Julius Fürst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julius Furst

Julius Fürst est un érudit juif allemand du XIXe siècle (né le 12 mai 1805 à Gmina Żerków en Posnanie ; décédé le 9 février 1873 à Leipzig), qui s'est distingué dans les études orientales, l'histoire juive et la lexicographie hébraïque.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Paysage (près de Meldorf, vers 1895) dessiné par Julius Furst

Fürst fait ses études à Berlin, auprès de Hegel, puis à Breslau et à Halle, auprès de Gesenius. Il devient un savant reconnu pour les langues sémitiques et un représentant de la Haskala (mouvement juif des Lumières).

Dans ses recherches il s'intéresse surtout à la linguistique et à la littérature sémitique ainsi qu'à l'histoire du Proche-Orient. Pour l'édition de la Bible de Leopold Zunz, il traduira en 1838 les livres de Daniel et d'Esdras. Ses travaux scientifiques remarquables lui valent en 1857 un appel pour l'université de Leipzig où il est d'abord docent avant de devenir, en 1864, le premier Juif à être nommé professeur. Il y dirige la section des langues et littérature orientales de 1864 à 1873, et réalise, au cours de cette période, de nombreuses publications. De nombreuses d'entre elles paraissent dans la défunte revue Der Orient (Der Orient. Berichte, Studien und Kritiken für jüdische Geschichte und Literatur), qui paraît à Leipzig de 1840 à 1851 et dont il est l'éditeur. Der Orient était consacré aux études des racines culturelles, historiques et linguistiques du judaïsme.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Hebräisches und Chaldäisches Schulwörterbuch über das Alte Testament, Leipzig 1842
  • Emunot we-Dëot oder Glaubenslehre und Philosophie, Leipzig 1845
  • Bibliotheca Judaica. Bibliographisches Handbuch der gesammten jüdischen Literatur mit Einschluss der Schriften über Juden und Judenthum und einer Geschichte der jüdischen Bibliographie. 3 Bd., Leipzig 1849, 1851, 1863. (Reprint Hildesheim 1960).
  • Geschichte des Karäerthums, 1862-1869
  • Illustrirte Prachtbibel für Israeliten, 3 Bd., 1874

Un dictionnaire d'hébreu biblique (Hebräisches Wörterbuch über das Alte Testament) et une concordance (Librorum sacrorum Veteris Testamenti Concordantiae hebraicae atque chaldaicae quibus ad omnia canonis sacri vocabula tum hebraica tum chaldaica loci ... recensentur) ont été édités à titre posthume, en 1920.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Katharina Vogel : Julius Fürst (1805-1873) und die jüdischen Studien an der Leipziger Universität im 19. Jahrhundert. Ein Beitrag zur Wissenschaftsgeschichte. Leipzig 2001. (Travail de master non publié) ;
  • Dies. : « Der Orientalist Julius Fürst (1805–1873). Wissenschaftler, Publizist und engagierter Bürger ». In: Leipziger Beiträge 4 (2006).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence de traduction[modifier | modifier le code]