Julien l'Hospitalier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Julien.
Saint Julien l'Hospitalier, détail d'une fresque de Domenico Ghirlandaio.

Saint Julien l'Hospitalier est un saint dont l'histoire est largement légendaire, et dont on ignore quels sont les éléments réellement historiques. Il est notamment le patron des charpentiers, des hôteliers et des passeurs. Ses attributs sont le faucon ou l'épée. Au cours du Moyen Âge, il a supplanté le martyr saint Julien de Brioude en notoriété et dans la titulature de quelques églises comme Église Saint-Julien-le-Pauvre à Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après la Légende dorée de Jacques de Voragine, Julien tua sans le savoir son père et sa mère, d'une manière qui n'est pas sans rappeler le mythe d'Œdipe. En effet, lors d'une partie de chasse, un cerf lui annonça qu'il serait le meurtrier de ses parents. Pour éviter que cela n'advienne, il se retira dans une contrée très éloignée, où il finit par épouser une châtelaine veuve et reçut un château en dot. Mais ses parents partirent à sa recherche, et finirent un jour par arriver en cet endroit alors que Julien en était absent. Ils racontèrent leur histoire à son épouse, qui les reconnut, offrit de les héberger et leur céda son lit. Le lendemain Julien rentra, et trouva donc dans son lit un homme et une femme, qu'il pensa être sa femme et un amant. Il les tua tous les deux. Sa femme arriva à ce moment, et lui révéla sa méprise. En pénitence, son épouse resta au palais, et Julien, indigné s'enfuit dans une forêt après l'enterrement majestueux de ses parents. Il décida de servir les autres en tant que passeur d'un fleuve. Un jour, au milieu de la nuit, un lépreux lui demanda de le faire traverser, il protégea ce dernier, lui donna son lit, le recouvrit de son corps et finalement par miracle se transforma en saint.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet - Dictionnaire historique des rues de Paris - T.1, p.565 - Edition 1997

Hagiographie[modifier | modifier le code]

  • À Thieffrain, la tradition de Saint-Mammès évoque Julien l'Hospitalier sous le nom de saint Julien de Magnant, lequel est particulièrement honoré dans l'Aube à Magnant (église Saint-Julien-l'Hospitalier).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :