Julius Grosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grosse.
Julius Waldemar Grosse vers 1896.

Julius GrosseJulius Waldemar Grosse le 25 avril 1828 à Erfurt et mort le 9 mai 1902 à Nago-Torbole (Italie), est un écrivain allemand, connu sous son nom de plume : Otfried von der Ilm comme poète et dramaturge. Il était également un critique de théâtre et journaliste.

En 1849, il étudia à l'Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg.

En 1852, il s'installe à Munich où il étudie la peinture à l'Académie des beaux-arts munichoise.

En 1854 il rencontre le poète Paul Heyse. Ensemble, ils lancent le cercle poétique Die Krokodile officiellement le 5 novembre 1856 en présence de Felix Dahn qui aurait trouvé le nom des "Crocodiles", peut-être en raison de la parution de poésies sur le thème animalier des crocodiles par les auteurs Emanuel Geibel et Hermann Lingg.

À la même époque, Julius Grosse est critique théâtrale dans le journal munichois "Neuen Münchner Zeitung". Il travailla à Leipzig où il accéda au poste de rédacteur en chef du journal "Leipziger Illustrirte Zeitung".

À partir de 1869, il partage son temps entre Dresde et Weimar comme secrétaire général de la Fondation Schiller.

En 1885, il s'installe de nouveau à Munich. Honoré en tant que conseiller grand-ducal et professeur, il mourut en 1902 au bord du Lac de Garde, à l'âge de 74 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Romanze, Ballade
  • Gedichte (1857), recueil de poésies
  • Die Ynglinger (1858), tragédie
  • Das Mädchen von Capri (1860), poème
  • Novellen (1862-63), roman
  • Gundel vom Königssee, idylle en vers (1864)
  • Vox populi (1867), histoires
  • Untreu aus Mitleid (1868), nouvelle
  • Aus bewegten Tagen (1869), recueil de poésies
  • Eine alte Liebe (1869), Nouvelle
  • Ein Revolutionär (1869), Nouvelle
  • Pesach Pardel (1869 od. 70), poème comique
  • Wider Frankreich (1870), poème
  • Maria Mancini (1871), nouvelle
  • Hilpah und Shalum, histoire antédiluvienne (1871)
  • Der Wasunger Not, chanson épique tragi-comique (1873)
  • Offene Wunden (1873), nouvelles
  • Daponte und Mozart (1874)
  • Die Abenteuer des Kalewiden, contes populaires estoniens (1875)
  • Neue Erzählungen (1875)
  • Sophie Monnier (1876), roman
  • Tiberius (1876), Drame
  • Zweierlei Maß (1878)
  • Gedichte, Poèmes. Nouvelle sélection. (1882)
  • Ein bürgerlicher Demetrius (1884)
  • Der getreue Eckart (1885)
  • Ein Frauenlos (1888), nouvelle

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adolf Bartels, Julius Grosse, Mitteldeutsche Lebensbilder, 1. Band Lebensbilder des 19. Jahrhunderts, Magdeburg 1926
  • Roland Berbig, Julius Grosse. Killy, Walther (Hrsg.): Literatur Lexikon. Autoren und Werke deutscher Sprache. Bertelsmann Lexikon Verlag, Munich 1988

Lien externe[modifier | modifier le code]