Juan O'Gorman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bibliothèque Centrale de l'UNAM

Juan O'Gorman (Coyoacán, 6 juillet 1905 - 17 janvier 1982) est un peintre et architecte mexicain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juan O'Gorman est le fils d'un peintre irlandais, Cecil Crawford O'Gorman, et d'une mère mexicaine, Encarnación. Il étudie l'architecture entre 1922 et 1927 à l'École d'architecture, puis à l'Académie San Carlos. Dessinateur dans un bureau d'architectes, il devient architecte auxiliaire dans l'atelier de Carlos Obregón Santacilia. Il participe à la reconstruction de la Banque de Mexico.

Sous l'influence de Le Corbusier et de son livre Vers une architecture, il fait construire à San Ángel la première maison fonctionnelle du Mexique. Il construit de même une maison-atelier pour Diego Rivera, achevée en 1932.

Peinture murale dans la Bibliothèque centrale, UNAM.

Peintre, il est connu pour ses fresques murales réalisées à la tempera, notamment celles du château de Chapultepec, qui représentent les grands moments de l'Indépendance du Mexique. Ses fresques de 1938 pour l'aéroport de Mexico, jugées trop subversives, furent déplacées en 1939. Dans les années 1950, il est chargé de la décoration extérieure de la Bibliothèque centrale de l'Université nationale autonome du Mexique. Il recouvre tout le bâtiment, dépourvu de fenêtres, d'une immense mosaïque de pierres colorées, qui offre un résumé de la culture mexicaine, surtout autour de la civilisation aztèque et de la conquête du Mexique.

Entre 1953 et 1956, il construit une nouvelle maison inspirée du palais idéal du Facteur Cheval, avec des ornements aztèques (comme Quetzalcoatl) et des motifs de mosaïque. Située au Pedregal de San Ángel, elle fut démolie en 1969.

En peinture de chevalet, il a réalisé de nombreux portraits et autoportraits (dont celui de 1950), et des paysages très réalistes, marqués par son métier d'architecte, ou tout aussi minutieux mais fantastiques, inspirés par les œuvres de Jérôme Bosch et des surréalistes.

Liens externes[modifier | modifier le code]