Juan Zanotto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Juan Vanni Zanotto est né le 26 septembre 1935 en Italie à Cuceglio, non loin de Turin et mort en 2005 à Buenos Aires.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Ce fan d’Alex Raymond émigre en Argentine avec toute sa famille à l'âge de 13 ans. Il fait ses études à l'École panaméricaine d'art, où enseignent Hugo Pratt et Alberto Breccia.

Les débuts dans la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Zanotto fait ses débuts dans la bande dessinée en 1953 pour Editorial Codex, en retouchant d'anciens dessins, puis en illustrant quelques épisodes d’Ernie Pike; il illustre des histoires pour la jeunesse dans Sabu, sur des scénarios d’Ernesto Grassi et à partir de 1954 produit ses propres bandes dessinées d'aventure, notamment des westerns.

Il publie en particulier Rick della frontiera en 1955 pour la revue Ases del Oeste puis El Mundo del Hombre Rojo un an plus tard, sur deux scénarios de Grassi. À la fin des années 1950, il s’installe à Londres et entame une collaboration de plusieurs années avec l'agence de publications britannique Fleetway. Il réalise des récits de guerre publiés dans Air Ace Picture Library, War at sea Picture Library et Battle Picture Library, traduits pour certains en France par l'éditeur de bandes dessinées Impéria dans Rapaces, Rangers, Sergent Guam et Navy.

Dans le même temps, il continue à produire illustrations et couvertures pour Codex dont il devient le directeur artistique en 1965, à son retour en Argentine.

Henga, el Cazador[modifier | modifier le code]

En 1974, il travaille pour les toutes jeunes éditions Record et crée la série Henga, el Cazador sur des textes de Ray Collins. Sous le titre italien Yor il Cacciatore la série paraît dans le mythique numéro zéro de Lanciostory du 7 avril 1975. Fresque de 10 épisodes mêlant préhistoire et science fiction, la série est publiée entre 1975 et 1978 puis en 1989 dans une version améliorée pour Eurocomix. Elle est publiée en France dans le mensuel Karacal de Sagédition). Cette bande qui le consacre définitivement comme l'un des tout premiers dessinateurs argentins a même été adaptée au cinéma en 1983 par Antonio Margheritti. Il mondo di Yor, en français Yor, le chasseur du futur, est souvent classé parmi les plus grands nanars de l’histoire du 7e art[réf. nécessaire].

On doit également à Zanotto la série Wakantanka ou les affres d'un indien existentialiste et de son ami anglais, écrites par Héctor Germán Oesterheld puis Carlos Albiac, qui est publiée en Italie dans Lanciostory et en France dans le petit format Long Rifle en 1983-84 (no 60 à 70).

Fantastique et science-fiction[modifier | modifier le code]

Mais par la suite, Zanotto se consacre surtout à des séries fantastiques ou de SF dont la qualité graphique le place au niveau d’un Bilal, d’un Giménez ou d’un Moebius[réf. nécessaire] :

  • Hor el temerario (Hor le Téméraire), la suite de Yor, publiée dans Skorpio en Argentine, dans Lanciostory en Italie en 1978-79 et en France dans le pocket Super-West Poche de Sagédition
  • Bárbara, publiée dans Lanciostory en 1979-81 (sa seconde grande saga fantastico-érotique)
  • Nueva York año cero, deux séries écrites par Ricardo Barreiro
  • Penitenciari (textes de Ricardo Barreiro)
  • Crónicas del tempo medio (textes d'Emilio Balcarce)
  • Horizontes perdidos
  • Tagh en 1986 (avec Grassi)
  • I ladri del tempo
  • Safari

Au début des années 1980, il devient directeur artistique des éditions Record et participe à l’éclosion de nouveaux talents de la bande dessinée. Signe de reconnaissance internationale, l’éditeur Eclipse Comics a publié ses séries Nueva York Año Cero et Crónicas del Tiempo Medio aux États-Unis à la fin des années 1980.

Les années 1990-2000[modifier | modifier le code]

En 1993, il réalise Warman, un roman graphique pour Marvel avec Chuck Dixon. L’année suivante, Starlight, encore une série fantastique, marque sa première collaboration avec le scénariste Robin Wood et dernièrement il réalise Il generale e la morte un court récit paru dans le numéro spécial célébrant les 25 ans de Lanciostory : Un giorno un secolo. À partir de la fin 2001, il illustre avec succès Falka, un spin-off d’Horizons Perdus, publié en France par Erko (trois albums en 2002-2003). En 2003, il signe une grande saga de science-fiction, I Labirinto Rosso dans Euracomix.

Il a illustré également plusieurs couvertures de Skorpio ou Lanciostory et divers récits dans l'édition argentine de Playboy. Zanotto est décédé le 13 avril 2005 à Buenos Aires des suites d’une insuffisance cardiaque[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire encyclopédique des héros et auteurs de BD, Filipini.
  • Encyclopédie des petits formats, tome 1 de Thomassian

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nécrologie dans Pimpf Magazine