits pour avoir coécrit la chanson[2].

Le producteur/chanteur Kravitz a utilisé un extrait de l'introduction instrumentale de Security of the First World par Public Enemy (album It Takes a Nation of Millions to Hold Us Back) et l'utilisa comme base du titre, le genre unique de la chanson vient du fait que la voix de Madonna est parlée et presque murmurée, ce style fut un prélude à l'album Erotica qui viendra ensuite, où les paroles sont très souvent parlées plutôt que chantées (Secret Garden, Bye Bye Baby, Erotica ou encore Waiting).

Les éléments sonores sont assez simples : un air de batterie se répète en boucle ainsi qu'une séquence de quatre mesures tout le long de la chanson, le mélange de la musique et la voix de Madonna créent une atmosphère hypnotique. On peut dire également que le titre est un point pivot de la carrière de la chanteuse passant du son disco au style plus électro et techno des années 1990, pour le remix ce sera d'ailleurs la première collaboration avec William Orbit qui produira l'album Ray of Light en fin de siècle.

Kravitz n'est pas seulement producteur et parolier, il participe également aux chœurs, c'est d'ailleurs depuis la sortie du single que la presse avait lancé la rumeur selon laquelle ils auraient eu une relation amoureuse, rumeur démentie par Lenny Kravitz.

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Bien que le single se soit classé no 1, Justify My Love est bien plus célèbre pour son clip vidéo très controversé, dirigé par le photographe Français Jean-Baptiste Mondino.

La vidéo entièrement tournée en noir et blanc, montre des gens d'orientations sexuelles très contrastées. Madonna entre dans un couloir du célèbre Hôtel Royal Monceau de Paris. Prise d'un pseudo-malaise, elle profite de l'occasion pour dévoiler sa lingerie à un inconnu (joué par son petit ami, l'acteur Tony Ward). S'ensuit des scènes portant sur le sado-masochisme, l'homosexualité et le voyeurisme. C'est après avoir manifestement vécu de nouvelles expériences sexuelles, que la jeune femme sort de l'immeuble en courant, d'un air amusé pour finir sur un fondu noir laissant apparaitre le message "Poor is the man whose pleasures depend on the permission of another" (entendez: Malheureux est celui dont le plaisir dépend de la permission d'autrui).

  • Directeur: Jean-Baptiste Mondino
  • Producteur: Philippe Dupuis-Mendel
  • Directeur de la Photographie: Pascal Lebegue
  • Compagnie productrice: Bandits (coproduction avec Propaganda Films)

La polémique[modifier | modifier le code]

La vidéo fut la première œuvre audiovisuelle à avoir été bannie de la chaîne MTV, c'est la chaîne ABC qui diffuse la vidéo entièrement vers minuit lors de l'émission Nightlife où Madonna défend également ses positions et explique son point de vue sur le clip disant qu'il avait été fait dans un but éducatif. Dans tous les cas, l'interdiction de diffusion fut une aubaine pour la chanteuse, le titre ne pouvant être diffusé à une heure de grande écoute, Warner et Madonna décident de produire une cassette vidéo avec un avertissement, battant les records de ventes de VHS, lors d'une interview donnée à Forrest Sawyer qui lui demandait ce qu'elle pensait du profit qu'elle faisait sur cette censure, elle répondra "hé bien, j'ai de la chance.."

La vidéo a aussi été bannie des rotations sur MuchMusic au Canada, si bien que la controverse a amené la chaîne à produire une nouvelle série intitulée Too Much 4 Much, où sont jouées les vidéos accompagnées d'un forum et d'un groupe de discussion sur leur contexte artistique et culturel. À la mi-2002, la vidéo est diffusée sur MTV2, dans une émission spéciale montrant les vidéos les plus controversées qui ont été diffusées sur MTV, ce classement a été montré tard dans la nuit, classé numéro deux devant Smack My Bitch Up de The Prodigy.

Versions[modifier | modifier le code]

  1. Q-Sound Edit 4:32
  2. Q-Sound Mix 4:56
  3. Orbit Edit 4:32
  4. Orbit 12" Mix 7:17
  5. Hip Hop Mix 6:33
  6. The Beast Within Mix 6:13

The Beast Within[modifier | modifier le code]

The Beast Within est un remix de la chanson "Justify My Love", en fait, le remix n'utilise que le refrain et certaines paroles de la chanson, les couplets sont des phrases prises de l'Apocalypse de la Bible, la chanson attira d'abord l'attention des médias en 1991 quand le Simon Wiesenthal Center accusèrent la chanson de contenir des paroles antisémites, Madonna a démenti les accusations, expliquant que la chanson parle d'amour et non pas de haine.

Chanson très appréciée des fans, elle fut seulement disponible sur certains vinyle et cd single de Justify My Love et ce avec une pochette de couleur bleu pâle, c'est deux ans après, lors du Girlie show que la chanson est réutilisée une première fois avec une musique plus puissante, servant d'interlude. En 2004, c'est Stuart Price qui retravaille la chanson mais plus sobrement afin d'illustrer une vidéo de Steven Klein qui fera l'ouverture du Re-Invention Tour.

La chanson contient également un sample d'une chanson chrétienne dont la traduction du titre signifierait "Today, He is held to a cross" interprétée par la chanteuse Libanaise "Fairuz (فيروز)", le même sample utilisé pour la chanson "Erotica" qui fera d'ailleurs l'objet d'une poursuite judiciaire par l'artiste.

Classements[modifier | modifier le code]

Pays Meilleure
position
Ventes Certification
Drapeau de l'Australie Australie 4
Drapeau de l'Autriche Autriche 9
Drapeau du Canada Canada 2 50 000[3] Disque d'or Or
Drapeau de la France France 17
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 10
Drapeau du Japon Japon 2
Drapeau du Brésil Brésil 1
Drapeau de l'Italie Italie 3
Drapeau de l’Irlande Irlande 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 4
Drapeau de la Suède Suède 8
Drapeau de la Norvège Norvège 3
Drapeau de l’Union européenne Europe 3
Drapeau de l'Espagne Espagne 3
Drapeau de la Suisse Suisse 3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2
Drapeau des États-Unis États-Unis Billboard 100 1

Reprises[modifier | modifier le code]

  • Le chanteur américain Marilyn Manson a sorti cette chanson dans sa demo White Trash Volume Three: Mr. Manson's Home Demos en 1996.
  • Le rappeur Ma$e a samplé la chanson pour son album "Double Up", pour le titre "Stay Out of My Way" en 1999.
  • Le titre a été repris pour la bande originale du film Fast and Furious interprété par Vita et Ashanti en 2001.
  • La chanson du rappeur Jay-Z "Justify My Thug" est également une reprise de la chanson.
  • Le groupe de musique électronique canadien Frontline Assembly a repris la chanson pour l'album hommage Virgin Voices Vol. 1.
  • Le titre est samplé pour l'« Orthodox version » du single Mea Culpa (Part II), du groupe Enigma.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Immaculate Collection, Madonna, 1990, Livret album, Sire / Warner
  2. City Pages - She Bop
  3. Canadian Recording Industry Association (CRIA): Certification Results

Liens externes[modifier | modifier le code]