Juan Manuel Sánchez Gordillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sánchez Gordillo durant une action du SAT pendant l'été 2012.

Juan Manuel Sánchez Gordillo (Marinaleda, 5 février 1952) est un homme politique espagnol, syndicaliste et professeur d'histoire. Depuis 1979, il est maire de Marinaleda et depuis 2008 député de l'Izquierda Unida au Parlement d'Andalousie. Il l'a déjà été de 1994 à 2000.

Sánchez Gordillo est une figure marquante de la gauche nationaliste andalouse[1] et un dirigeant du Colectivo de Unidad de los Trabajadores - Bloque Andaluz de Izquierdas (Collectif d'Unité des Travailleurs - Bloc Andalou des Gauches) - CUT-BAI, du Sindicato Andaluz de Trabajadores (Syndicat Andalou des Travailleurs) - SAT et de la coalition espagnole Izquierda Unida (IU).

Biographie[modifier | modifier le code]

Militant actif du mouvement nationaliste andalous, de la lutte des travailleurs journaliers sans terre (les jornaleros) et de la lutte ouvrière en général, il est élu maire de Marinaleda en 1979 dès les premières élections municipales organisées après la fin du régime franquiste. Il a 27 ans. C'est à l'époque le plus jeune maire d'Espagne[2]. Comme maire il impulse un programme alternatif dans différents domaines, comme une planification urbaine qui élimine la spéculation et permet l'accès à des logements neufs, spacieux et confortables pour un loyer de 15 euros par moi. Ceci étant obtenu grâce à un système d'auto-construction[3]. L'emploi est développé dans la commune grâce à l'établissement d'une coopérative agricole où tous les travailleurs touchent un salaire identique de 47 euros par jour, soit 1.200 euros par mois[4]. Sánchez Gordillo a organisé des occupations de terres appartenant à des grands propriétaires et laissées en friche par eux. Il n'y a pas de police à Marinelada[4]. Le projet municipal développé s'appuie sur deux principes : l'égalité de tous et la participation des habitants aux décisions avec des assemblées générales convoquées régulièrement pour débattre et voter les décisions à prendre par la municipalité[4].

En 2008, Sánchez Gordillo a été élu député de l'IU au Parlement d'Andalousie, représentant de la province de Séville. Il est le responsable principal du parti politique CUT-BAI, qui fait partie de l'IU. Il est membre du Comité national du Sindicato Andaluz de Trabajadores (Syndicat Andalou des Travailleurs) SAT et du Conseil Politique Fédéral de l'Izquierda Unida (la Gauche Unie) IU, en qualité de secrétaire chargé de la Souveraineté alimentaire[5].

En décembre 2011, le congrès du Sindicato Andaluz de Trabajadores - SAT l'a élu membre de son Comité national. En février 2012, l'IU l'a désigné comme tête de liste pour la province de Séville pour les élections andalouses du 25 mars. À ces élections l'IU a progressé au point de devenir la troisième force politique d'Andalousie. Suite à cela le PSOE a proposé à l'IU une alliance pour gouverner ensemble. Sánchez Gordillo s'est opposé à cette proposition, menaçant d'organiser une scission et quitter l'Izquierda Unida si elle était acceptée[6].

Le 7 août 2012, Sánchez Gordillo avec 400 militants du SAT et en ayant prévenu au préalable les médias, s'est emparé sans payer d'aliments de première nécessité dans deux grandes surfaces commerciales (Mercadona et Carrefour) à Arcos de la Frontera et Écija. Sánchez Gordillo a défini cette action comme une « expropiación forzosa » (expropriation forcée). Et a expliqué qu'il avait l'intention de remettre ces aliments à une ONG de Séville[7]. Finalement, ces aliments furent donnés à des familles sans abri qui squattent un bloc d'immeuble à Séville[8].

Le 25 août 2012[9], le Tribunal Superior de Justicia de Andalucía, Ceuta y Melilla (Tribunal Supérieur de Justice d'Andalousie, Ceuta et Melilla) - TSJA a condamné Sánchez Gordillo et trois autres prévenus accusés de délits commis durant la grève générale qui a touché toute l'Espagne le 29 mars précédent. Ces délits, réprimés par l'article 315.3 du Code Pénal consistant dans le fait d'avoir forcé des gens à se mettre en grève ou continuer à la poursuivre[10]. En novembre 2013, le même tribunal a condamné Sánchez Gordillo et le secrétaire général du SAT Diego Cañamero à une importante amende et sept mois de prison ferme pour l'occupation de la ferme militaire de Las Turquillas durant l'été 2012[11].

Sánchez Gordillo se déclare communiste comme le Christ, Gandhi et Marx[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]