Juan Soldevilla y Romero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan Soldevilla y Romero
Image illustrative de l'article Juan Soldevilla y Romero
Biographie
Naissance 29 octobre 1843 à
Fuentelapeña Drapeau de l'Espagne Espagne
Ordination sacerdotale 28 décembre 1867
Décès 4 juin 1923 à Saragosse Drapeau de l'Espagne Espagne
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
15 décembre 1919 par le
pape Benoît XV
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Maria del Populo
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 28 avril 1889
Fonctions épiscopales Évêque de Tarazona
Administrateur de Tudela
Archevêque de Saragosse

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Juan Soldevilla y Romero, né le 29 octobre 1843 à Fuentelapeña en Castille-et-León, Espagne, et assassiné le 4 juin 1923 à Saragosse, est un cardinal espagnol de l'Église catholique romaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juan Soldevilla y Romero étudie à Valladolid, à Tolède, à Saint-Jacques-de-Compostelle et à Tuy. Il est notamment secrétaire au diocèse d'Orense, chanoine à Orense et à Valladolid.

Soldevilla y Romero est élu évêque de Tarazona en 1889 et nommé administrateur apostolique de Tudela. Il est promu archevêque de Saragosse en 1901.

Le pape Benoît XV le créé cardinal lors du consistoire du 5 décembre 1919. Il participe au conclave de 1922, lors duquel Pie XI est élu pape.

Soldevilla est assassiné le 4 juin 1923, dans sa voiture en visitant un couvent près de Saragosse, par Francisco Ascaso et Rafael Torres Escartín, membres du groupe Los Solidarios aidés des militants Juliana López et Esteban Salamero. Les anarchistes l'accusent d'être « le principal financier et recruteur des pistoleros du patronat et du syndicat libre (jaune) de Saragosse et [de tirer] finance des maisons de passes et des boîtes de jeux »[1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]