Juan de Segovia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan de Segovia
Biographie
Naissance v. 1395 à Ségovie Bandera de la Corona de Castilla.png  Castille
Décès 24 mai 1458 à Aiton Drapeau de la France France
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
2 octobre 1440 par
Félix V (antipape)
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Évêque de l’Église catholique
Archevêque titulaire de Cesarea di Palestina
Évêque de Saint-Jean-de-Maurienne
Évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux

Juan de Segovia (né vers 1395 à Ségovie en Espagne, et mort le 24 mai 1458 à Aiton) est un pseudo-cardinal et un théologien espagnol du XVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juan de Segovia étudie à l'université de Salamanque. Il devient professeur de théologie à l'université de Salamanque et archidiacre de Villaviciosa. De Segovia entre la cour du roi Jean II de Castille et est nommé chanoine à Tolède. Il est très actif au concile de Bâle et est notamment défendeur de le doctrine de la conception immaculée. Il est chargé d'étudier le dossier de la communio sub utroque specie et de négocier avec les hussites à ce sujet.

Jean de Ségovie va jouer un rôle important dans le processus contre Eugène IV et est un grand supporteur du conciliarisme. Après la déposition du pape Eugène IV, il joue un rôle prépondérant dans l'élection de l'antipape. Jean de Ségovie reçoit la plupart des votes après le futur antipape Félix V au premier scrutin.

Il est nommé ambassadeur du concile à la majorité des diètes impériales pour chercher un accord antre l'empereur, les princes allemandes et le pape : Nuremberg, Mayence et Francfort. Il est représentant du concile au parlement de Bourges et à la convention of Genève.

L'antipape Félix V le crée cardinal lors du consistoire du 2 octobre 1440. Le cardinal de Ségovie est chargé des finances du concile. En 1444 il se soumet au pape Eugène IV, qui ne reconnaît pas son cardinalat.

De Segovia est élu évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux en 1449, mais l'élection est révoquée et il est élu évêque de Saint-Jean-de-Maurienne en 1451. En 1453 il est nommé archevêque titulaire de Cesarea di Palestina et il prend sa retraite au prieuré d'Aiton.

Il est l'auteur d'une histoire du concile de Bâle, l'Historia gestorum generalis synodi Basiliensis universalem Ecclesiam repraesentantis, du Liber de substantia ecclesiae et de De gladio divini spiritus mittendo in corda Saracenorum. Jean est un avocat du dialogue pacifique avec le monde islamique et s'occupe aussi de la traduction du coran en castillan avec l'aide du savant islamique Ice de Gebir (`Isâ Ibn Jabîr (عيسى بن جابر). Jean de Ségovie correspond avec des humanistes comme Nicolas de Cues, Jean Germain et Enea Silvio Piccolomini, le futur pape Pie II. Il laisse sa bibliothèque importante à l'université de Salamanque.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Johannes Helmrath, Das Basler Konzil, 1431 - 1449; Forschungsstand und Probleme, Cologne 1987.
  • Jürgen Miethke, Politische Theorien im Mittelalter. Dans : Hans-Joachim Lieber (éd.), Politische Theorien von der Antike bis zur Gegenwart, Bonn, 1993.
  • Stefan Sudmann, Das Basler Konzil : Synodale Praxis zwischen Routine und Revolution (= Tradition - Reform - Innovation, Studien zur Modernität des Mittelalters, Bd. 8), Frankfurt am Main, 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]