Juan Pacheco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pacheco.

Juan Pacheco, né en 1419 à Belmonte, mort le 1er octobre 1474 à Trujillo, premier marquis de Villena, est le fils d'Alphonse Téllez Girón (es), noble dont la famille d'origine portugaise a trouvé refuge en Castille après la bataille d'Aljubarrota (1385). Tout d'abord page d'Álvaro de Luna, il passe au service de l'infant Henri de Trastamare.

Tenant du parti de la reine Isabelle de Portugal, il participe à la déchéance du connétable Àlvaro de Luna et devient favori du roi Henri IV. Il est fait marquis de Villena après la Première bataille d’Olmedo (1445).

Juan Pacheco gouverne de fait la Castille durant les premières années( 1454-1465) du règne d'Henri IV. La situation intérieure du royaume se dégrade avec la guerre de harcèlement décidée contre le royaume de Grenade, guerre efficae mais jugée coûteuse et surtout non chevaleresque par la haute noblesse. Ces nobles, ne pouvant compter sur l'aide du Portugal d'où provient la reine Isabelle, se tourne vers le royaume d'Aragon dont le monarque, Jean II, est en conflit avec son fils Charles de Viane et la principauté de Catalogne. Henri IV décide d'appuyer les revendications de Charles de Viane et surtout d'accepter la couronne que lui propose la Députation de la Généralité de Catalogne. Juan Pacheco joue alors double jeu et arrive à convaincre le roi d'accepter l'arbitrage du roi de France Louis XI et de renoncer à cette couronne.

La défection de Juan Pacheco l'amène à perdre son statut de favori et à se ranger du côté des rebelles de la noblesse. Par faiblesse, Henri IV accepte de désigner comme héritier son frère Alphonse, simple jouet entre les mains de la grande noblesse. Enhardis par ce succès, les grands décident de déposer le roi (la farce d'Ávila du 5 juin 1465 et proclament l'infant Alphonse. Ils se heurtent alors, non seulement à une certaine partie de la noblesse, demeurée fidèle à Henri IV, mais aussi à la Hermandad General, dont la constitution (1467) témoigne du respect populaire pour la personne royale. Les nobles rebelles sont défaits à la seconde bataille d'Olmedo (1467), mais le roi se révèle incapable de tirer avantage de cette victoire.

La mort prématurée du prince Alphonse modifie de manière imprévue les perspectives de la politique intérieure du royaume. La ligue des nobles porte son choix sur la sœur du roi, Isabelle. Celle-ci refuse d'accéder au trône par la rébellion et, au terme d'une entrevue à Los Toros de Guisando (septembre 1468), Henri IV la désigne comme héritière de la couronne. Le mariage, quasi secret, d'Isabelle avec Ferdinand d'Aragon (1469), en violation de l'accord de Los Toros de Guisando, amène alors Henri IV à désigner sa fille Jeanne pour lui succéder.

Juan Pacheco et le roi, réunis dans le parti de la Beltraneja, meurent tous deux en 1474 alors que s'ouvre la guerre de succession qui confirme l'arrivée au pouvoir d'Isabelle la Catholique.


Voir aussi[modifier | modifier le code]