Junior-Entreprise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jeune entreprise.

Une Junior-Entreprise est une association à vocation économique et pédagogique, à but non lucratif. Implantée au sein d'une école ou université, elle permet aux étudiants de mettre en pratique l’enseignement théorique dont ils bénéficient, en réalisant des études correspondant aux domaines de compétences de leur école, pour des clients très variés. Le terme « Junior-Entreprise » est une marque déposée en France auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) par la Confédération nationale des Junior-Entreprises (CNJE).

Le concept[modifier | modifier le code]

Définition[modifier | modifier le code]

Les Junior-Entreprises (J.E.) sont des associations à vocation économique et pédagogique, à but non lucratif. Implantées au sein des écoles et universités, elles permettent aux étudiants de mettre en pratique l’enseignement théorique dont ils bénéficient, en réalisant des études correspondant aux domaines de compétences de leur école, pour des clients très variés : entrepreneurs, très petites entreprises, petites et moyennes entreprises, grands groupes, associations, collectivités, etc. Sur le modèle des cabinets de conseil, elles assurent à leurs administrateurs une formation, avant l’heure, aux mécanismes de la gestion d’une entreprise et de management d’une équipe, et à leurs intervenants une première expérience professionnelle concrète. Les clients bénéficient quant à eux des capacités d’innovation des étudiants, de leur dynamisme, de leur aptitude à mettre en œuvre des projets d’ampleur en mobilisant un grand nombre d’intervenants, du soutien pédagogique des enseignants et chercheurs des écoles… Ils sont en outre assurés de bénéficier d’études de qualité, les associations étant contrôlées chaque année.

Des associations étudiantes[modifier | modifier le code]

Les Junior-Entreprises sont des associations exclusivement constituées d’étudiants. Un groupe d’étudiants s’occupe d'administrer la J.E., c’est-à-dire de la gestion de l’association, de la prospection de clients, du suivi d’étude lorsque le projet est accepté par le client et donc du recrutement d’autres étudiants qui vont, eux, réaliser la mission. Ces étudiants, qui interviennent directement sur les missions, sont recrutés selon un processus sélectif basé sur les compétences de l’étudiant quant au sujet de l’étude ainsi que sur sa motivation, afin de s’assurer d’avoir des intervenants correspondant au mieux aux besoins du client. Si les Junior-Entreprises sont tant sollicitées par les professionnels, c’est en partie du fait de leur statut d’association qui leur permet d’être flexibles et réactives. En effet, il n’y a pas de lourdeurs administratives, les étudiants sont directement en relation avec les clients et proposent ainsi très rapidement des solutions à la problématique posée. Le fait d’être plus précisément des associations à but non lucratif permet également aux Junior-Entreprises de mettre en avant une réelle compétitivité en termes de tarifs. De plus, l’implantation de ces associations au sein de grandes écoles et d’universités leur donne accès à un vaste vivier d’étudiants. Ces derniers ont un esprit jeune et extrêmement créatif, qui n’est pas conditionné par les « routines » acquises au cours de leur vie professionnelle à venir. Cela permet donc de favoriser la création de solutions innovantes en répondant exactement aux différents besoins exprimés par le client.

Des associations professionnelles[modifier | modifier le code]

Au-delà de leur qualité d’associations étudiantes traditionnelles, les Junior-Entreprises revêtent une véritable caractéristique professionnelle. Bien sûr, ces associations restent étudiantes et leurs membres peuvent ainsi bien souvent compter sur le soutien de leur école et de leurs professeurs. Certaines écoles, conscientes que l’expérience de Junior-Entrepreneur contribue à la formation qu’elles dispensent à leurs élèves, vont jusqu’à aménager l’emploi du temps de ces étudiants afin qu’ils puissent vivre cette expérience pleinement. Les professeurs sont quant à eux souvent présents afin de soutenir les administrateurs de Junior-Entreprises dans la gestion de leur association ou dans l’élaboration de méthodologies d’études particulières. L’appartenance de chaque Junior-Entreprise à une confédération lui permet également de bénéficier du soutien de cette dernière. Ainsi, en France, ce ne sont pas moins de 700 Junior-Entrepreneurs qui sont formés à chaque congrès national (bisannuel), mais aussi lors des congrès régionaux qui permettent davantage de proximité, et les membres de la Confédération nationale des Junior-Entreprises accompagnent au quotidien les administrateurs de Junior-Entreprises dans toutes leurs problématiques : management, communication, événementiel, développement à l’international, trésorerie, gestion administrative, obligations légales… Cet appui se double d’un contrôle par le biais d’un audit annuel qui permet de vérifier la qualité des études réalisées par les Junior-Entreprises, ainsi que la gestion de leur association et de leur trésorerie. Au-delà d’une simple logique de contrôle, la CNJE est clairement orientée de façon à promouvoir la mise en place d’un système de management de la qualité performant au sein de ses structures, à la fois pour optimiser leur organisation interne et pour garantir à leurs clients une pleine satisfaction. Cette orientation suit trois axes principaux :

  • Former les administrateurs de Junior-Entreprises au respect des normes de qualité ;
  • Réaliser un audit annuel orienté sur les différents processus de la Junior-Entreprise :
  • Pérenniser et affermir cette orientation en investissant dans des certifications qualité.

Les missions[modifier | modifier le code]

Les Junior-Entreprises ont pour objet de réaliser des études à plus-value pédagogique et rentrant dans leurs domaines de compétences. On appelle étude tout projet consistant en une phase d’analyse (préparatoire), une phase de réalisation (qui peut être terrain) et une phase de synthèse (conclusions, bilan). La réalisation de formations, de simples opérations de maintenance, une opération de démarchage ou encore du prêt de main d’œuvre ne sauraient donc constituer une étude. La plus-value pédagogique est ce qui permet aux étudiants de justifier de l’intérêt pour eux de réaliser une étude pour un client dans le cadre de la Junior-Entreprise. Les études ne peuvent consister en une simple passation de questionnaires (pour une étude de marché) ou en une simple saisie de données (pour une étude technique). Les domaines de compétence des Junior-Entreprises sont peu ou prou les domaines de compétence de leur établissement d’enseignement. Les Junior-Entreprises sont issues des grandes écoles (principalement de commerce et d’ingénieur) et des universités. Elles regroupent ainsi toutes les compétences qui seront nécessaires à la réalisation de tous les projets. De par cette grande diversité, les Junior-Entreprises sont en mesure de réaliser des projets dans des domaines très variés, du marketing à l’informatique en passant par l’ingénierie, la communication, la qualité, l'agronomie, la finance, les ressources humaines, la cognitique et bien d’autres encore.

Le mouvement des Junior-Entreprises[modifier | modifier le code]

En France : la Confédération nationale des Junior-Entreprises[modifier | modifier le code]

Souhaitant contribuer le plus largement et le plus efficacement à la promotion de leur concept, les Junior-Entreprises (J.E.) se sont fédérées au sein de la Confédération nationale des Junior-Entreprises (CNJE) dès 1969 (deux ans après la création de Junior ESSEC, la première Junior-Entreprise). De six associations en 1969, elles sont désormais 160 Junior-Entreprises affiliées à la CNJE qui dispose de 5 missions majeures :

  • Elle développe le mouvement des Junior-Entreprises : accueil de nouvelles associations, promotion du concept hors de nos frontières, évangélisation dans tous les établissements d’enseignement supérieur…
  • Elle forme et accompagne les Junior-Entreprises afin d’assurer à leurs clients un bon niveau de qualité : audit des prestations ; réalisation et mise en application de la charte de déontologie du mouvement…
  • Elle promeut le concept et la marque Junior-Entreprise (marque déposée), le profil de Junior-Entrepreneur et l’esprit d’entreprendre.
  • Elle organise et diffuse les partages de savoirs et retours d’expérience, anime et fédère les 150 Junior-Entreprises, notamment autour d’événements régionaux comme nationaux…
  • Elle assure que l’esprit d’entreprise partagé et véhiculé par les Junior-Entreprises est le moteur d’un engagement individuel et d’un sens des responsabilités collectif : 11 600 étudiants réalisent ainsi 1 600 projets par an…

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises est, tout comme les Junior-Entreprises, une association loi 1901 dirigée par un Conseil d’Administration composé d’étudiants bénévoles ; ils sont issus des différentes Junior-Entreprises de France et sont chargés de mettre en œuvre la stratégie présentée chaque année à l’Assemblée Générale de la CNJE constituée des différents Présidents de Junior-Entreprises. Le mouvement des Junior-Entreprises en France :

  • 72 villes ;
  • 160 Junior-Entreprises ;
  • 1 600 projets débutés en 2008 ;
  • 2 000 étudiants « administrateurs » ;
  • 11 600 étudiants « intervenants » ;
  • 8 millions d’euros de chiffre d'affaires cumulé.

En Europe : JADE[modifier | modifier le code]

JADE (Junior Association for Development in Europe) est la Confédération Européenne des Junior-Entreprises. Elle a été fondée en 1992 par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (confédération française) avec les confédérations néerlandaise, portugaise, italienne et suisse, comme association internationale à but non lucratif et non partisan. JADE contribue à la mise en place de nouvelles confédérations nationales et encourage l’échange des connaissances et des compétences de gestion entre ses membres. JADE a également pour mission de favoriser le développement des Junior-Entreprises en Europe en fournissant le cadre pour une coopération transfrontalière, notamment pour la réalisation d’études internationales. Le réseau JADE compte aujourd’hui quinze membres (ou membres consultatifs) : la CNJE (France), JADE Pays-Bas, BDSU (Allemagne), JADE Italie, JADE Suisse, JADE Autriche, CEJE (Espagne), JADE Royaume-Uni, JADE Portugal, JADE Belgique, JADE Grèce, Conquest Consulting (Pologne), SPG (Slovénie), Impact (République tchèque), UniGroup (Kosovo).

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Hors d'Europe, les Junior-Entreprises sont aussi très actives au Brésil (la confédération brésilienne Brasil Júnior représentant pas moins de 28 000 Junior-Entrepreneurs) et commencent a émerger dans des pays comme la Chine avec une Junior-Entreprise à l’université de Pékin ou encore à Shanghaï. Le concept Junior-Entreprise existe aussi au Maroc avec quelques Junior-Entreprises à l'instar d'A2S, la Junior-Entreprise de l'Institut National des Postes et Télécommunications. Aussi en Tunisie on trouve environ 20 Junior-Entreprises organisées par une confédération nationale Junior Enterprise of Tunisia. Une première Junior Entreprise a ouvert en 2012 au Canada : Junior Enterprise Desautels à l'Université McGill à Montréal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]