Julos Beaucarne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaucarne.

Julos Beaucarne

Description de cette image, également commentée ci-après

Julos Beaucarne en concert en mars 2007.

Informations générales
Naissance (77 ans)
Écaussinnes, Belgique
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, conteur, poète, comédien, écrivain, sculpteur
Genre musical Chanson française
Instruments Guitare
Années actives Depuis 1964
Site officiel www.julos.be

Julos Beaucarne, né le à Écaussinnes (Province de Hainaut), est un artiste (conteur, poète, comédien, écrivain, chanteur, sculpteur) belge, chantant en français et en wallon. Il vit à Tourinnes-la-Grosse, en Brabant wallon (Belgique).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1964, il enregistre son premier 45T, et son premier 33T Julos chante Julos sort en 1967. Il produit depuis environ un album tous les un à deux ans. Citons L'enfant qui veut vider la mer (1968), Julos chante pour vous (1969), Chandeleur 75 (1975), Les communiqués colombophiles (1976), Julos au Théâtre de la ville (1977), La p'tite gayole (1981), Chansons d'amour (2002), double album d'un concert donné avec Barbara d'Alcantara à la ferme de Wahenge, site des pagodes post-industrielles, près du village où il réside, et deux CD où il chante les poèmes qu'il a mis en musique. Ces albums se présentent comme des montages de chansons, de poèmes récités, de monologues humoristiques, de « prises de sons et d'extraits de voix »… Chaque album est ainsi une ambiance, plus qu'un concept, qui traduit de multiples façons un état d'âme particulier où se mêlent la révolte (lettre à Kissinger, Bosnie-Herzégovine), la tendresse (Y Vaut Meyeu S'bêtchi), l'humour (Pompes funèbres) et le quotidien, comme la voix de son voisin Ferdinand dans les « communiqués colombophiles ». Contrairement à d'autres chanteurs dits « à textes », la musique n'est pas dépréciée : deux albums instrumentaux regroupant certaines de ses mélodies sont parus (L'univers musical en 1981 et 1989). Il refuse le vedettariat, a sa propre maison d'édition de disques et de livres (les Éditions Louise-Hélène France), échappant ainsi aux obligations des majors de la publication. Il continue d'habiter dans son village de Tourinnes-la-Grosse en Wallonie et intervient lui-même tout simplement sur le forum de son site internet.

Julos Beaucarne en 1970.

Michel Nesme (viticulteur à Lantignié dans le Beaujolais) a par ailleurs utilisé le nom de son chanteur/poète favori pour nommer son domaine (Domaine de la Beaucarne).

Il faut s'aimer à tort et à travers[modifier | modifier le code]

C'est à la suite du meurtre de sa compagne Loulou (Louise-Hélène France) par un déséquilibré, à la Chandeleur 1975, que son style devient encore plus profondément humaniste. Il écrit cette nuit-là une lettre ouverte, analysant la culpabilité de la société qui arme les mains des assassins, assorti d'un appel à « reboiser l'âme humaine » par « l'amour, l'amitié et la persuasion ». Nombre de ses chansons et de ses textes se rapportent à cette « séparance », comme il dit. Après ce drame, il voyagera, en particulier au Québec et renforcera ses liens avec les chanteurs francophones de la culture du Kébek, selon la graphie du poète Raoul Duguay. À la mort du roi Baudouin, il a été choisi comme symbole du peuple belge pour chanter un hommage au roi défunt. Cet artiste qui a proposé un hymne national wallon aux paroles simples et pacifiques a par ailleurs été anobli en juillet 2002 par le Roi Albert II et peut porter le titre de Chevalier. Il a aussi signé le Manifeste pour la culture wallonne en 1983.

Il met en chanson des poèmes, d'auteurs belges (en particulier Max Elskamp) ou non-belges, ce qui a donné naissance aux chansons Je ne songeais pas à Rose (de Victor Hugo), Je fais souvent ce rêve étrange (de Verlaine)…

Apôtre de l'écologie[modifier | modifier le code]

Pour le reste, Julos est depuis le début un infatigable apôtre de l'écologie, de l'amour entre les hommes, un vélorutionnaire d'avant-garde. New-age, diront certains, mystique pour d'autres, Julos Beaucarne échappe aux modes (« maladies mentales entretenues par le commerce »), vivant délibérément selon ses mots dans un âge post-industriel, où le monde sera « neuf ou veuf ». On lui doit, sous une allure de facétie terriblement sérieuse, la création de deux « mouvements » sans cartes ni membres répertoriés : le Front de Libération de l'Oreille, et le Front de Libération des Arbres Fruitiers, dont les initiales Flo Flaf (puis simplement FLO) sont devenues le titre d'un organe de liaison où il laisse aller sa plume, et publie certains textes d'amis poètes reconnus ou inconnus du grand public. Dans les années 2000 Julos s'essaye à la sculpture avec des objets de récupération et détournés de leurs usages premiers. Il créé dans un champ, à la ferme de Wahenge en Belgique, un ensemble de 36 pagodes post-industrielles à partir de tourets de chantiers récupérés et empilés par ordre de taille décroissante.

Comédien[modifier | modifier le code]

Comédien, il joue le « père Jacques » dans le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir. Julos est dans la vie comme dans ses chansons, simple, authentique, fidèle à son humanisme. En perpétuelle recherche d’un monde meilleur, il n’hésite pas à s’engager et à soutenir les causes qui lui paraissent justes et émancipatrices des hommes et des femmes du « village global ». Il se définit lui-même comme étant un homme dont « le terroir, c'est les galaxies ».

En 2006, Julos fête ses « 20 ans depuis 50 ans » : Julos 70 est un évènementiel très couvert médiatiquement en Belgique (télés, radios, journaux). L'occasion pour l'artiste de présenter un nouveau spectacle et de sortir un CD de ses nouvelles chansons, un nouveau livre (l'intégrale des textes de ses chansons), un DVD d'un de ses spectacles, un nouveau site internet, des expos, des conférences…

En 2012, il joue le rôle du père de Prudence dans Associés contre le crime de Pascal Thomas, avec Catherine Frot et André Dussollier.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 45 tours
    • 1964 Une poire pour la mort
    • 1965 Le sort d'ici-bas
    • 1966 Le petit royaume
    • 1967 Julos chante Max Elskamp et Julos chante Écaussinnes
    • 1973 Brassens et Vigneault adaptés en wallon
  • Albums
    • 1967 Julos chante Julos
    • 1968 L'enfant qui veut vider la mer
    • 1969 Julos chante pour vous
    • 1971 Premières chansons
    • 1972 Arrêt facultatif
    • 1974 Front de libération des arbres fruitiers
    • 1975 Chandeleur 75
    • 1976 Les communiqués colombophiles
    • 1976 Julos chante pour les petits et les grands
    • 1977 Julos au Théâtre de la ville
    • 1978 Mon terroir c'est les galaxies
    • 1979 Le vélo volant
    • 1980 Le chanteur du silence
    • 1981 La P'tite Gayole
    • 1981 L'univers musical (1)
    • 1982 L'hélioplane
    • 1984 L'avenir a changé de berceau
    • 1986 L'ère vidéo-chrétienne 1986 Contes, comptines et ballades
    • 1987 J'ai vingt ans de chansons
    • 1988 Bornes acoustiques
    • 1989 Intégrale cd 67/87 avec un inédit
    • 1989 L'univers musical (2)
    • 1990 9/9/99, monde neuf
    • 1991 Julos au Casino de Paris
    • 1993 Tours, temples et pagodes post-industriels
    • 1994 Regard sur le rétroviseur (CD 4 titres, vendu au profit de SOS Enfants)
    • 1997 Vingt ans depuis quarante ans
    • 1998 Le navigateur solitaire sur la mer des mots
    • 2000 Co n' rawète
    • 2002 Chansons d'amour (double cd)
    • 2003 10 doigts 6 cordes (16 mélodies de Julos à la guitare par Patrick de Schuyter du groupe Soledad)
    • 2006 Le Jaseur Boréal
    • 2008 Ils chantent Julos (22 artistes belges, français et québécois chantent Julos)
    • 2011 Chansons et contes pour les enfants
    • 2011 Les Voix de la Poésie
    • 2012 Le Balbuzard fluviatile

Interprètes de Julos Beaucarne[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Pôle d’Or de la commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, en 2010.

Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros, 2012, pour l'ensemble de sa carrière.

Citations du poète[modifier | modifier le code]

  • « Au nom du pèze, du fisc et du saint bénéfice, on essaye de nous détourner de nous-mêmes. Mais si tout le monde suivait sa propre voie, il n'y aurait pas de chômage : chacun trouverait sa place et aurait une tâche particulière à accomplir. »
  • « Mon métier est de vous dire que tout est possible. »
  • « C’est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour, et l’amitié, et la persuasion. Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. »
  • « À force de péter trop haut, le cul prend la place du cerveau. »
  • « Le wallon c'est le latin venu à pied du fond des âges. »
  • « Ton christ est juif, ta pizza est italienne, ton café est brésilien, ta voiture est japonaise, ton écriture est latine, tes vacances sont turques, tes chiffres sont arabes et … tu reproches à ton voisin d'être étranger ! »
  • « Le voyageur ne prend qu'une direction ; le rêveur les prend toutes. »
  • « Pour apprendre le latin à John, il faut d’abord connaître John ensuite le latin. Il faudrait d’abord apprendre à John à se connaître c’est-à-dire cesser de vouloir lui apprendre quoi que ce soit pour qu’il trouve en lui-même l’envie d’apprendre le latin et qu’il trouve sa propre méthode pour apprendre le latin. Pour apprendre le latin à John, il faudrait peut-être tout d’abord apprendre à ne pas dire : « Il faut ! ». », in « J'ai 20 ans de chansons »
  • « Les petits chanteurs à la croix de bois, comment se fait-il qu’ils restent toujours petits ? Sans doute connaissent-ils le procédé chinois de miniaturisation des arbres. », in « Mon terroir c'est les galaxies »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1973 Répertoire d'étiquettes (Éditions Louise-Hélène France)
  • 1975 Julos écrit pour vous (Éditions Duculot)
  • 1977 Aujourd'hui nous parlerons de notre Sibérie à nous la Fagne (Éditions LHF)
  • 1980 Mon terroir c'est les galaxies (Éditions LHF)
  • 1985 Entre le dire et le non-dire (Éditions de la Lettre douce)
  • 1986 Étiquettes pour école cathodique (Éditions LHF)
  • 1987 J'ai vingt ans de chansons (Éditions Didier Hatier)
  • 1988 Le familier des nébuleuses (Éditions ADda)
  • 1989 L'appel de madame la baronne (Éditions Casterman)
  • 1990 Brel (Éditions Acropole)
  • 1991 9 chemins de non-retour (Éditions Æncrages & Co)
  • 1992 Objets détournés (Éditions LHF)
  • 1992 Le Virelangue (Éditions Actes Sud)
  • 1993 Daniela (Éditions Magermans)
  • 1994 Voyage à la lisière de l'infini (Le Fennec éditeur)
  • 1995 L'avenir change de berceau (Éditions du Perron)
  • 1996 Réédition de Julos écrit pour vous (Éditions de l'Archipel)
  • 1997 Le navigateur solitaire sur la mer des mots (Éditions les Éperonniers)
  • 1999 Monde neuf (Éditions de l'Archipel)
  • 1999 Réédition de Brel en livre de poche (Éditions Ancrage)
  • 2000 Au fil de la tendresse (Éditions Ancrage)
  • 2000 Le navigateur solitaire sur la mer des mots (Isabelle Quentin éditeur)
  • 2000 Les arbres chemins entre ciel et terre (Éditions Éole)
  • 2001 RaveL ou l'aventure est au bout de la roue (La renaissance du livre)
  • 2002 Front de libération de l'oreille et autres considérations (Le grand miroir)
  • 2002 sortie d'une biographie sur Julos par Laurence van Brabant « il était 9 fois Julos Beaucarne » (Le Grand Miroir)
  • 2002 Bon appétit Julos (Textes et recettes du terroir, avec Nicole Darchambeau - Éditions Les Capucines)
  • 2004 Objets détournés de la Galaxie Julos (Éditions Louise Hélène France)
  • 2006 Noémie la petite fourmi (Conte illustré par Johanna Dupont - Éditions Norina)
  • 2007 Les chaussettes de l’archiduchesse (Recueil de virelangues, avec la collaboration de Pierre Jaskarzec - Éditions Points)
  • 2009 Mon petit royaume (Œuvre complète)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1991 Julos en public et en privé
  • 1992 Au fil de la tendresse (avec Jacques Salomé)
  • 1995 L'avenir change de berceau
  • 1996 À la liberté… à l'amour (avec Guy Corneau)
  • 2000 9/9/99 monde neuf (Le grand concert d'ouverture de l'an 2000, le 9 du 9 en 99 à 9 h 9, au milieu de 36 pagodes post-industrielles)
  • 2008 La chanson de Julos (Editeur : Talia Films - Paris)

Revues[modifier | modifier le code]

  • le FLO (Front de libération de l'oreille) - à compléter

Filmographie[modifier | modifier le code]

Julos a signé la musique de :

Il interprète le Père Jacques (ou « Vieux Bob ») dans deux films de Bruno Podalydès, dont son fils Christophe Beaucarne est le chef opérateur :

Il interprète également le SDF dans :

Lieux d'exposition d'objets post industriels[modifier | modifier le code]

(à compléter)

  • Février 2004 : Mons (B)
  • Avril 2004 : Bruxelles (B)
  • Février 2005 : Dinant (B)
  • Tous les ans lors des fêtes de la Saint-Martin en Novembre à Tourinnes-la-Grosse à la Ferme de Wahenge à Beauvechain.

Pièces de théâtre professionnelles réalisées avec les textes de Julos Beaucarne[modifier | modifier le code]

  • Juin 2006 : « La Machine de l'espoir », dans une mise en scène de Marco Taillebuis, par les Ateliers de la Nouvelle Sève.
  • Avril 2007 : « Son Petit Royaume », mis en scène par Axel De Vreese avec Philippe Derlet et Murielle Hobe-de Hertog. Première au Théâtre royal de Namur en présence du poète.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]