Judith Bérard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bérard.

Judith Bérard

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Judith Berard Orvieto, Italie

Informations générales
Nom de naissance Judith René Bérard
Naissance 30 septembre 1970 (44 ans)
Montréal, Québec
Activité principale auteure-compositrice-interprète
Activités annexes actrice
Genre musical Variété française, pop, soft rock
Instruments Piano
Années actives Depuis 1985
Site officiel www.judithberard.com

Judith Bérard est une auteure-compositrice-interprète et actrice canadienne née le 30 septembre 1970 à Montréal, Québec au Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de l’Année internationale de l’enfant en 1979, elle se produit à neuf ans en tant que chanteuse à la télévision québécoise. Elle est par la suite engagée pour différentes publicités télévisées comme chanteuse et actrice[1]. En 1985, elle participe à la chanson caritative québécoise Les Yeux de la faim, pour venir en aide aux enfants de l'Éthiopie[2],[3]. Durant un an, Judith Bérard étudie l’art dramatique, l’opéra et le piano à Londres à l'âge de dix-sept ans[1]. Revenue au Canada, elle entame une carrière d'actrice dans les séries télévisées québécoises Lance et compte dans le rôle de Mélodie et Scoop dans le rôle de Christine Cartier[1]. Elle fait partie de la distribution du film Coyote de Richard Ciupka[4]. Judith Bérard apparaît également dans un épisode de la série E.N.G.[5].

Elle interprète Cristal dans Starmania, l’opéra-rock de Michel Berger et Luc Plamondon de 1993 à 1997. Aux côtés de Michel Pascal, Patsy Gallant, Isabelle Boulay, Bruno Pelletier et Luce Dufault entre autres, elle se produit en France, en Belgique, en Suisse et au Québec. La production décroche en 1994 un Prix Félix et en 1995 la Victoire du spectacle musical[1]. Judith Bérard est l'une des chanteuses de l'album Starmania, Mogador 94[6]. Il obtient un disque de platine[7] et se vend 500 000 exemplaires[1]. De ce disque est extrait le single Quand on n'a plus rien à perdre en duo avec Bruno Pelletier[8],[9]. Il se classe à la 73e place des charts français[10]. Dans la version française du dessin animée de 1995 Pocahontas, il était prévu qu'elle soit la voix chantée de l’héroïne et qu'elle chante le générique L’air du vent, mais a été remplacée par Laura Mayne[N 1]. Sortis en 1996 et 1997, elle pose sa voix sur les disques Les plus belles chansons françaises parus aux Éditions Atlas[11]. En 1997, elle incarne Jeanne d'Arc à la Place des Arts. Elle est la tête d'affiche de la comédie musicale Jeanne la pucelle de Vincent de Tourdonnet et Peter Sipos interprétée en anglais et en français de février à mars 1997. L'album Jeanne la pucelle est distribué en 1997[12]. Elle signe un contrat dans le but d'enregistrer un album chez BMG Entertainment. En 1998, elle est une nouvelle fois la voix de la jeune femme indienne dans Pocahontas 2. L'année suivante, la musique de film est éditée chez Walt Disney Records, Judith Bérard y chante Au seuil de mon avenir et Bienvenue à Londres.

Elle prépare son album studio Ailleurs pour lequel elle est auteure-compositrice-interprète et qui voit les signatures de Jean-Paul Dréau, Véronique Rivière et Richard Cocciante. La galette est éditée au Canada en l’automne 1999 et en Europe en octobre 2000, elle y est rééditée le 15 mai 2001. Les titres I miss U so et Si j’étais tournent sur les radios québécoises. Les singles I miss U so et Où que j’aille sont exploités en Europe. Ils se placent respectivement no 32 en France et no 18 (tip) en Belgique[13] et no 28 en France[14]. Elle fait alors la première partie des concerts de Patrick Bruel. Ailleurs se classe à la 52e position des classements français[15].

Judith Bérard joue en 2002 dans la comédie musicale Cindy de Luc Plamondon et Romano Musumarra[16],[17]. Sortit le 25 février 2002, l'album de celle-ci se classe no 24 en France et no 17 en Belgique francophone[18],[19]. Luc Plamondon, producteur du spectacle, reconnaîtra que cette comédie musicale est un échec commercial[20], malgré un disque d'or pour l'album[21] avec plus de 200 000 exemplaires vendus[17]. Un DVD et une cassette vidéo sont également édités. Elle rencontre grâce à Cindy le compositeur italien Romano Musumarra qu'elle épouse en 2006 en Italie. En 2003, elle collabore avec son futur mari sur l'album Ti Adoro de Luciano Pavarotti[1]. Avec Romano Musumarra ou Véronique Rivière entre autres, elle se met à l'écriture de son deuxième album solo nommé Itinéraire qui sort en 2005[22],[23]. Elle coécrit avec les frères Grand (Sylvain et Dominique) la chanson Mon Pays interprétée par Mélanie Renaud. En 2006, elle fait partie des chœurs de Vittorio Grigolo sur son disque In the Hands of Love[24],[25]. En 2008, elle est coproductrice et choriste sur l'album Seasons du groupe Divas[26],[27].

En 2010, Judith Bérard compose la chanson Shall be done. Interprétée par Sarah Brightman, elle est le premier clip tourné en 3D[N 2]. La même année, la chanteuse apparaît sur l'album Ensemble pour Haïti. Elle y interprète Le monde est stone avec Martine St-Clair, Marie-Josée Lord, Luce Dufault et Patsy Gallant[28]. Toujours en 2010, Judith Bérard chante la chanson thème du jeu vidéo Prince of Persia : Les Sables oubliés intitulé Sacrifice pour la plate forme de jeu wii[29]. J'aurais voulu être un artiste… pour pouvoir dire pourquoi j'existe, une compilation hommage à Luc Plamondon, parait la même année. Le titre Salaud de la chanteuse y est gravé[N 3],[30]. En 2010 et 2011, elle incarne le rôle principal de Francesca dans la version québécoise du jukebox musical Je m'voyais déjà de Laurent Ruquier et Alain Sachs[31],[32],[33]. Un CD en est extrait[34]. En décembre 2012, elle est l'une des artistes de la tournée Les Stars chantent Noël[35].

En octobre 2013 est édité son troisième album solo. Tant qu'on rêve est un album de reprises de titres extraits de différentes comédies musicales francophones ainsi qu'une chanson inédite, C'était comment avant[36],[37],[38]. De cet opus, sortent en singles Vivre à en crever[39] et L'Envie d'aimer. Parallèlement sort Les duos d'amour d'Alain Barrière. Celui-ci et l’interprète québécoise forment un duo sur Mon improbable amour[40].

Depuis 2014, elle s'implique pour le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine[41],[42]. Entre autres, elle se produit lors du spectacle Chœur à cœur pour Sainte-Justine tout comme Gregory Charles, Céline Dion et Suzie Villeneuve. Dans le cadre de la campagne Chanter pour Sainte-Justine avec Céline Dion, Judith Bérard dirige une des chorales participant au concours, la chorale L.S.R. and friends[43],[44].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solos[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette version n'est pas retenue et ce n'est donc pas la voix de Judith Bérard que le spectateur peut entendre. Cependant, elle est inclue sur la cassette vidéo Le Roi lion.
  2. Shall be done accompagne la campagne mondiale de Panasonic Corporation lancé aux Jeux olympiques de Vancouver pour la sortie de sa première télévision en 3D.
  3. Marie-Mai reprend cette chanson en 2004 sur son album Inoxydable.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Judith Bérard », sur tonik.ca (consulté le 27 février 2014)
  2. « Judith Bérard Credits », sur discogs.com (consulté le 27 février 2014)
  3. « Les yeux de la faim et la Fondation Québec/Afrique », sur reseaupubliciterre.org,‎ 12 février 2006 (consulté le 27 février 2014)
  4. « Coyote (1992) - Full Cast & Crew », sur Internet Movie Database (consulté le 27 février 2014)
  5. « E.N.G. reporters de choc: Season 3, Episode 14 », sur Internet Movie Database (consulté le 27 février 2014)
  6. Valérie Dudoit, « Starmania – Fresque visionnaire de cette fin de siècle », sur regardencoulisse.com,‎ 1er août 1999 (consulté le 27 février 2014)
  7. « Prix et distinctions », sur brunopelletier.com (consulté le 27 février 2014)
  8. « Starmania - Quand On N'a Plus Rien À Perdre », sur Amazon.com (consulté le 27 février 2014)
  9. « Judith Berard* & Bruno Pelletier / Luce Dufault – Quand On N'a Plus Rien À Perdre (Mogador 94) », sur discogs.com (consulté le 27 février 2014)
  10. « Bruno Pelletier sur Infodiscs », sur infodisc.fr (consulté le 29 mars 2014) Cliquer sur l'onglet Bruno Pelletier
  11. « Judith Bérard Compilations », sur discogs.com (consulté le 27 février 2014)
  12. « Jeanne La Pucelle - original Montreal Cast Recording 1996 », sur Amazon.com (consulté le 27 février 2014)
  13. « Judith Bérard - I miss U so », sur ultratop (consulté le 27 février 2014)
  14. « Judith Bérard - Où que j’aille (chanson) », sur lescharts (consulté le 27 février 2014)
  15. « Judith Bérard - Ailleurs (album) », sur lescharts (consulté le 27 février 2014)
  16. Stéphane Ly-Cuong, « Cindy, Cendrillon 2002 », sur regardencoulisse.com,‎ 25 septembre 2002 (consulté le 27 février 2014)
  17. a et b Bérengère Adda, « Cindy » sauvée par ses interprètes, sur Le Parisien,‎ 14 novembre 2002 (consulté le 27 février 2014)
  18. Stéphane Ly-Cuong, « Cindy Cendrillon 2002 », sur regardencoulisse.com,‎ 25 février 2002 (consulté le 27 février 2014)
  19. « Musical - Cindy: Cendrillon 2002 (album) », sur lescharts.com (consulté le 27 février 2014)
  20. Michelle Coudé-Lord, « Cindy: un échec », sur Le Journal de Montréal,‎ 2 juillet 2003 (consulté le 27 février 2014)
  21. « Certifications Albums Or - année 2002 », sur Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 27 février 2014)
  22. Daniel Daignault, « Judith Bérard est devenue une nouvelle femme en Italie », sur Canoë,‎ 17 juin 2005 (consulté le 27 février 2014)
  23. « Itinéraire - Judith Bérard », sur Amazon.com (consulté le 27 février 2014)
  24. « Vittorio Grigolo – In The Hands Of Love », sur discogs.com (consulté le 27 février 2014)
  25. Daniel Coté, « L'heure des retrouvailles a sonné », sur La Presse,‎ 20 février 2014 (consulté le 27 février 2014)
  26. Josée Guimond, « Judith Bérard: le mal du pays », sur La Presse,‎ 4 mai 2011 (consulté le 27 février 2014)
  27. « Seasons CD - Divas », sur cduniverse.com (consulté le 27 février 2014)
  28. « Ensemble pour Haïti - Artistes variés », sur Archambault (consulté le 27 février 2014)
  29. Cally, « Prince of Persia : Les Sables oubliés - a choisi Tony Salta comme compositeur », sur all-nintendo.com,‎ 29 mars 2014 (consulté le 29 mars 2014)
  30. « J'aurais voulu être un artiste… pour pouvoir dire pourquoi j'existe - Artistes Variés », sur Archambault (consulté le 27 février 2014)
  31. Josée Guimond, « Je m'voyais déjà: Aznavour, un plaisir indémodable », sur La Presse,‎ 4 mai 2011 (consulté le 27 février 2014)
  32. Josée Guimond, « Je m'voyais déjà: grandes chansons, petite histoire », sur La Presse,‎ 6 mai 2011 (consulté le 27 février 2014)
  33. André Lapointe, « Canada – Je m’voyais déjà », sur regardencoulisse.com,‎ 29 avril 2011 (consulté le 27 février 2014)
  34. « Je m'voyais déjà - Artistes variés », sur Archambault (consulté le 27 février 2014)
  35. Geneviève Bouchard, « Les stars chantent Noël: party d'église », sur La Presse,‎ 7 décembre 2012 (consulté le 27 février 2014)
  36. Maud Cucchi, « Judith Bérard continue de rêver », sur La Presse,‎ 25 octobre 2013 (consulté le 27 février 2014)
  37. « Tant qu'on rêve - Judith Bérard », sur Archambault (consulté le 27 février 2014)
  38. « Tant qu'on rêve - Judith Bérard », sur Amazon.com (consulté le 27 février 2014)
  39. « Judith Bérard nous présente le musical de ses rêves », sur info-culture.biz,‎ 23 septembre 2013 (consulté le 3 août 2014)
  40. « Les duos d'amour - Alain Barrière », sur Archambault (consulté le 27 février 2014)
  41. « Grâce à vous l’espoir est en marche », sur fondation-melio.org (consulté le 3 août 2014)[PDF]
  42. Édith Malo, « Le Cri du Corps : un show vibrant permet à L’ANEB d’amasser 202 000$ », sur fondation-melio.org,‎ 8 février 2014 (consulté le 3 août 2014)
  43. « Le Groupe LSR et plusieurs lambertoises avec Céline Dion ? », sur magazinelambert.com,‎ 19 mars 2014 (consulté le 3 août 2014)
  44. « Chorale L.S.R. and friends », sur concours-sainte-justine.ca (consulté le 3 août 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]