Juliana Berners

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juliana Berners, Library of the World's Best Literature, Ancient and Modern — Volume 4, Warner, Charles Dudley

Juliana Berners (ou Barnes ou encore Bernes) (née au XVe siècle), auteur anglais ayant écrit des ouvrages traitant d'héraldique, de fauconnerie et de chasse. Elle est aussi considérée comme ayant été une prieure du couvent de Sopwell près de St Albans. Son livre sur la pêche fut le premier livre connu du genre écrit par une femme.

Elle fut probablement élevée à la cour, et quand elle intégra la vie religieuse, elle conserva son amour de la fauconnerie, de la chasse, de la pêche mais aussi sa passion pour les sports de terrains. La seule preuve documentaire la concernant est une assertion à la fin de son traité de chasse dans le Boke of St. Albans.

Son nom fut changé en "Dame Julyans Bernes" par Wynkyn de Worde (en). Il n'y a aucune personne de ce nom dans l'arbre de la famille Berners, mais il y a un trou dans les registres du prieuré de Sopwell entre 1430 et 1480.

Berners est l'auteur supposée de l'ouvrage généralement connu comme le Boke of St. Albans [1]. La première édition - et la plus rare - a été imprimée en 1486 par un maitre d'école inconnu à St. Albans. Il n'a pas de couverture. Le seul indice sur l'identité de l'auteur du traité est une phrase à la fin du livre original de 1486 sur lequel on peut lire : "Explicit Dam Julyans Barnes in her boke of huntyng."[2] L'édition de Worde (postérieure à 1496), aussi sans couverture, commence ainsi : "This present boke shewyth the manere of hawkynge and huntynge: and also of diuysynge of Cote armours. It shewyth also a good matere belongynge to horses: wyth other comendable treatyses. And ferdermore of the blasynge of armys: as hereafter it maye appere."[3]. Cette édition était ornée de 3 estampes, et incluait un Treatyse of fysshynge wyth an Angle[4] non contenu dans l'édition de St. Albans.

J Haslewood, qui a publié une copie de celui de Wynkyn de Worde (Londres, 1811, folio), avec une notice biographique et bibliographique, a examiné avec le plus grand soin les demandes de l'auteur d'apparaître comme était la première auteur féminine en langue anglaise. Il lui attribua un peu moins dans le livre, excepté les parties sur la chasse et la fauconnerie. Il est expressément mentionné à la fin du Blasynge of Armys que cette section fut "translatyd and compylyt"[5] et qu'il est possible que les autres traités soit des traductions, probablement du français.

Une plus ancienne forme du traité sur la pêche fut édité en 1883 par T. Satchell au départ d'un manuscrit appartenant à A. Denison. Ce traité date probablement de 1450 et situe donc la création de cette section dans le livre de 1496. Seules 3 copies parfaites de cette première édition sont connues. Une copie appelée The Book of St. Albans, avec une introduction par William Blades (en), apparut 1881.

Pendant le XVIe siècle cette œuvre fut très populaire et réimprimée à de nombreuses reprises. Il fut édité par Gervase Markham en 1595 sous le titre The Gentleman's Academic.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Livre de St Albans
  2. Explication de Dame Julyans Barnes dans son livre sur la chasse
  3. Ce livre montre la manière de chasser ainsi que celle de chasser au faucon, ainsi que la non utilisation des cuirasses. Il montre aussi une bonne façon d'utiliser les chevaux, avec d'autres traités recommandables. Et de plus le blasonnage des armées, comme il sera montré plus loin.
  4. Traité de pêche avec une ligne et un hameçon
  5. Traduit et complété

Références[modifier | modifier le code]