Julius Weismann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weismann.

Julius Weismann

Description de l'image  defaut.svg.
Naissance 26 décembre 1879
Fribourg-en-Brisgau, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 22 décembre 1950 (à 70 ans)
Singen, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur
Maîtres Joseph Rheinberger, Heinrich von Herzogenberg, Ludwig Thuille

Julius Weismann est un compositeur allemand, né à Fribourg-en-Brisgau le 26 décembre 1879 et mort à Singen le 22 décembre 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julius Weismann était le fils du zoologue et généticien August Weismann. En 1891-1892, il prenait déjà des cours de composition à Munich avec Joseph Rheinberger. Après des cours de piano à Fribourg-en-Brisgau et des études linguistiques à Lausanne, il étudia la musique chez Heinrich von Herzogenberg à Berlin en 1898-1899, et ensuite à Munich chez Ludwig Thuille pendant trois ans.

En 1902, il épousa la chanteuse Anna Hecker et s'installa à Munich comme compositeur libre. En 1906, il retourna à Fribourg-en-Brisgau et travailla comme compositeur, chef d'orchestre et pianiste. En 1930, il reçut le prix Beethoven de l'Académie prussienne des arts. Au cours de cette année, il fonda également avec Erich Doflein le Séminaire de musique fribourgeois, duquel naquit la Haute école de musique fribourgeoise. En 1939, il fut nommé bourgeois d'honneur de Fribourg-en-Brisgau et fut récompensé du Prix Bach de Leipzig. La même année, il déménagea à Nussdorf vers Überlingen et mis un terme à sa carrière d'enseignant, mais continua à composer.

En 1954, après sa mort, un fonds d'archive Julius Weismann fut constitué, sous l'impulsion de Wieland Wagner.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Weismann laissa derrière lui plus de 150 œuvres, dont 6 opéras, 3 symphonies, 3 concertos pour piano, 4 concertos pour violon, 11 quatuors à cordes, et quelque 200 lieder.

D'un point de vue stylistique, Weismann s'est inspiré des romantiques tardifs allemands (comme Schumann, Brahms), mais on retrouve également une influence de son maître Thuille, des éléments de l'impressionnisme, des rappels de Max Reger et, surtout dans ses œuvres tardives, une sollicitation du contrepoint de Johann Sebastian Bach. Malgré ces influences, l'œuvre de Weismann présente, de par la volupté de ces tonalités, souvent accompagnées d'une sécheresse laconique et d'une concision aphorique, un apport significatif et indépendant à la musique du XXe siècle.