Julio Romero de Torres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Buenaventura, 1922, Huile sur toile, 106 × 163 cm, Museo Carmen Thyssen (Málaga), Malaga.

Julio Romero de Torres est un peintre réaliste cordouan né le 9 novembre 1874 et décédé à Cordoue le 10 mai 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

El Retablo del Amor de Julio Romero de Torres, 1910.
La Niña de los Peines peint par Julio Romero de Torres en 1917.

Fils du peintre Cordouan Rafael Romero Barros, la majorité de son œuvre peint est consacré à des portraits féminins de modèles issus de divers milieux sociaux de Cordoue.
Traités de manière réaliste, ses tableaux dégagent une atmosphère étrange qui les rapprochent des divers courants suréalistes du début du XXe siècle. Ses compositions soignées, poétiques et artificielles, habitées de femmes idéales rappellent les oeuvres de Paul Delvaux.
Dans le polyptyque El poema de Córdoba (1914) les femmes figurent de manière allégorique les divers aspects de la ville: guerrière, baroque, gitane, juive, religieuse, romaine, chrétienne, torera.
Sa peinture la plus connue est Naranjas y limones[1].

Un musée lui est consacré, dans le même édifice que le musée des Beaux Arts de Cordoue.

L'un de ses portraits de femme a été présenté à Paris en 2010 à l'occasion de l'exposition "du Greco à Dali: les grands maîtres espagnols. La collection Pérez Simon" au musée Jacquemart-André.

Peu connu en dehors de son pays d'origine, Julio Romero de Torres est apprécié du marché de l'art international où l'une de ses oeuvres a atteint 800 000 euros.

Julio Romero de Torres (100 pesetas, 1953).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Julio Romero de Torres y su mundo", Monte de Piedad y Caja de Ahorros de Córdoba,1987. ISBN 84-7580-432-2

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :