Junior Bonner, le dernier bagarreur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Junior Bonner, le dernier bagarreur

Titre original Junior Bonner
Réalisation Sam Peckinpah
Scénario Jeb Rosebrook
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Sortie 1972
Durée 100 minutes (h 40)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Junior Bonner, le dernier bagarreur (Junior Bonner) est un film américain de Sam Peckinpah sorti en 1972, avec Steve Mc Queen.

Junior Bonner est la métaphore de son réalisateur Sam Peckinpah, dont toute la filmographie n'est que la dénonciation d'un monde moderne inhospitalier, un XXe siècle hypocrite et axé sur le profit et non sur l'honneur. D'une mélancolie caractéristique des films de Sam Peckinpah, le film est comme un adieu au monde de l'humanisme pour le traitement de masse.

Il est sûr que devant la filmographie imposante du réalisateur, ce film pourrait paraître mineur mais il s'inscrit en fait dans la lignée des films majeurs du réalisateur.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un rodéoman, Junior Bonner (Steve Mc Queen), parcourt les États-Unis de concours en concours, en gagnant tant bien que mal sa vie. Le prochain concours, le rodéo de Prescott, lui permet de retrouver son père (Robert Preston) et sa mère (Ida Lupino) qui vivent désormais séparés ainsi que son frère (Joe Don Baker), promoteur immobilier arriviste qui s'est enrichi et a bradé le ranch parental ainsi que tout le domaine, dans son propre intérêt. Junior va tout faire pour gagner le concours qu'il a perdu l'année précédente, malgré un tirage au sort, qui lui attribue un taureau particulièrement redoutable. Grâce à la prime gagnée au rodéo, il offre à son père, rêveur idéaliste, un billet d'avion pour l'Australie, sa destination de rêve.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]