Jules Pierre Rambur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jules Pierre Rambur, né le 21 juillet 1801 à Ingrandes près de Chinon et mort le 10 août 1870 à Genève, est un médecin et entomologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études de médecine à Tours et à Montpellier. Il obtient son titre de docteur à Paris en septembre 1827. Avec Adolphe de Graslin (1802-1882), son ami d’enfance, et Jean-Baptiste Alphonse Dechauffour de Boisduval (1799-1879), il participe à la Collection iconographique et historique des chenilles d’Europe.

Il participe, le 29 février 1832, à la séance d’ouverture de la Société entomologique de France.

En 1834-1835, il réalise un grand voyage en Andalousie avec Graslin. Le voyage n’est pas des plus faciles : Rambur est dépouillé plusieurs fois par des bandits de grand chemin, il est emprisonné par les Britanniques qui l’accusent d’espionnage, parce qu’il escalade le rocher de Gibraltar afin d’y observer les singes, etc. Il se marie en 1841 et se fixe en Touraine, près de Graslin.

Parmi ses publications, il faut citer : le Catalogue des lépidoptères de l’île de Corse (1832), fruit d’un voyage d’une année, la Faune entomologique de l’Andalousie (deux volumes, 1837-1840), l’Histoire naturelle des insectes Névroptères (faisant partie des Suites à Buffon, 1842), qui est sans contexte son ouvrage le plus important, et du Catalogue systématique des Lépidoptères de l’Andalousie (1858-1866).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Gouillard (2004). Histoire des entomologistes français, 1750-1950. Édition entièrement revue et augmentée. Boubée (Paris) : 287 p.
  • Jean Lhoste (1987). Les Entomologistes français. 1750-1950. INRA Éditions : 351 p.