Juǀʼhoan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

Le Juǀʼhoan (aussi appelé Zhuǀʼhõasi, ou ǃKung oriental-sud) correspond à la variété dialectale sud du continuum linguistique !Kung parlé par quelque 30 000 personnes en Namibie et 5 000 au Botswana[1]. Le terme Ju|'hoansi souvent employé est un pluriel pour « les hommes vrais », qui désigne les locuteurs. La prononciation IPA est [ʒuᵑ̊ǀʰõ̤̀ã̀]. Il appartient à la famille linguistique supposée mais contestée khoïsan, où il est plus spécifiquement apparenté au ǂHoan, au sein d'une branche appelée les langages Kx'à - terme signifiant terre dans les différentes langues du groupe[2]. C'est certainement la langue à clics du groupe khoisan la plus documentée et pour laquelle les documents écrits et sites Internet accessibles sont les plus nombreux.

Phonétique[modifier | modifier le code]

Une racine type est composée d'un clic initial et d'une voyelle ; plus rarement, une racine compte deux syllabes. Les clics, comme les consonnes non nasales, ne terminent jamais une syllabe. Les types de radicaux monosyllabiques possibles sont : V (voyelle), VV, CV (consonne + voyelle), CVN (consonne + voyelle + nasale)[3].


Le Ju|'hoan est une langue tonale. On distingue les tons bas, moyen et haut ; Oswin Köhler distingue également les tons très bas et très haut et, même si les exemples sont rares, deux tons montants et deux tons descendants.

On distingue 5 timbres pour les voyelles, /i e a o u/. On distingue également les voyelles nasales (sauf /e/), glottales, et /a/ et /o/ peuvent être « pressées » (pharyngalisées) et nasales-pressées. Le caractère murmuré est un type de phonation lié au ton bas. Les voyelles peuvent être longues ou courtes. Sans compter les diphtongues, on peut selon l'analyse, dénombrer autour d'une trentaine de voyelles possibles.

Le Juǀʼhoan distingue un nombre important de consonnes. Les consonnes suivantes sont les initiales des racines des mots. Par souci de clarté, seul le clic alvéoalaire est présenté ici[4].

Labiale Alvéolaire Postalvéolaire
/Palatale
Vélaire
Clic
Glottale
Nasale sonore m n ŋ ᵑǃ
murmurée (mʱ) ᵑǃʱ
aspiratée ᵑ̊ǃʰ
Occlusive voisée b d dz ɡ ᶢǃ
tenuis p t ts k ǃ (ʔ)
aspiratée tsʰ tʃʰ ǃʰ
voisée aspirée b͡pʰ (bʱ) d͡tʰ (dʱ) d͡tsʰ (dsʱ) d͡tʃʰ (dʃʱ) ɡ͡kʰ (ɡʱ) ᶢǃʰ (ᶢǃʱ)
glottalisée tsʼ tʃʼ kxʼ ǃˀ
voisée glottalisée d͡tsʼ (dzʼ) d͡tʃʼ (dʒʼ)
uvularisée tᵡ ǃᵡ
voisée uvularisée dᵡ dzᵡ dʒᵡ ᶢǃʶ
epiglottalisée tʜ kʜ ǃʜ
voisée epiglottalisée ɡʢ ᶢǃʢ
Fricative voisée z ʒ ɦ
dévoisée (f) s ʃ χ

La liste des consonnes pouvant s'intercaler entre deux voyelles d'une racine est plus réduite.

Labiale Alveolaire Velaire Uvulaire Glottale
β̞ ɾ ɣ
m n ŋ
k, ŋk kʜ
χ ɦ

Les clics sont au nombre de 48.

clics "quasi-affriqués" clics "claquements" séries
dental lateral alveolaire palatal
ǀ ǁ ǃ ǂ Tenuis
ᶢǀ ᶢǁ ᶢǃ ᶢǂ Voisé
ᵑǀ ᵑǁ ᵑǃ ᵑǂ Nasal
ǀʰ ǁʰ ǃʰ ǂʰ Aspiré
ᶢǀʱ ᶢǁʱ ᶢǃʱ ᶢǂʱ Murmuré / pré-voisé aspiré
ᵑ̊ǀʰ ᵑ̊ǁʰ ᵑ̊ǃʰ ᵑ̊ǂʰ Aspiraté nasal
ᵑǀʱ ᵑǁʱ ᵑǃʱ ᵑǂʱ Murmuré nasal
ǀˀ ǁˀ ǃˀ ǂˀ Glottalisé nasal
ǀᵡ ǁᵡ ǃᵡ ǂᵡ Contour linguo-pulmonique
ᶢǀʶ ᶢǁʶ ᶢǃʶ ᶢǂʶ Voisé linguo-pulmonique
ǀʜ ǁʜ ǃʜ ǂʜ Epiglottalisé + contour hétéro-organique
ᶢǀʢ ᶢǁʢ ᶢǃʢ ᶢǂʢ Voisé epiglottalisé

Grammaire[modifier | modifier le code]

Le Ju|'hoan est une langue plutôt isolante. La fonction est essentiellement rendue par l'ordre des mots : SVO (Sujet - Verbe - Objet).

Le nom[modifier | modifier le code]

Le nom n'est pas marqué par un article. Son appartenance à l'une des quatre classes n'est visible que lors de l'utilisation des prononms personnels, démonstratifs ou possessifs.

Le pluriel est généralement marqué par le suffixe « -sì » ; certains noms ont des pluriels irréguliers.

Le verbe[modifier | modifier le code]

Le verbe est généralement invariable, mais de nombreux verbes connaissent des formes supplétives en fonction du nombre du sujet ou de celui de l'objet. La pluriactionnalité peut être rencontrée dans des verbes très courants. Pour les verbes changeant en fonction du nombre du sujet, il s'agit de verbes intransifs ; souvent liés aux mouvements, états et positions (s'asseoir, se coucher, être debout, se poser, se briser, mourir, etc.). Les verbes transitifs pluriactionnels changent de forme en fonction du nombre de leur objet mais appartiennent parfois aux mêmes champs sémantiques (soulever, faire tomber, tuer, etc.)[5].

Il n'y a pas de passif.

Le verbe d'une proposition principale au présent est généralement introduit par la particule . Lorsque l'aspect et le temps ne peuvent pas être déterminés par le seul contexte ou la particule, le Ju|'hoan recourt à des adverbes.

Le pronom[modifier | modifier le code]

Le nombre de pronoms du Ju|'hoan est exceptionnellement élevé.

Au singulier, la troisième personne peut être désignée par quatre pronoms, en fonction de la classe du nom auquel il est fait référence. Au duel, la première personne distingue les nous « inclusif » et « exclusif ». Au pluriel, outre cette distinction inclusif/exclusif, les pronoms peuvent varier en fonction du genre (pour les êtres humains) entre masculin, féminin, et commun.

À cette liste déjà rare, s'ajoutent des pronoms emphatiques ou bien l'usage de pronoms démonstratifs.

La qualification[modifier | modifier le code]

Le Ju|'hoan dispose d'un moyen original pour qualifier un nom ou une proposition. L'adjonction d'un « a » à la fin d'un nom ou d'un verbe permet de signifier à quoi se rapporte le complément qui va suivre. Le ton est bas à la suite d'un nom, mais égal à celui de la voyelle précédente dans le cas d'un verbe.

Exemple pour un nom : 1. Tjùsà o mi gasì.

tjù.s.à o mi ga.sì

(maison.PL.à - copule - Moi.elle.PL ~ *Maisons qui sont miennes)

Mes maisons

NB : Devant « à », on note l'élision des « i » ; le pronom ga est par ailleurs la marque de la classe nominale à laquelle appartient tju.

Pour les verbes, la particule introduit généralement un complémént de lieu ou de temps qui ne serait pas en tête de phrase. Si le verbe est par ailleurs transitif, le premier complément (d'objet ou circonstanciel) suit le verbe, le second est introduit par ko. Seuls les verbes transitifs n'étant suivis que leur complément « direct » n'ont pas besoin de l'ajout du -a.

2. Mi kú ua !ú.

(Je - Particule verbale - aller.à - brousse)

Je vais dans la brousse.

3. Mi kú tania i!a ko skore.

Je - particule verbale - amener.à - vous - ko - école

Je vous accompagnerai à l'école.

Orthographe[modifier | modifier le code]

L'orthographe du Ju|'hoan a été modifiée à plusieurs reprises. Le tableau reprend ici la version du South African Department of Education (Jan Snyman, 1969, modifiée par Snyman, 1975), la version de la Bible Society of South Africa (1987), et la version de la Ju|wa Bushman Development Foundation, 1994. Les tons ne sont pas marqués ici.

Les trois orthographes du Juǀʼhoan
Labiales (occ.) Alveolaires (occ.) Velaires (occ.) Alveolaires (Affr.) Postalveolaires (affr.)
IPA [b] [p] [bʱ] [pʰ] [d] [t] [dʱ] [tʰ] [ɡ] [k] [ɡʱ] [kʰ] [ts] [dsʱ] [tsʰ] [ds’] [ts’] [tʃ] [dʃʱ] [tʃʰ] [dʃ’] [tʃ’] [kx’]
1975 b p bh ph d t dh th g k gh kh ts dsh tsh ds’ ts’ dšh tšh dš’ tš’ kx’
1994 ds tz tc dch tch dc tj kx
1987 gh ’gh ds’ ts’ tj djh tjh dj’ tj’ kg
Hétéro-organiques (affr.) Affr. Nasales Syllabiques
Nasales
Spirantes
IPA [dʶ] [tᵡ] [tʜ] [dzʶ] [tsχ] [dʒʶ] [tʃχ] [z] [s] [ʒ] [ʃ] [χ] [h] [ɽ] [m] [n] [m̩] [ŋ̍] [m̰] [m̤] [j] [w]
1975 dx tx tx’ dzx tsx dx tx z s ž š x h r m n m ang mh y w
1994 tk djx tcx j c mq
1987 dg tg tg’ - tsg djg tjg zj sj g
Clicks Dentaux Clicks Alveolaires
IPA [ᶢǀ] [ǀ] [ᶢǀʱ] [ǀʰ] [ǀˀ] [ᵑ̊ǀʰ] [ᵑǀ] [ᵑǀʱ] [ᶢǀʶ] [ǀᵡ] [ᶢǀʢ] ʜ] [ᶢǃ] [ǃ] [ᶢǃʱ] [ǃʰ] [ǃˀ] [ᵑ̊ǃʰ] [ᵑǃ] [ᵑǃʱ] [ᶢǃʶ] [ǃᵡ] [ᶢǃʢ] ʜ]
1975 ǀ gǀh ǀh ǀ’ ǀ’h nǀ’h gǀx ǀx gǀx’ ǀx’ ǃ gǃh ǃh ǃ’ ǃ’h nǃ’h gǃx ǃx gǃx’ ǃx’
1994 nǀh gǀk ǀk nǃh gǃk ǃk
1987 gc c dch ch c’ c’h nc nch dcg cg dcg’ cg’ gq q dqh qh q’ q’h nq nqh dqg qg dqg’ qg’
Clicks palataux Clicks Lateraux
IPA [ᶢǂ] [ǂ] [ᶢǂʱ] [ǂʰ] [ǂˀ] [ᵑ̊ǂʰ] [ᵑǂ] [ᵑǂʱ] [ᶢǂʶ] [ǂᵡ] [ᶢǂʢ] ʜ] [ᶢǁ] [ǁ] [ᶢǁʱ] [ǁʰ] [ǁˀ] [ᵑ̊ǁʰ] [ᵑǁ] [ᵑǁʱ] [ᶢǁʶ] [ǁᵡ] [ᶢǁʢ] ʜ]
1975 ǂ gǂh ǂh ǂ’ ǂ’h nǂ’h gǂx ǂx gǂx’ ǂx’ ǁ gǁh ǁh ǁ’ ǁ’h nǁ’h gǁx ǁx gǁx’ ǁx’
1994 nǂh gǂk ǂk nǁh gǁk ǁk
1987 ç dçh çh ç’ ç’h nçh dçg çg dçg’ çg’ gx x —* xh x’ x’h nx nxh dxg xg dxg’ xg’
Voyelles modales Pressée
Nasales Pressée
Nasales
IPA [i] [e] [a, ə] [o] [u] [aˤ] [oˤ] [ĩ] [ã] [õ] [ũ] [ãˤ] [õˤ]
1975 i e a o u ĩ ã õ ũ ã̭ õ̭
1994 aq oq in an on un aqn oqn
1987 a, e î â ô û â̦ ô̦

L'orthographe de 1994 distingue également ih, eh, ah, oh, uh pour les voyelles murmurées, et ihn, ahn, ohn, uhn pour les voyelles nasales murmurées, mais cette phonation résultant pour l'essentiel du ton bas de la syllabe concernée, elle n'a pas toujours été retenue comme pertinente dans l'orthographe.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick J. Dickens, A Concise Grammar of Juǀ’hoan With a Juǀ’hoan-English Glossary and a Subject Index, Köln, Rüdiger Köppe Verlag,‎ 2005 (ISBN 978-3-89645-145-3)
  • Oswin Köhler, Les Langues dans le mode ancien et moderne,‎ 1981 (ISBN 2-222-01720-3)
  • Amanda Miller-Ockhuizen, The phonetics and phonology of gutturals: case study from Juǀ’hoansi, Psychology Press,‎ 2003
  • Jan W. Snyman, Žuǀʼhõasi Fonologie en Woordeboek, Cape Town, AA Balkema,‎ 1975
  • Jan W. Snyman, « Žuǀʼhõasi, a Khoisan Dialect of South West Africa/Namibia », dans Dihoff, Ivan R. (éd.), Current Approaches to African Linguistics Vol 1,‎ 1983, 115‒125 p.
  • Jan W. Snyman, « A preliminary classification of the ǃXũũ and Zuǀʼhõasi Dialects », dans Haacke, W.H.G. & Elderkin, E.D. (éds.), Namibian Languages: Reports and Papers, Köln, Rüdiger Köppe, coll. « Namibian African Studies, 4 »,‎ 1997, 21‒106 p.
  • Jan W. Snyman, An Official Orthography for Žuǀ’hõasi Kokx’oi, Pretoria,‎ (n.d.)

Films[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue (16th ed., 2009)
  2. Heine, B. and Honken, H. 2010. « The Kx'a Family: A New Khoisan Genealogy ». Journal of Asian and African Studies (Tokyo), 79, p. 5–36.
  3. Köhler, Oswin (1981). L'occlusive glottale n'est pas considérée comme une consonne à part entière dans cette analyse, qui envisage dans ce cas une voyelle glottalisée, ce qui n'est pas l'option choisie dans l'orthographe du Ju|'hoan.
  4. Les tableaux sont repris de la version anglaise de cette page ; pour plus d'informations sur la phonétique de la langue, s'y référer
  5. Pour plus d'éléments, voir aussi Pluriactionnalité

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]