Juan José Ibarretxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan José Ibarretxe
Image illustrative de l'article Juan José Ibarretxe
Fonctions
3e Lehendakari du Gouvernement basque
2 janvier 19997 mai 2009
Prédécesseur José Antonio Ardanza Garro
Successeur Patxi López
Biographie
Date de naissance 15 mars 1957 (57 ans)
Lieu de naissance Laudio-Llodio, Alava
Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Espagnole
Parti politique Parti nationaliste basque
Diplômé de Université du Pays basque
Profession Économiste

Juan José Ibarretxe
Lehendakariak

Juan José Ibarretxe Markuartu, né le 15 mars 1957 à Laudio (Alava), est un homme politique espagnol. Il est membre du Parti nationaliste basque (PNV) et ancien lehendakari, fonction qu'il exerça entre 1999 et 2009.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est marié à Begoña Arregui, avec qui il a deux enfants. Il est un grand amateur de vélo et a même présidé un club cycliste à Llodio. Ibarretxe a grandi en parlant seulement la langue espagnole mais parle maintenant couramment la langue basque.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il détient un diplôme en sciences économiques de l’Université du Pays basque (en basque : Euskal Herriko Unibertsitatea). En 1983, il fut élu membre du Parlement basque pour Llodio, représentant le PNV, et il monta graduellement les échelons à l’interieur de son parti. Il fut maire de sa ville natale de 1983 à 1987. De 1986 à 1990 et de 1991 à 1994 il a été le président de la commission économique et budgétaire du PNV. Le 4 janvier 1995, le président basque José Antonio Ardanza le désigna comme vice-président. Il a été nommé candidat présidentiel du PNV le 28 mars 1998 pour le scrutin électoral du 25 octobre 1998.

Le 2 janvier 1999, il devient le Lehendakari ou président de la Communauté autonome du Pays basque. En octobre 2003, il proposa le plan Ibarretxe ou plutôt une Proposition pour la cohabitation au Pays basque au gouvernement espagnol qui prévoit un futur état (le Pays basque), « librement associé » à l'Espagne, avec son propre système légal séparé et une représentation au sein de l'Union européenne (UE). Javier Solana, chef espagnol de la politique étrangère de l'Union européenne en février 2005, répondit que le plan ne peut en aucun cas être proposé comme traité dans la Constitution européenne.

Réélu en 2001 et en 2005, il perd le pouvoir en 2009 au profit du Parti Socialiste (PSE-EE) conduit par Patxi López. Suite à cette défaite, il fit part de son intention de se retirer de la vie politique.

Une de ses devises était de dire " Le Pays basque ne peut se faire en étant contre tout le monde". L'interdépendance sans cesse accrue de toutes les régions du monde ne le démentira pas. Toutefois, l'idée sur laquelle s'articulait son fameux "Plan Ibarretxe" était celle d'une meilleure définition du champ des compétences sur lequel cette interdépendance devait reposer une assise de base. Cette dernière doit pouvoir répondre le plus idéalement possible aux connexions locales des solidarités, des initiations sociales et culturelles ainsi qu'à celles des émulations aux innovations durables et à la formation continue. Le doctorat d'économie politique qu'il a obtenu après s'être retiré du monde de la politique en étaye la perspective d'ensemble.Lors des débats parlementaires sur le budget, il avait coutume d'asséner à l'attention de ses adversaires, que tel équilibre ou telle modalité de financement " ne relève pas de la politique mais bien des mathématiques".(sources : EAJ-PNB Iparralde).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]