Juniperus sabina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le genévrier sabine (Juniperus sabina), souvent appelée simplement sabine, est un arbre appartenant au genre Juniperus et à la famille des Cupressaceae.

Le calendrier Républicain fit du 19 Frimaire (9 décembre) le « Jour de la Sabine ».

Description[modifier | modifier le code]

Aiguilles et « baies » de Juniperus sabina

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Le genévrier sabine est un arbuste ou un sous-arbrisseau rampant de 0,3 à 1 mètre de hauteur[réf. nécessaire], à odeur intense lorsqu'on le frotte, comme son proche parent le genévrier thurifère. Ces aiguilles étant fermement appliquées contre le rameau qui les portent, elles ne sont pas piquantes. Les feuilles, de couleur vert bleuté, à disposition opposée décussée, sont en forme d'aiguilles de 4 mm de long environ dans leur forme juvénile, et en écaille ovales, obtuses à subaigües, d'environ 1 mm dans leur forme adulte[réf. nécessaire].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Cette espèce présente des organes reproducteurs mâles et femelles séparés, mais présents sur le même individu. Les cônes mâles sont petits et sphériques ; les cônes femelles, de forme ovoïde, sont constitués d'écailles qui deviennent charnues et concrescentes (= qui se soudent entre elles) en mûrissant. Les « baies » ne sont pas de vraies baies ; ce sont des cônes femelles fécondés, de 4 à 6 mm de diamètre[réf. nécessaire], appelés galbules. De couleur pourpre à bleuâtre foncé à maturité, ils sont recouverts de pruine. Chaque galbule contient de 1 à 3 graines. L'ensemble est toxique.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

L'espèce est dispersée dans les montagnes du sud de l'Europe, depuis l'Andalousie jusqu'à la Turquie (en passant par les Alpes et les Balkans, et existe aussi dans une localité relicte en Algérie sur les montagnes de Kabylie (Djurdjura).

Au Maroc, qui comporte les populations les plus nombreuses et les individus les plus remarquables, l'espèce est menacée par la surexploitation[réf. nécessaire].

C'est une espèce de montagne, croissant habituellement entre 1 400 et 2 750 mètres d'altitude[réf. nécessaire]. Utilisée comme haie décorative, on la trouve cependant bordant des parcs et jardins en plaine.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Toxicité[modifier | modifier le code]

C'est une plante hautement toxique, comme le genévrier thurifère. Il ne faut pas la confondre avec le genévrier commun qui peut se rencontrer dans les mêmes habitats mais dont les fruits sont comestibles. Cette toxicité est due à ses huiles essentielles qui contiennent du thuyone et du sabinol. En outre, le pyrogallol bloque complètement le circuit intestinal, les animaux qui en ont consommé meurent rapidement[réf. nécessaire].

Thérapeutique[modifier | modifier le code]

Elle a été utilisée comme plante médicinale et est citée dans le Capitulaire De Villis sous le nom de savina[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :