Jules de Gaultier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaultier.

Jules de Gaultier (1858, Paris — 1942, Boulogne-sur-Mer, Pas-de-Calais), né Jules Achille de Gaultier de Laguionie, était un philosophe français.

Fortement influencé par Arthur Schopenhauer et par Nietzsche, il a lui-même influencé Georges Palante, avec lequel il eut, en 1922-1923, une violente polémique qui faillit se conclure par un duel.

L'on peut résumer la pensée de Gaultier par le bovarysme, cette espèce d'échappatoire à la réalité qui pousse l'homme à créer de lui une image faussée, embellie, mensonge tragique nécessaire à l'acceptation de son destin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Une bonne partie de ses œuvres sont rééditées aux éditions Sandre, sous la direction de Stéphane Beau

  • Le Bovarysme, la psychologie dans l’œuvre de Flaubert (1892) (rééd. 2007)
  • Feuilleton philosophique, Introduction à la vie intellectuelle, "Revue blanche", IX (1895)
  • De Kant à Nietzsche (1900) (rééd. 2006)
  • Le Bovarysme: essai sur le pouvoir d'imaginer (1902); rééd., suivi d’une étude de Per Buvik, Le Principe bovaryque (2006), Presses de l’Université Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », Paris, 2006.
  • La Fiction universelle (1903) (rééd. 2010)
  • Nietzsche et la réforme philosophique (1904)
  • Raisons de l'idéalisme (1906)
  • La Dépendance de la morale et l'indépendance des mœurs (1907)
  • Entretiens avec ceux d'hier et d'aujourd’hui. Comment naissent les dogmes (1912)
  • Le Génie de Flaubert (1913)
  • La Philosophie officielle et la philosophie (1922) (rééd. 2008)
  • La Vie mystique de la nature (1924)
  • La Sensibilité métaphysique (1924) (rééd. 2007)
  • Nietzsche (1926)

Liens externes[modifier | modifier le code]