Jumping the couch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans le jargon anglais des États-Unis, on emploie le terme jumping the couch (littéralement « sauter le canapé ») pour parler du moment où une star affecte sa réputation ou sa popularité en commettant un acte humiliant mal vu par le public, qui peut éventuellement faire douter de sa santé mentale. En France, on parle plutôt de pétage de plombs.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Étant en couple avec Katie Holmes depuis 2006, Tom Cruise passe dans l'émission télévisée d'Oprah Winfrey. Surexcité, il parle de son amour à propos de Holmes, se dandinant, s'agenouillant, serrant les mains de Winfrey et bondissant sur le canapé les bras en l'air. Le tout sous l'hilarité du public. Cependant, cette prestation fut considérée comme le signe d'un état de déséquilibre de l'acteur.

L'expression est inspirée d'une autre expression populaire américaine, jumping the shark (« sauter par-dessus le requin »), qui désigne le moment où une série télévisée baisse notablement en qualité.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Tom Cruise, comme cité au-dessus.
  • Sinéad O'Connor, pour avoir déchiré une photographie du pape Jean-Paul II à la télévision.
  • Jean-Luc Delarue, pour sa conduite violente dans un avion après avoir essayé d'avaler des raisins.
  • Britney Spears, pour s'être fait subitement raser tous ses cheveux.
  • Winona Ryder, pour avoir dépensé une fortune en habits et avoir utilisé l'argument qu'elle avait fait cela pour se préparer pour un film.
  • Gérard Depardieu, pour avoir dit lors de la cérémonie des NRJ Ciné Awards 2005 que celle-ci valait mieux que "les Césars et autres merdes".
  • Michael Jackson, pour divers incidents, dont celui où il a exhibé son fils d'un balcon en le tenant au dessus du vide.
  • Michèle Richard, pour s'être fait arrêter plusieurs fois en état d'ébriété.

À noter que certaines actions provocatrice de la part de certaines vedette n'ont fait que d'affirmer leur popularité comme Serge Gainsbourg après avoir brûlé un billet de banque en pleine émission télé.