Eau de coco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jus de coco)
Aller à : navigation, rechercher
Eau de coco
Valeur nutritionnelle moyenne
pour 100 g
Apport énergétique
Joules 84,1 kJ
(Calories) (19,8 kcal)
Principaux composants
Glucides 2,1-3,91 g
- Amidon  ? g
- Sucres  ? g
- Fibres alimentaires 1,1 g
Protides 0,30-0,72 g
Lipides 0,0733-1,05 g
Eau 93,5-94,99 g
Cendres totales 0,39-0,87 g
Minéraux & Oligo-éléments
Bore 0,05 mg
Calcium 20-27,35 mg
Chlore 183 mg
Cuivre 0,01-0,04 mg
Fer 0,01-0,4 mg
Magnésium 6,4-30 mg
Manganèse 0,12-0,142 mg
Phosphore 4,66-37 mg
Potassium 147-3112 mg
Sélénium 0,001 mg
Sodium 25-105 mg
Soufre 0,58-24 mg
Zinc 0,07-0,1 mg
Vitamines
Vitamine B1 0-0,03 mg
Vitamine B2 0-0,057 mg
Vitamine B3 (ou PP) 0,08-0,64 mg
Vitamine B5 0,043-0,52 mg
Vitamine B6 0-0,032 mg
Vitamine C 2-7,41 mg
Acides aminés
Acides gras

Source : aucune source

L'eau de coco, également appelée « jus de coco », est le liquide présent dans la noix de coco. On confond souvent ce produit avec le lait de coco.

Lorsque le fruit est vert, l'eau qu'il contient est consommée comme une boisson rafraîchissante : après stockage dans un bac réfrigéré, la noix est ouverte au bout « tige » de trois coups de machette découpant un couvercle. Les fruits destinés à cet usage sont sélectionnés en fonction de leur poids, et agités près de l'oreille pour vérifier la présence de liquide.

Ce liquide sert de réserve d'eau douce au germe du cocotier qui se développe en produisant à l'intérieur de la noix un réseau capillaire, base de son futur système racinaire.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Noix de coco verte ouverte, prête à boire l'eau de coco

Il y aurait également des cytokinines, des auxines, des leucoanthocyanines et des enzymes bioactifs (acide phosphatase, catalase, déhydrogénase, diastase, péroxidase, polymérases etc.)[1].

D'un arôme délicat, l'eau de coco est très appréciée comme boisson désaltérante dans tous les pays tropicaux.

Ces caractéristiques isotoniques et d'un haut pouvoir nutritionnel intéressent fortement les sportifs comme boisson naturelle de l'effort mais tous les procédés classiques (par exemple UHT) pour transformer ce produit en boisson exportable détruisent ces caractéristiques organoleptiques et nutritionnelles.

La FAO a mis au point une technique de microfiltration et de conservation froide gardant les qualités du produit pendant une vingtaine de jours permettant son exportation. Ce même procédé fait l'objet d'un développement à bas coût pour l'usage des vendeurs de rues l'objectif étant de réduire les frais de transport et les déchets urbains (les coques abandonnées sur les lieux de consommation).

C'est la première fois que la FAO prend un brevet et ceci afin de protéger le procédé pour le mettre à disposition du plus grand nombre. Pour garantir la meilleure qualité, un livret de compétence de la chaine de transformation complète est mis à disposition depuis la culture, le choix des variétés, la période et la méthode de cueillette, en passant par le transport puis la transformation, jusqu'à la vente au consommateurs.

Fermentée par des ferments spécifiques, l'eau de coco forme un produit consommable nommé nata de coco, gélatineux et translucide.

Utilisation médicale[modifier | modifier le code]

L'eau de jeunes noix de coco fut utilisée, dans des conditions d'isolement ne permettant pas l'accès à des soins médicaux suffisants, comme solution sucrée en injection intraveineuse[2]. C'est un liquide stérile, proche du profil d'électrolyte du plasma sanguin, et des solutions d’électrolytes produites par les laboratoires pharmaceutiques[3],[4]. Ce type d'utilisation est rapporté au cours des guerres du XXe siècle en milieu tropical, aux îles Salomon[2], et par un médecin en Polynésie française pour réhydrater avec succès un grand brûlé de l'île de Tubuai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :