Julie Clary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julie Clary
Julie Clary et ses enfants, par François Gérard, 1808, huile sur toile, 200 × 144 cm, Dublin, National Gallery of Ireland.
Julie Clary et ses enfants, par François Gérard, 1808, huile sur toile, 200 × 144 cm, Dublin, National Gallery of Ireland.
Titre
Reine consort de Naples
30 mars 18068 juin 1808
(2 ans, 2 mois et 9 jours)
Prédécesseur Marie-Caroline d'Autriche
Successeur Caroline Bonaparte
Reine consort d'Espagne
8 juin 180811 décembre 1813
(5 ans, 6 mois et 3 jours)
Prédécesseur Marie Louise de Bourbon-Parme
Successeur Marie-Isabelle de Portugal
Biographie
Dynastie Maison Bonaparte
Date de naissance 26 décembre 1771
Lieu de naissance Marseille (France)
Date de décès 7 avril 1845 (à 73 ans)
Lieu de décès Florence (Toscane)
Sépulture Basilique Santa Croce
Père François Clary
Mère Françoise Rose Somis
Conjoint Joseph Bonaparte
Enfant(s) Julie Bonaparte
Zénaïde Bonaparte
Charlotte Bonaparte

Julie Clary
Reines consorts d'Espagne

Marie Julie Clary, née à Marseille le 26 décembre 1771 et décédée le 7 avril 1845 à Florence, fut l'épouse de Joseph Bonaparte et par conséquent reine consort de Naples de 1806 à 1808, puis reine consort d'Espagne de 1808 à 1813.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle était la fille de François Clary (1725-1794), négociant à Marseille, et de Françoise Rose Somis (1737-1815). Le 1er août 1794, Julie Clary épouse Joseph Bonaparte, frère de Napoléon, à Cuges-les-Pins.

En 1806, Joseph Bonaparte est fait roi de Naples, Julie devient ainsi reine consort de Naples. Mais en 1808, Joachim Murat monte sur le trône de Naples en remplacement de Joseph qui est fait roi d'Espagne. À nouveau reine consort, Julie préfère cependant demeurer à Mortefontaine[1] dans l'Oise, où elle est tenue informée des relations adultères de son mari avec Teresa de Montalvo, comtesse douairière de Jaruco et Maria del Pilar Acedo, marquise de Montehermoso.

Après la défaite de l'armée française de Napoléon à la bataille de Vitoria, le 21 juin 1813 et l'entrée des troupes alliées à Paris en 1814, Julie achète le château de Prangins en Suisse, près du lac Léman.

Après la bataille de Waterloo et la chute de Bonaparte, elle se retire avec son mari dans leur propriété située près de la rivière Delaware dans l'État de New York.

En 1816, sa sœur Désirée devenue en 1810 princesse de Suède l'emmène en voyage en Suède, malgré les craintes de son mari qui estime que la présence d'un membre de la famille Bonaparte pourrait être pris comme une provocation.

Julie se rend ensuite à Francfort, où elle demeure avec ses filles pendant six ans, séparée de son mari franco-américain. Plus tard, elle s'installe à Bruxelles, puis à Florence, au Palais de la Serristori. Bien qu'épouse du prétendant impérial au trône de France de 1832 à 1844, elle ne tente pas de renouer avec le peuple français. Pendant cette période, elle perd contact avec sa sœur Désirée, qui en tant que reine s'est installée en Suède.

En 1840, Joseph la rejoint à Florence. En dépit de son adultère, elle parle de lui en tant que « son mari bien-aimé ». Il meurt dans ses bras le 28 juillet 1844, à l'âge de soixante-seize ans. Elle le rejoint huit mois plus tard, le 7 avril 1845, à l'âge de soixante-treize ans. Leurs corps sont inhumés côte à côte en la basilique Santa Croce de Florence.

Dix-sept ans plus tard, en 1862, Napoléon III, devenu empereur des Français, rapatrie la dépouille de Joseph pour l'inhumer à la droite de Napoléon Ier. Les restes de Julie demeurent toujours à la basilique Santa Croce, à côté de ceux de sa fille Charlotte, décédée le 3 mars 1839, à l'âge de trente-sept ans, en donnant naissance à un enfant mort-né.

Descendance[modifier | modifier le code]

Du mariage de Julie avec Joseph Bonaparte naîtront trois filles:

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Films et téléfilms faisant figurer le personnage :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle fut surnommée par le peuple espagnol «la Reina Intrusa» (la reine intruse).

Sur les autres projets Wikimedia :