Julia Maesa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Julia.
Denier à l'effigie de Julia Maesa

Julia Maesa (vers 170 - vers 224), d'origine syrienne, impératrice romaine de 218 à (env.) 224, belle-sœur de Septime Sévère, tante de Caracalla, grand-mère des empereurs Héliogabale et Sévère Alexandre.

Née dans la seconde moitié du IIe siècle (vers 170), Julia Maesa était la fille (aînée ?) de Julius Bassianus d'Emèse (aujourd'hui Homs, en Syrie), et la sœur de Julia Domna.

Elle épousa Julius Avitus, un notable de rang équestre, dont elle eut deux filles : Julia Soaemias et Julia Mamaea. Quand sa sœur Julia Domna, qui avait épousé Septime Sévère, devint impératrice à partir de 193, Julia Maesa alla s'installer à Rome avec sa fille Julia Soaemias. À la mort en 217 de son neveu l'empereur Caracalla, suivi du suicide de sa sœur Julia Domna, elle retourna à Emèse où son petit-fils Varius Avitus Bassianus, fils de Julia Soaemias, avait été fait grand-prêtre du dieu Élagabal.

En 218 elle s'entendit avec Eutychinanos Comazon, préfet de camp de la Legio III Gallica, pour renverser l'empereur Macrin et faire proclamer Auguste son petit-fils, âgé de 14 ans. Elle répandit le bruit que ce dernier n'était pas le fils du mari de Julia Soaemias, mais de Caracalla qui aurait eu une liaison avec sa cousine. La mutinerie de la IIIe Légion réussit, Macrin fut battu et tué, et Julia Maesa partit s'installer à Rome avec sa famille : Julia Soaemias, le jeune Bassianus renommé "Marcus Aurelius Antoninus Pius" (l'empereur Héliogabale), son autre fille Julia Mamaea avec son fils Alexianus.

De 219 à 221 Julia Maesa dirigea de fait les affaires de l'Empire avec Comazon, nommé préfet du prétoire. Son petit-fils l'empereur Héliogabale ne s'occupait que de questions religieuses, car ses fonctions de grand-prêtre du dieu Élagabal passaient pour lui avant celles d'empereur. Assez vite, Héliogabale se rendit odieux à une bonne partie de la noblesse sénatoriale et de la garde prétorienne. Pour prévenir une révolte, Julia Maesa persuada Héliogabale d'adopter comme César (associé et successeur désigné) son jeune cousin Alexianus, renommé Severus Alexander (l'empereur Sévère Alexandre).

En 222 Héliogabale revint sur cette adoption et chercha à éliminer son « fils » (en fait son cousin). Avec la bénédiction de Julia Maesa, une mutinerie des prétoriens éclata en faveur de Sévère Alexandre. Héliogabale et sa mère Julia Soaemias furent assassinés, et Julia Maesa fit proclamer Auguste son autre petit-fils, prétendant qu'il était lui aussi le fils de Caracalla qui avait eu aussi une liaison avec son autre cousine Julia Mamaea.

Julia Maesa resta la dirigeante de fait de l'Empire pendant la première partie du règne de Sévère Alexandre. Elle mourut vers 224, et c'est sa fille l'impératrice Julia Mamaea, mère de l'empereur, qui prit sa succession.