Jour J (photo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jour J (homonymie).

Jour J (ou The Magnificent Eleven en anglais) est une série de 11 photographies réalisées par Robert Capa lors du Jour J, c'est-à-dire le débarquement de Normandie le 6 juin 1944[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Alors âgé de 31 ans et travaillant pour le magazine américain Life, Robert Capa muni de deux appareils photos (un Rolleiflex et un 35 mm Contax) et d'un sac en toile cirée étanche, arrive sur une portion de la plage d'Omaha Beach avec le 16e régiment d'infanterie à h 35 du matin[1]. Quelques[Combien ?] photographes seulement sont accrédités, mais Capa est le seul à couvrir la première vague d'assaut[3].

Capa utilise quatre bobines de pellicule soit 106 images, mais la quasi-totalité des photos sont inexploitables à cause de l'erreur d'un laborantin londonien. Voulant sécher rapidement les négatifs, il les mit à une température anormalement élevée, ce qui fit fondre l'émulsion, et seules onze photos restèrent exploitables, bien que dégradées[1],[3]. En guise d'explication, Life a publié les photos en indiquant qu'elles étaient floues car l'excitation avait submergé le photographe.

Ces clichés sont diffusés le 19 juin 1944 dans le magazine Life. Ils font partie des plus célèbres images de l'histoire du photographe. Ils sont aujourd'hui la propriété de l'agence Magnum, dont Capa est le cofondateur[2].

Le réalisateur Steven Spielberg déclare s'être inspiré des photos de Capa pour tourner la scène du débarquement de son film Il faut sauver le soldat Ryan[3].

Cette version est cependant remise en cause en 2014 par A. D. Coleman et plusieurs photographes[Qui ?] qui relèvent plusieurs incohérences. Selon eux les onze photos connues aujourd'hui seraient les seules que Capa aurait prises durant le débarquement et l'histoire du laborantin maladroit serait une invention destinée à construire la légende d'un Capa héroïque auteur d'une centaine de clichés durant les six heures de la bataille.[4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jérôme Cordelier, « Jour J : Capa : un œil dans la guerre », LePoint.fr, 27 mai 2004.
  2. a et b Sam Diallo, Björn Kathöfer, Éric Lienhard, « "D-Day" - album photo de Robert Capa », Arte.tv, 3 juin 2004.
  3. a, b et c Alain Constant, « Capa, une vie », LeMonde.fr, 29 août 2012.
  4. (en) « Robert Capa on D-Day », sur http://www.nearbycafe.com,‎ 06/06/2014 (consulté le 27/10/2014)