Joucas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joucas
Image illustrative de l'article Joucas
Blason de Joucas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Apt
Canton Gordes
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Apt-Pont Julien
Maire
Mandat
Lucien Aubert
2008-2014
Code postal 84220
Code commune 84057
Démographie
Gentilé Joucassiens, Joucassiennes
Population
municipale
325 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 55′ 36″ N 5° 15′ 10″ E / 43.92666667, 5.25277778 ()43° 55′ 36″ Nord 5° 15′ 10″ Est / 43.92666667, 5.25277778 ()  
Altitude 263 m (min. : 178 m) (max. : 447 m)
Superficie 8,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative du Vaucluse
City locator 14.svg
Joucas

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique du Vaucluse
City locator 14.svg
Joucas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Joucas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Joucas

Joucas (Jocàs en occitan provençal de norme classique) est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La commune est située dans le périmètre du Parc naturel régional du Luberon.

vue générale du village

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé entre deux des "plus beaux villages de France", Gordes et Roussillon, Joucas est un petit village perché des Monts de Vaucluse, face à la vallée nord du petit Luberon et protégé du mistral par son orientation plein sud vers le Luberon.

Depuis le village l'on peut apercevoir la plaine environnante et les collines ocrées de Roussillon avec petit et grand Luberon en fond. Comme pour la plupart des villages perchés de la région, c’est cette visibilité, et donc possibilité de voir l’ennemi arriver de loin, qui fut l’une des raisons du choix de l’emplacement du village.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Au nord de la D2 et au sud de la D4, on accède au village par la D102. Ses rues caladées sont piétonnes mais permettent d'apercevoir l'architecture très agréable de ce village perché.

La gare TGV la plus proche est la gare d'Avignon TGV. La commune est desservie par les sorties de l'autoroute A7 à Avignon sud ou Cavaillon. 20 à 25 minutes de l'autoroute, 40 à 50 minutes de la gare TGV et légèrement plus d'une heure de l'aéroport de Marseille-Marignane.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gordes Murs Lioux Rose des vents
Gordes N Saint-Saturnin-lès-Apt
O    Joucas    E
S
Gordes Roussillon Roussillon

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune de Joucas est classée en zone 3 (sismicité modérée, sur un échelle nationale de 1 à 5). Ce zonage correspond à une sismicité pouvant se traduire par des mouvements de terrains avec une accélération comprise entre 1,1 m/s2 et 1,6 m/s2[1].

Climat[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone d'influence du climat méditerranéen. Après une année 2007 caractérisée par une très faible pluviométrie, 435 mm d'eau en pays d'Apt, 2008 avec 1 202 mm, soit 2,8 fois plus, se place juste derrière l'année 1968. Quant à la moyenne des températures, elle augmente de 0,5°, l'hiver et le printemps ayant été très doux. Le temps pluvieux a affecté la durée de l'ensoleillement avec une centaine d'heures en dessous de la normale[2].

Relevé météorologique d'Apt
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3 4 6 9 13 16 19 19 16 13 7 4 10,7
Température moyenne (°C) 7 8 11 13,5 18 21,5 24,5 24,5 21,5 17 11 8 15,5
Température maximale moyenne (°C) 11 12 16 18 23 27 30 30 25 21 15 12 19,2
Précipitations (mm) 35,3 21,3 21,9 40,6 26,7 14,6 8,2 18,3 57 52,3 39,1 25,6 361,1
Source : Données climatologiques d'Apt (Vaucluse) 2000-2007
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
11
3
35.3
 
 
 
12
4
21.3
 
 
 
16
6
21.9
 
 
 
18
9
40.6
 
 
 
23
13
26.7
 
 
 
27
16
14.6
 
 
 
30
19
8.2
 
 
 
30
19
18.3
 
 
 
25
16
57
 
 
 
21
13
52.3
 
 
 
15
7
39.1
 
 
 
12
4
25.6
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par 2 ruisseaux : Le Carlet[3], long de 8 Km, et la Cauquière[4], long de 2 Km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Joucas est cité en 1071 sous l'appellation de "Jocadae", "Jocadium". Aux XIe et XIIe siècles, c'est un fief des Agoult. À la fin du XIIe siècle, ceux-ci le vendent aux hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem qui y implantent une commanderie (fin XIIe, début XIIIe siècle). Le village est déserté aux XIVe et XVe siècles.

Joucas fait partie de la quarantaine de localités, de part et d'autres du Luberon[5] dans lesquelles s'installent au moins 1400 familles de vaudois des Alpes, soit environ 6000 personnes, venues des diocèses alpins de Turin et d'Embrun entre 1460 et 1560, selon l'historien Gabriel Audisio. Les deux-tiers de ces futurs Vaudois du Luberon sont arrivés entre 1490 et 1520 et la plupart subissent le massacre de Mérindol, qui détruit 24 villages et cause 3000 morts.

Les habitants embrassèrent dans leur quasi-totalité la Réforme. Le village changea plusieurs fois de mains au cours des guerres de religion. La commanderie, après avoir été détruite, est reconstruite en partie au début XVIIe siècle ; ses nombreux vestiges sont toujours présents au sommet du village.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Joucas

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'azur au coq d'or posé sur un mont de trois coupeaux du même, accompagné au premier canton d'une croisette de Malte d'argent.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Lucien Aubert    
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Joucas en 2009[6]
Taxe part communale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 8,30 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 10,80 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 41,05 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 15,07 % 13,00 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale (CET) qui est un impôt local instauré par la loi de finances pour 2010[7]).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 325 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303 299 310 308 393 390 364 391 455
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
437 435 398 380 397 311 307 265 232
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219 206 212 181 169 175 180 195 173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
163 201 204 210 258 317 315 316 325
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Vignes près de Joucas

La plaine, c’est-à-dire le sud de la commune par rapport au village, est principalement dédiée à l'agriculture avec du melon, des cerisiers, etc. Sur les hauteurs, au nord, garrigue, bois et oliviers. La commune produit des vins AOC Ventoux. Les vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément le label Vin de pays d'Aigues[10]

Artisanat[modifier | modifier le code]

À l'ouest, une petite zone artisanale (maçons, etc.).

Tourisme[modifier | modifier le code]

Comme l'ensemble des communes du Luberon, le tourisme joue un rôle, directement ou indirectement, dans l'économie locale.

On peut considérer trois principales sortes de tourisme en Luberon. Tout d'abord, le tourisme historique et culturel qui s'appuie sur un patrimoine riche des villages perchés ou sur des festivals. Ensuite, le tourisme détente qui se traduit par un important développement des chambres d'hôtes, de l'hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux. Enfin, le tourisme vert qui profite des nombreux chemins de randonnées et du cadre protégé qu'offrent le Luberon et ses environs[11].

Le tourisme hôtelier (hôtels, chambres d'hôtes et restaurants, dont un étoilé au Guide Michelin) est une partie importante de la richesse de Joucas.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le village souffre d'une absence de vrai commerce (seulement un bar et une épicerie / dépôt de pains/ saladerie / buvette) mais bénéficie d'équipements (salle des fêtes, tennis municipaux...) et d'initiative (dont expositions artistiques estivales en plein air) qui, ajoutées à son aspect, le rendent très agréable.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Centre équestre[12]
  • Randonnées pédestres (Sentiers balisés).
  • Tennis
  • Ballooning
  • En 2007 et 2008, la commune a accueilli une épreuve du Wall Ride Tour.

Cinématographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs films ont été tournés à Joucas, notamment Ce soir je dors chez toi d'Olivier Baroux

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancienne commanderie templière (propriété privée) dont chapelle.
  • Église Saint-Jean-Baptiste (fin XVIIIe siècle) ornée à l'intérieur de peintures en trompe-l'œil, clocher à arcades.
  • Oratoire de l'Immaculée-Conception (XVIIIe siècle) : niche couverte d'un toit en pyramide surmonté d'une croix.
  • Ruelles piétonnes caladées
  • Vestiges gallo-romains au quartier Notre-Dame.
  • Moulin à huile.
  • Passage du GR6.
  • Fontaines et lavoir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français
  2. Roland Sautel, Le Pays d'Apt, n° 191, février 2009, p. 13.
  3. Le Carlet sur le site du Sandre
  4. la Cauquière sur le site du Sandre
  5. "Guide historique du Luberon vaudois", par Gabriel Audisio, page 17, Éditions du Parc naturel régional du Luberon mars 2002
  6. « Impots locaux à Joucas », taxes.com
  7. Loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009 de finances pour 2010 (Légifrance)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  10. Le label Vin de pays d'Aigues concerne les communes suivantes dans le département de Vaucluse : Ansouis, Apt, Auribeau, La Bastide-des-Jourdan, La Bastidonne, Les Beaumettes, Beaumont-de-Pertuis, Bonnieux, Buoux, Cabrières-d'Aigues, Cabrières-d'Avignon, Cadenet, Caseneuve, Castellet, Cavaillon, Cheval-Blanc, Cucuron, Gargas, Gignac, Gordes, Goult, Grambois, L'Isle-sur-la-Sorgue, Joucas, Lacoste, Lagarde-d'Apt, Lagnes, Lauris, Lioux, Lourmarin, Maubec, Ménerbes, Mérindol, Mirabeau, La Motte-d'Aigues, Murs, Oppède, Pertuis, Peypin-d'Aigues, Puget, Puyvert, Robion, Roussillon, Rustrel, Saignon, Saint-Martin-de-Castillon, Saint-Martin-de-la-Brasque, Saint-Pantaléon, Saint-Saturnin-d'Apt, Sannes, Saumane, Sivergues, Les Taillades, La Tour-d'Aigues, Vaugines, Viens, Villars, Villelaure, Vitrolles-en-Luberon.
  11. Voir Massif du Luberon
  12. Ferme équestre de Joucas

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]