Julien Auguste Joseph Mermet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mermet.
Julien Auguste Joseph Mermet
Image illustrative de l'article Julien Auguste Joseph Mermet

Naissance 9 mai 1772
Le Quesnoy
Décès 28 octobre 1837 (à 65 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme cavalerie
Grade général de division
Années de service 1788
Distinctions vicomte
baron de l'Empire
grand officier de la Légion d'honneur
Commandeur de Saint-Louis
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 8e colonne.

Julien Auguste Joseph Mermet, né au Quesnoy (Nord) le 9 mai 1772 et mort le 28 octobre 1837 à Paris, est un général de la Révolution et du Premier Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du chef de brigade Albert Mermet, tué le 29 fructidor an II au combat de Freligne, il entre le 10 mai 1788 dans la cavalerie, où il sert jusqu'en 1791, date à laquelle il quitte la France avec le 39e régiment d'infanterie pour participer à la campagne des Antilles contre les royalistes. De retour en France, il est nommé chef d'escadron au 7e régiment de hussards le 22 brumaire an II, devient colonel du 10e hussards un mois après, puis général de brigade le 28 brumaire an III (1er janvier 1796).

Nommé chef d'État-major du général Hoche, il noue avec ce dernier des relations d'amitié. En l'an VIII, il rejoint l'armée d'Italie. À l'occasion de la campagne d'Italie, il prend part aux combats sur la rive gauche de la Stura, est blessé à l'affaire de Molino, et se signale de nouveau au village de Vallegio. Il reçoit la Légion d'honneur le 23 vendémiaire an XII, et devient commandeur de cet ordre le 25 prairial de la même année. Il est alors attaché à l'arrondissement électoral de Nîmes.

Le 1er février 1805, il est nommé général de division. Napoléon lui confère le titre de baron de l'Empire le 2 août 1811, et lui donne l'ordre de se rendre en Espagne, où il se fait particulièrement remarquer à l'attaque de Vilaboa. Après avoir battu les Anglais au village d'Elvina, il participe à la prise de Ciudad Rodrigo, dont la capitulation a lieu le 10 juin 1810. Commandant de la cavalerie de l'armée du Portugal en 1813, le général Mermet soutient, en 1814, sa réputation de bravoure à l'affaire du Mincio le 8 février 1814.

À la première restauration, il est nommé inspecteur général de cavalerie dans les 6e, 1re et 19e divisions militaires, chevalier de Saint-Louis le 27 juin 1814, enfin grand officier de la Légion d'honneur le 23 août de la même année. Il est à Lons-le-Saunier le 13 mars 1815, lorsque le maréchal Ney le charge de se rendre à Besançon pour en prendre le commandement au nom de Louis XVIII. Le 14, au moment de partir pour sa destination, le maréchal le fait prévenir qu'il a d'autres ordres à lui donner : il doit bien aller à Besançon, mais pour y commander au nom de l'Empereur. Mermet refuse d'obéir et se voit ordonné de garder les arrêts.

Lors de la seconde Restauration, le général Mermet est rappelé aux fonctions d'inspecteur général de la cavalerie. Il est fait vicomte le 12 février 1817, confirmé par lettres patentes du 3 mars 1818, et devient gentilhomme du roi en 1821, Commandeur de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis en août 1823, puis aide-de-camp de Charles X en 1826.

Il meurt le 28 octobre 1837, à l'âge de 65 ans.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext baron de l'Empire ComLH.svg
Blason famille fr Julien Auguste Joseph Mermet (baron).svg
Armes du baron Julien Auguste Joseph Mermet et de l'Empire

Ecartelé au premier d'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles du même deux en chef une en pointe au deuxième des Barons tirés de l'armée, au troisième de gueules à deux tentes tendues d'argent soutenues de sinople, au quatrième d'azur à la salamandre d'argent entourée de flammes d'or : sur le tout d'argent au cheval cabré de sable.[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registres de lettres patentes de collation de titres et d'armoiries et armorial PLEADE

Source[modifier | modifier le code]