Joueur de jeu vidéo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un joueur de jeu vidéo est une personne qui joue aux jeux vidéo. Le terme anglais, gamer est également utilisé notamment dans les expressions hardcore gamer ou le pro gamer, des termes souvent utilisés pour définir des utilisateurs avertis ou passionnés par ce loisir. Enfin, le terme japonais otaku (gemu otaku) est apparu dans la presse vidéoludique française dès 1990 et est également utilisé épisodiquement[1].

Les joueurs de jeux vidéo sont généralement familiers des Lan-party (en anglais correct : LAN party ou LAN parties), ou parties en réseaux, pendant lesquelles ils jouent et s’échangent des fichiers. Ils se distinguent des joueurs occasionnels par une certaine régularité dans la pratique.

Hardcore gamer[modifier | modifier le code]

Le hardcore gamer, traduit également par « joueur passionné »[2], désigne un joueur qui s'implique énormément dans un jeu vidéo et cherche la compétition et la performance via le jeu vidéo, le plus souvent en mode multijoueur. Le hardcore gamer consomme énormément de jeux vidéo, que ce soit en temps ou en nombre de jeux. Il recherche le challenge, la difficulté, la compétition. Il peut passer ses journées à tenter d'obtenir de meilleurs scores seul ou en équipe, et explorer un jeu entièrement pour en dénicher ses subtilités.

Le phénomène touche essentiellement les jeux nécessitant une importante réflexion, précision et technicité, nécessitant un apprentissage long, et qui permettent de mettre en avant les capacités et de valoriser les talents des joueurs. Ce terme a ainsi été fréquemment utilisé dans les jeux de type jeux de stratégie en temps réel, FPS, les jeux de rythme, les jeux d'arcade, les jeux de combat, les jeux de course et les MMORPG.

Le terme hardcore gamer, est une désignation plutôt méliorative, à la différence des termes nerd, (qui désigne principalement les fous d'informatiques les plus effrénés et joueurs de FPS) et nolife qui eux sont plutôt péjoratifs. Le hardcore gamer peut être ainsi considéré comme un joueur expérimenté, talentueux, avec une grande culture du jeu vidéo et du matériel informatique dédié à cette pratique.

Sport électronique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sport électronique.

Le terme de pro gamer master, abrégé en pgm, désigne une personne qui ne joue plus uniquement par pur plaisir, mais qui a une rémunération en échange d'un sponsoring lui donnant des contraintes et des objectifs à atteindre dans les différents tournois auquel il participe.

L'ensemble des compétitions entre joueurs est appelé sport électronique ou e-sport. Ces compétitions de jeu vidéo sont comparées à du sport, en raison des qualités des participants qui font preuve de réflexe et de précision. Les joueurs passionnés sont les athlètes du sport électronique et pour arriver à un tel niveau de jeu il est nécessaire de suivre un entraînement intensif et du matériel de haute qualité, d'où l'analogie avec le sport.

Progamers et joueurs célèbres[modifier | modifier le code]

Le joueur professionnel le plus connu en France est le vice-champion du monde de StarCraft en 2001, Bertrand Grospellier, qui joue sous le nom de ElkY. En 2001 il a déménagé en Corée du Sud où le pro gaming est plus reconnu et où les gains sont bien plus importants, il a mis un terme à sa carrière de joueur de jeux vidéo en 2002 pour se consacrer au poker.

  • Pour la série du jeu de combat Tekken qui bénéficie d'émissions télévisées en Corée du Sud, le pro-gamer le plus connu depuis Tekken 5 Dark Resurrection est Knee[3].
  • Un japonais du nom de Daigo Umehara est un joueur extrêmement connu pour la série Street Fighter.

Les joueurs en Corée[modifier | modifier le code]

En Corée du Sud, le pro-gaming atteint une dimension telle que les matches et les résultats des compétitions sont diffusés sur les chaînes nationales.

Dérives[modifier | modifier le code]

Certains joueurs ayant une pratique excessive du jeu vidéo sont décédés de dénutrition ou de fatigue[4], cependant ces drames restent peu fréquents et isolés dans le monde. Certains pays asiatiques limitent de ce fait la pratique de certains jeux vidéo[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]