Jules Léotard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léotard.
Le trapéziste Jules Léotard

Jules Léotard[N 1] (né le à Toulouse, Haute-Garonne[N 2], mort le à Toulouse[N 3]) est l'inventeur du trapèze volant et plus particulièrement de la voltige entre deux trapèzes.


Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père[N 4] artiste et éducateur en acrobaties au sol dans un cirque, Jules Léotard doué intellectuellement se destine vers de longues études de droit, mais le cirque le fascine et très tôt, il rejoint le Cirque Napoléon (devenu par la suite le Cirque d'hiver), à Paris, où il fait sa première apparition publique au trapèze volant. Le 12 novembre 1859, il exécute un premier passage entre deux trapèzes en effectuant un saut périlleux.

C'est lui qui, pour laisser son corps libre de ses mouvements et faire apparaître sa musculature, porta le maillot collant inventé pour ses besoins, nommé depuis le léotard et utilisé par les hommes en gymnastique artistique.

Jules Léotard est enterré au cimetière de Terre-Cabade à Toulouse (Haute-Garonne), situé sur le plan à la parcelle 1-5 : tombe 19[1].

Chanson[modifier | modifier le code]

Jules Léotard a inspiré la chanson populaire The Daring Young Man on the Flying Trapeze également connue sous le nom de « Flying Trapeze », créée en 1867 par le parolier et chanteur britannique George Leybourne, est adaptée sur une musique de Gaston Lyle, et arrangée par Alfred Lee[2].

He'd fly through the air with the greatest of ease,
That daring young man on the flying trapeze.
Il volait dans les airs avec une grande facilité,
Ce jeune homme audacieux sur le trapèze volant.

La chanson a aussi été enregistrée et interprétée par Don Redman & His Orchestra (1936), The Chipmunks, Eddie Cantor, Burl Ives, Cliff Edwards, Spike Jones, Ian Whitcomb, Les Paul, Mary Ford, Crispin Hellion Glover, et Bruce Springsteen[3].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jules Léotard a aussi inspiré le cinéma américain avec le film "Man on the Flying Trapeze". La réalisation est de Clyde Bruckman avec :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pirouettes et Collants blancs : mémoires de Jules Léotard, le premier des trapézistes (préface et notes de Noël Herpe), Mercure de France, coll. Le Temps retrouvé, 2010 - 120 pages.
  • William Saroyan, L'audacieux jeune homme au trapèze volant, nouvelles traduites de l'anglais par Jacques Havet - 331 pages.

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Son identité complète de naissance est Jean Marie Jules Léotard, voir son acte de naissance.
  2. Son acte de naissance est visible en ligne sur le Site des Archives Municipales de Toulouse, vue 157, acte 1239
  3. Son acte de décès est visible en ligne sur le Site des Archives Municipales de Toulouse, vue 44, acte 2392.
  4. Dans l’acte de naissance de son fils Jules, il est professeur de gymnastique
Références