Juan Vicente Herrera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan Vicente Herrera
Portrait de Juan Vicente Herrera.
Portrait de Juan Vicente Herrera.
Fonctions
6e président de la Junte de Castille-et-León
En fonction depuis le 17 mars 2001
(13 ans, 5 mois et 14 jours)
Législature Ve, VIe, VIIe et VIIIe
Coalition PPCyL
Prédécesseur Juan José Lucas
Biographie
Nom de naissance Juan Vicente Herrera
Campo
Date de naissance 23 janvier 1956 (58 ans)
Lieu de naissance Burgos (Espagne)
Parti politique Parti populaire
Diplômé de Université de Navarre
Profession Avocat

Juan Vicente Herrera
Présidents de la Junte de Castille-et-León

Juan Vicente Herrera Campo, né le 23 janvier 1956 à Burgos, est un homme politique espagnol membre du Parti populaire (PP). Il est président de la Junte de Castille-et-León depuis 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence en droit, obtenue à l'université de Navarre, et avocat, inscrit aux barreaux de Burgos et de Madrid.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Nommé secrétaire général du département de l'Économie et des Finances de Castille-et-León en 1992, il est élu l'année suivante président de la fédération du PP dans la province de Burgos. Il occupe ce poste pendant huit ans.

Député régional[modifier | modifier le code]

Il renonce à ses fonctions administratives en 1995, à la suite de son élection comme procurador aux Cortes de Castille-et-León, dans la province de Burgos. Il est ensuite désigné porte-parole du groupe PP, qui dispose de la majorité absolue des sièges. Il est reconduit dans ces fonctions après le scrutin de 1999.

Président de Castille-et-León[modifier | modifier le code]

Le 17 mars 2001, Juan Vicente Herrera est nommé président de la Junte de Castille-et-León, vingt jours après la nomination de Juan José Lucas au gouvernement espagnol. Candidat à sa propre succession en 2003, il s'impose avec 49,6 % des voix, soit un recul de deux points, et 48 députés sur 82. Il remporte le même nombre d'élus en 2007 mais en obtenant 50,1 % des suffrages. En 2011, il signe son meilleur score en recueillant 51,6 % des voix et 53 sièges.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]