Just-so story

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans l'étude de l'évolution biologique, les just-so stories (histoires ad hoc ou histoires comme ça) sont des explications peu convaincantes de l'origine évolutionnaire d'un trait (comme un organe ou un comportement). Cette expression est souvent employée dans un sens critique, essentiellement contre les théories adaptationnistes qui essaient d'expliquer l'émergence de telle ou telle caractéristique d'un organisme par des spéculations sur la fonction de ce trait dans l'histoire de l'espèce. Faute d'être alimentées par des éléments précis, ces spéculations peuvent en effet se révéler invérifiables, voire irréfutables, et donc peu scientifiques.

Tout comme le fut en son temps la sociobiologie, la psychologie évolutionniste est souvent critiquée pour sa tendance à expliquer les comportements humains modernes par de telles just-so stories. Toutefois, ses défenseurs distinguent la psychologie évolutionniste scientifique de sa version populaire diffusée par les médias, qui serait seule véritablement concernée par cette critique.

On doit probablement aux biologistes Stephen Jay Gould et Richard Lewontin la diffusion de cette expression, via leur critique de l'adaptationnisme « naïf ».

L'expression est inspirée du livre pour enfants de Rudyard Kipling, Just So Stories (Histoires comme ça), contes étiologiques dans lesquels l'auteur raconte avec humour comment des animaux ont acquis leurs traits caractéristiques : le léopard ses taches, l'éléphant sa trompe etc. .