Joseph du Chesne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duchesne.

Joseph du Chesne, (en latin Josephus Quercetanus), sieur de la Violette et baron de Morence, chimiste, alchimiste, médecin et diplomate français né vers 1544 en Armagnac, mort le 20 août 1609.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à Montpellier, puis à Bâle où il reçoit un diplôme de médecine en 1573. Il épouse Anne Trye, petite fille de Guillaume Budé, à Lyon dans les années 1570, et se convertit au calvinisme, religion de sa femme. Il exerce alors certainement la médecine et est le physicien (médecin) de François-Hercule, duc d'Anjou.

Il quitte Lyon en 1580, probablement pour des raisons religieuses, et s’installe à Kassel en Allemagne comme médecin, puis à Genève où il est reçu citoyen en 1584. Élu au conseil des Deux Cents en 1587, il est chargé de diverses missions diplomatiques à Berne, Bâle, Schaffhouse et Zurich (1589-1596). En 1594 il devient membre du Conseil des Soixante.

En 1598, après la proclamation de l’édit de Nantes, il rentre en France, se rend à Paris et devient physicien ordinaire du roi Henri IV. En 1601, Nicolas Brûlart de Sillery l’envoie en mission diplomatique dans les Cantons suisses. En 1604, il se rend à la cour de Maurice de Hesse-Cassel où il procède à des démonstrations dans un laboratoire aménagé à cet effet.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • 1575 : Ad Jacobi Auberti, Vindonis, de ortu et causis metallorum contra chymico explicationem Joseph Quercetani ... Ed. J. Lertotium. 1575. Lugduni. B. N. - S. 20130 et 8°. Te131. 9 et 9a 9b
  • 1576 : Sclopetarius
  • 1587 : Le Grand Miroir du Monde. Ed. B. Honorat. 1587. Lyon. Ed. Les héritiers d’E. Vignon. 1593. Deuxième édition. B. N. - Rés. Ye. 1872
  • 1583 : La Morocosmie. Voir Joseph Du Chesne, La Morocosmie ou de La Folie, Vanite et Inconstance du Monde… (1583), éd. Lucile Gibert. Genève : Librairie Droz, 2009.
  • 1603 : De priscorum philosophorum verae medicinae material
  • 1604 : Ad veritatem hermeticae medicinae ex Hippocratis veterumque decretis ac therapeusi
  • 1607 : Pharmacopea dogmaticorum
  • Tétrade des plus grièves maladies de tout le cerveau = Tetras gravissimorum totius capitis adfectuum
  • 1626 : TRAITE DE LA MATIÈRE, PRÉPARATION ET excellente vertu de la Médecine balsamique des Anciens Philosophes. Lire en ligne sur la BNAM [1]
  • 1641 : Recveil des plvs cvrieux et rares secrets touchant la Médecine Métallique et Minéralle tirez des Manuscripts de feu Mr. Dv Chesne. Recueil en latin, comprenant : 1 Ars medica medicatrix. 2 Ars medica avxiliatrix. 3 Ars medica pratica. Ed. J. Brunet. 1641. Paris. B. N. - 8° Te131. 99 Ed. Simon Piget. 1648. Paris. B. N. - 8° Te131. 99a Ed. J. Beyerum. 1648. Francofurti. Lire en ligne sur la BNAM [2]
  • 1648 : Traicté familier de l’exacte préparation spagyrique des médicaments. Ed. H. de La Garde. 1648. Lyon. B. N. - 8° Te131. 45b. Lire en ligne sur la BNAM [3]

Dédicaces[modifier | modifier le code]

Entre autres ouvrages, il est dédicataire de : La Fleur des chansons, des deux plus excellens musiciens de nostre temps, sçavoir De M. Orlande de Lassus, & de M. Claude Goudimel. Lyon : Jean Bavent (en fait Jean II de Tournes), 1574. 4 vol. 8° oblongs, RISM 1574-1, Guillo 1991 n° 86.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]