Juillet 1979

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juillet 1979
Nombre de jours 31
Premier jour Dimanche 1er juillet 1979
7e jour de la semaine 26
Dernier jour Mardi 31 juillet 1979
2e jour de la semaine 31

Calendrier
juillet 1979
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26             1er
27 2 3 4 5 6 7 8
28 9 10 11 12 13 14 15
29 16 17 18 19 20 21 22 
30 23 24 25 26 27 28 29 
31 30 31
1979Années 1970XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Juin 1979 Août 1979 Suivant
Juillet précédent et suivant
Précédent Juillet 1978 Juillet 1980 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]


  • 7 juillet : la Chine obtient la clause de la nation la plus favorisée.
  • 9 juillet : par référendum, les habitants des Palaos votent pour l'indépendance vis-à-vis des États-Unis et approuvent leur constitution.
  • 15 juillet :
    • Jimmy Carter dénonce le « malaise » dans lequel le pays s’enfonce. Le monétariste Paul Volcker, nommé président du Système de réserve fédéral, fait subir au pays une cure draconienne à partir d’octobre (limitation de la masse monétaire, hausse des taux d’intérêts à court terme).
    • Au Mexique : décès de Gustavo Díaz Ordaz, président du Mexique de 1964 à 1970
    • Morarji Desai démissionne et Charan Singh devient Premier ministre en Inde le 26 juillet. Compte tenu du fait qu’il risque de ne pas obtenir la confiance de l’Assemblée, il est convenu qu’il réglerait les affaires courantes jusqu’aux élections de janvier 1980.
  • Lundi 16 juillet :
    • En Iraq : Saddam Hussein devient Président de la République, après avoir écarté du pouvoir son oncle, le général Ahmad Hasan al-Bakr, dirigeant baasiste historique. Il cumule les fonctions de président de la République, secrétaire général du Ba’th, chef du conseil de commandement de la révolution et commandant en chef des forces armées. Dans les jours qui suivent, ses opposants au sein du Ba’th, en majorité chiites, sont éliminés.
    • Au Royaume-Uni : indépendance de Kiribati.
  • Mardi 17 juillet : au Nicaragua : Somoza fuit son pays.
  • 17 - 20 juillet : déclaration de Monrovia[1]. Les responsables politiques africains s’engagent à promouvoir le développement économique et social et l’intégration de leurs économies en vue d’accroître leur indépendance.
  • 19 juillet : chute de la dictature de Somoza, lâchée par les États-Unis, au Nicaragua. Prise du pouvoir par les Sandinistes. Le FSLN fait une entrée triomphale dans Managua. Une junte de gouvernement de reconstruction nationale de cinq membres se met en place, comprenant les différentes tendances de l’opposition. Son programme est clairement sandiniste : confiscation des biens de la famille Somoza, suppression de la Garde nationale, nationalisation du système bancaire, et du commerce extérieur, réforme agraire. L’économie mixte doit être atteinte par la création d’un secteur nationalisé, appelé "aire de propriété du peuple" qui doit coexister avec le secteur privé et un secteur mixte. Le secteur privé conserve cependant une nette prépondérance (60 % du PNB en 1980). Des divergences apparaissent entre la bourgeoisie et les Sandinistes qui s’imposent peu à peu à l’exécutif comme au législatif tout en conservant le pluralisme politique.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HoG Assembly 1979.PDF
  2. retour à l'accueil