Jules Oppert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jules Oppert

Description de l'image  Jules Oppert.jpg.
Naissance 9 juillet 1825
Hambourg
Décès 21 août 1905 (à 80 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de France Français
Profession assyriologue
Autres activités

Jules Oppert, né Julius Samuel Oppert le 9 juillet 1825 à Hambourg et mort le 21 août 1905 à Paris, est un assyriologue français de naissance allemande qui fut professeur au Collège de France et président de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

Études et carrière[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive hambourgeoise, après avoir étudié à Heidelberg, Bonn et Berlin, Oppert obtient sa licence à l’Université de Kiel, en 1847, et l’année suivante se rend en France, où il enseigne l’allemand au lycée de Laval puis à Reims. Il consacre ses loisirs à l’orientalisme, qu’il a étudié auparavant en Allemagne.

Il rejoint, en 1851, la mission archéologique française en Mésopotamie et en Médie conduite par Fulgence Fresnel. À son retour, en 1854, il reçoit la nationalité française en reconnaissances de ses services. Il se charge ensuite de l’étude des résultats de l’expédition, portant, en particulier, son attention sur les inscriptions cunéiformes qu’il a collectées.

Oppert publie, en 1855, Écriture Anarienne, avançant l’hypothèse que la langue parlée originellement en Assyrie était d’origine touranienne (relative aux langues turc et mongol), plutôt qu’aryenne ou sémite, et que ses locuteurs avaient inventé l’écriture cunéiforme. Bien que la classification des inscriptions « Casdo-scythes » comme touraniennes fut plus tard remise en question, des études confirmeront Oppert dans son hypothèse sur le caractère discret de la langue sumérienne (comme il l’a rebaptisera en 1869) et sur l’origine de son écriture. Il publie, en 1856, Chronologie des Assyriens et des Babyloniens.

En 1857, il est nommé professeur de sanskrit et de philologie comparée à l’école des langues de la Bibliothèque nationale de France, et c’est à ce poste qu’il écrit Grammaire sanscrite, en 1859. Cependant son domaine d’étude privilégié reste l’assyrien et ses sujets connexes. Son rapport sur la mission Fresnel ainsi que les résultats de ses études, sont publiés dans Expédition scientifique en Mésopotamie (1859-1863), avec un second volume intitulé Déchiffrement des inscriptions cunéiformes.

À la lumière de nouvelles découvertes archéologiques, il publie, en 1865, une Histoire des empires de Chaldée et d’Assyrie. Ses Éléments de la grammaire assyrienne, sont publiés en 1868. L’année suivante, il est nommé professeur de philologie et d’archéologie assyrienne au Collège de France. Son champ d’études se porte, en 1876, sur les antiquités de l’ancienne Médie et de sa langue à propos desquels il publiera, en 1879, Le peuple et la langue des Mèdes.

En 1881, il est admis à l’Académie des inscriptions et belles-lettres dont il est élu président en 1890. Jules Oppert meurt à Paris le 21 août 1905.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Écriture anarienne (1855)
  • Chronologie des Assyriens et des Babyloniens (1856)
  • Expédition scientifique en Mésopotamie (1859-1863) et le second volume Déchiffrement des inscriptions cunéiformes
  • Histoire des empires de Chaldée et d’Assyrie (1865)
  • Éléments de la grammaire assyrienne (1868)
  • L’immortalité de l'âme chez les Chaldéens (1875)
  • Salomon et ses successeurs (1877)
  • Doctrines juridiques de l’Assyrie et de la Chaldée (1877 avec Joachim Menant)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Muss-Arnolt, The works of Jules Oppert. Berlin : [s.n.], 1894. (OCLC 84595361)
  • (fr)« L’Assyriologie au Collège de France : Jules Oppert (1825-1905) » dans A. Lefranc, Le Collège de France (1530-1930) : livre jubilaire composé à l’occasion de son quatrième centenaire, Paris : Presses universitaires de France, 1932. (OCLC 11880207)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :