Jun'ya Ishigami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jun'ya Ishigami, né en 1974 dans la préfecture de Kanagawa est un jeune architecte japonais. Il étudie à l’université des beaux-arts et de musique de Tokyo. Il en sort diplômé en 2000. Avant d’ouvrir sa propre agence (junya.ishigami+associates) en 2004, il travaille chez Kazuyo Seijima&Associates. Cette agence se nomme aujourd’hui SANAA.

Il travaille à la fois dans le design que dans l’architecture. Il se fait remarquer à la biennale d’architecture de Venise en 2010, où il remporte le Lion d’or. Le mot d’ordre pour ses réalisations est légèreté et blancheur. Il cherche en même temps à lier l’architecture à l’ingénierie, la forme et la technologie.

Réalisations architecturales[modifier | modifier le code]

  • 2008 l’institut de technologie de Kanagawa. Ce bâtiment est situé dans un environnement très végétal. Ishigami a voulu une totale transparence entre l'intérieur et l'extérieur. Pour cela, il a misé sur la blancheur et le verre. Ce projet est composé d'une forêt de poteaux structurels. Ces poteaux sont d'une grande finesse, et montrent bien la volonté d'Ishigami de faire intervenir l’ingénierie dans ses bâtiments. La place des poteaux forme ainsi l’emplacement des tables. En effet, plus ils sont nombreux plus la table sera grande. La logique structurelle fait surgir la logique du plan.
  • 2008 le magasin de Yohji Yamamoto à New York. Ce magasin est une reconstruction d’un bâtiment en brique des années 1950. Les angles extrêmement aigus de ce bâtiment nous donne la sensation qu’il n’a pas de profondeur. Le quartier dans lequel il a été construit est en mutation et le magasin a donc été détruit.

Réalisations dans le design[modifier | modifier le code]

  • Paper chair
  • 2005 Table. Cette installation est une table de 3 mm d’épaisseur créé en 2005 pour la galerie de Tokyo. On a la sensation que cette table flotte, aussi délicate qu’une feuille de papier. Quand on la touche, elle se met à vibrer. Sur cette table se situe des petits objets, placés d’après un plan précis. Pour Ishigami, la table joue un rôle important dans nombreuses de ses installations. Le plateau de la table représente le toit et les pieds symbolisent la structure d’un bâtiment. Cette recherche de finesse extrême pour la table fait écho à sa volonté de travail de l’ingénierie.
  • 2010 le Drop table, Family Chair. Table réalisée en plexiglas avec effet de trompe l’œil.
  • 2010, le Garden Plate. Paysage miniature dans une soucoupe.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2006 Exposition à la Art Basel
  • 2007 l’exposition de ballons pour « Space for your future » au musée d’art contemporain de Tokyo. Ishigami a voulu symbolisé une sorte de nuage, qui vole au-dessus de nos têtes. Cette exposition fait sortir la notion de déplacement lent, de flux. Un élément en aluminium vient représenter une montagne, il est très imposant. Il s’agit d’un cube de 7 m × 13 m × 14 m, légèrement déformé et rempli d’hélium.
  • 2008 le pavillon japonais à la biennale de Venise. Composé de huit grandes serres cubes. Ces cubes sont positionnés en fonction des usages à l'intérieur et à l'extérieur d'eux. Le paysage est pour Ishigami un élément extrêmement important. Il traite la construction et le paysage comme des égaux. Ici c'est à la fois le bâtiment et les plantes qui forment le paysage. Les plantes ont une telle importance que c'est leur densité qui forment l'espace. Les serres deviennent alors un deuxième espace. Ces deux espaces sont eux-mêmes en interaction avec l'environnement existant.
  • Avril 2014 : exposition à Bordeaux à l’entrepôt Lainé, 56 projets (chacun numéroté) de Junya Ishigami [1].

Interventions dans l’enseignement[modifier | modifier le code]

  • 2009 lecture à l’université des sciences de Tokyo.
  • 2010 visite de l’association des enseignements à l’université de Tohoku.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2005 Prix SD Review
  • 2005 Prix Kirin
  • 2008 Prix Iakov Chernikhov
  • 2008 Prix culturel de Kanagawa
  • 2009 Contraworld
  • 2009 Prix Bauwelt
  • 2009 Prix architectural de l’institut du Japon
  • 2009 Prix BCS
  • 2010 Le lion d’or

Livres[modifier | modifier le code]

  • Small Images, Ishigami Junya, Inax Publishing, 2008, Japon.
  • Clouds, Ishigami Junya, Seigensha Art Publishing, 2010, Japon.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Larrochelle, Les créations de Junya Ishigami, en apesanteur à Bordeaux, Le Monde, 31 mars 2014