Juliane-Marie de Brunswick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juliane Marie de Brunswick-Wolfenbüttel

Juliane Marie de Brunswick, en allemand Juliana Maria von Braunschweig-Wolfenbüttel (1729-1796), fut reine de Danemark entre 1752 et 1766, la seconde femme du roi Frédéric V de Danemark, la mère du régent Frédéric, prince héréditaire de Danemark, et régente elle-même de facto de 1772 à 1784.

Fille de Ferdinand Albert II, duc de Brunswick-Wolfenbüttel et d'Antoinette de Brunswick-Wolfenbüttel, elle épousa Frédéric V de Danemark en 1752, un an seulement après la mort de la première reine, Louise de Grande-Bretagne.

Portrait de la reine Juliane Marie par Vigilius Eriksen (1722-1782)

Après la mort de son mari en 1766, le nouveau roi Christian VII de Danemark montra des signes de folie. Le pouvoir tomba à partir de 1770 entre les mains de la nouvelle reine Caroline Mathilde de Hanovre et de son amant Johann Friedrich Struensee, médecin du roi. Leur politique libérale leur aliéna la noblesse et Juliane Marie se retrouva au centre de l'opposition : elle participa en 1772 au coup d'État qui fit chuter Struensee et exila Caroline Mathilde.

Le fils handicapé de Juliane Marie, le prince héréditaire Frédéric, fut nommé régent, mais la réalité du pouvoir resta dans les mains de sa mère. Son gouvernement, appuyé sur le principal ministre Ove Høegh-Guldberg, fut d'un conservatisme extrême.

Le prince héritier Frédéric, futur Frédéric VI, leur retira le pouvoir en s'emparant de la régence en 1784, à l'âge de seize ans.

Articles connexes[modifier | modifier le code]