Juliano Mer-Khamis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mer-Khamis.
Juliano Mer-Khamis

Juliano Mer-Khamis (en arabe: جوليانو مير خميس ; en hébreu : ג'וליאנו מֵר חמיס), né le 29 mai 1958 à Nazareth, et mort assassiné à Jénine, le 4 avril 2011, est un acteur, réalisateur, directeur de théâtre et militant politique israélien.

Origines[modifier | modifier le code]

Mer-Khamis est le fils d’Arna Mer-Khamis, une militante juive israélienne pour les droits des Palestiniens, et Saliba Khamis, chrétien Arabe israélien et l’un des chefs du Parti Communiste Israélien dans les années 1960. Né à Nazareth, en Israël, où il grandit, Juliano Mer-Khamis effectue son service militaire dans une unité d'élite de Tsahal[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Mer-Khamis a été acteur à la télévision israélienne et au cinéma (dans des films israéliens et internationaux). Sa première apparition au cinéma a été dans le film La Petite Fille au tambour (en anglais The Little Drummer Girl), un thriller américain réalisé en 1984 par George Roy Hill et dans lequel a joué également Diane Keaton, film qui traite du Conflit israélo-arabe. Puis, il a joué dans le film d’Avi Nesher Za’am V’Tehilah (1985) avant de participer dans plusieurs films israéliens dont 51 Bar (1985), Noce en Galilée (1987), Tel Aviv Stories (1992), Zohar (1993), Etz Hadomim Tafus (1994), Overture 1812 (1997), Yom Yom (1998) et dans bien d’autres. Il a également joué dans plusieurs films réalisés par Amos Gitai, dont Berlin-Yersuhalaim (1989), Esther (1986), Kippur (2000), Kedma (2002) et Tahara (2004). Il apparaît à titre posthume dans le documentaire Would You Have Sex with an Arab? (2012), tourné peu avant son assassinat et qui lui est dédié. Mer-Khamis a été nommé pour le prix Ophir du Meilleur Acteur en 2002. De plus, tout au long de sa carrière, Mer-Khamis a également joué dans plusieurs films américains et franco-canadiens.

Il a aussi joué dans plusieurs pièces de théâtre, au Théâtre Beit Lessin ainsi qu’au Théâtre Habima, à Tel Aviv.

En 2003, Mer-Khamis a produit et réalisé, avec Danniel Danniel, son premier film documentaire, Les Enfants d'Arna. Le film raconte le travail de sa mère pour créer une troupe théâtrale d’enfants à Jénine pendant les années 1980. Sept ans après la mort de sa mère, et à la suite de la bataille de Jénine, en 2002, Mer-Khamis est retourné à cette ville pour rencontrer et interviewer les enfants (devenus adultes) qui avaient participé à la troupe théâtrale pour découvrir que certains d’entre eux sont devenus des combattants et ont été tués par l’armée israélienne. Dans le documentaire, réalisé en 2004, apparaissent, notamment, Zakaria Zubeidi, ancien chef militaire des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa à Jénine, et Tali Fahima, militante israélienne pro-palestinienne qui vivait à Jénine avant son arrestation par l'armée israélienne. En 2006, à la suite d'une campagne internationale de soutien suscitée par son film, Mer-Khamis a ouvert un théâtre communautaire pour les enfants et les adultes de Jénine, appelé « Théâtre de la Liberté ».

Théâtre de la Liberté[modifier | modifier le code]

Le Théâtre de la Liberté était, pour Mer-Khamis, une poursuite du travail de sa mère, et il l’a créé en collaboration avec Zakaria Zubeidi, Jonatan Stanczak, militant israélo-suédois, et Dror Feiler, artiste israélo-suédois. L’objectif de ce théâtre est d’offrir des opportunités aux enfants et aux jeunes du Camp de Réfugiés de Jénine de développer leurs talents, de se connaître soi-même et d’avoir confiance en soi en utilisant un processus créatif comme modèle de changement social.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Mer-Khamis était également un militant politique dans le conflit israélo-arabe. Il protesta contre l’occupation israélienne des territoires et contre la construction des colonies israéliennes, et il était militant des droits de l’homme des Palestiniens vivant dans les territoires occupés.

Il meurt assassiné par balles à Jenine le 4 avril 2011, à l'âge de 52 ans par un ancien militant palestinien des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, selon la police palestinienne[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tami Zer et Sjifra Herschberg, Weddings on the Front Line : Muslims and Jews joined in love face ancient hatreds, in Maclean.ca, 27/10/2003, article en ligne
  2. AFP, Jenin militant charged over theatre director murder, in yahoo.com, 06/04/2011, article en ligne
  3. (en) Jack Khoury, Avi Issacharoff et Anshel Pfeffer, Israeli actor Juliano Mer-Khamis shot dead in Jenin, in Haaretz, 04/04/2011, [article en ligne]