Joseph Schmidt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schmidt.
Joseph Schmidt
Tombe de Joseph Schmidt à Zürich-Wiedikon

Joseph Schmidt ( à Davideni (Țibucani en Bucovine du nord)[1] - ) est un ténor lyrique autrichien et roumain.

Biographie[modifier | modifier le code]

En plus de l'allemand qui était sa langue natale, et le yiddish, il a étudié l'hébreu et parlait couramment roumain, français et anglais. Déjà enfant, Joseph Schmidt chantait à la synagogue. Ses talents ont été rapidement reconnus et en 1924, il a présenté son premier récital en soliste à Tchernivtsi en chantant des chansons traditionnelles juives et des airs de Verdi, Puccini, Rossini et Bizet. Bientôt, il s'est installé à Berlin et a pris des leçons de piano et de chant du professeur Hermann Weißenborn à la Königliche Musikschule. Il est revenu en Roumanie pour son service militaire.

En 1929, il est retourné à Berlin, où Cornelis Bronsgeest, un baryton hollandais célèbre, l'a engagé pour une émission de radio dans le rôle Vasco da Gama de L'Africaine de Meyerbeer. Ce fut le début d'une carrière internationale couronnée de succès. En raison de sa petite taille (il mesurait un peu plus de 1,50 m) une carrière sur la scène était impossible;. Mais sa voix était très bien adaptée pour la radio. Il a fait de nombreux enregistrements, d'abord pour Ultraphone, puis pour Odeon / Parlophone. Il a été présenté dans de nombreuses émissions de radio et a joué dans plusieurs films en allemand et en anglais.

Ironiquement, Joseph Schmidt a obtenu ses plus grands succès lors de la montée du nazisme en Allemagne, qui a ensuite interdit aux artistes et écrivains juifs de travailler. Il a chanté le 20 février 1933, pour la dernière fois à la radio allemande ("Le Barbier de Bagdad"). Une semaine plus tard, l'accès à la station de radio lui a été refusé. Après la première de son film "Ein Lied geht um die Welt", le 9 mai 1933, il s'est enfui en décembre d'abord à Vienne, puis en tournée en 1934 en Palestine. En 1937, il est parti en tournée aux États-Unis et a joué le 7 mars 1937 au Carnegie Hall avec d'autres chanteurs de renom comme Grace Moore.

En 1939, il a rendu visite à sa mère à Tchernivtsi pour la dernière fois. Lorsque la guerre a éclaté cette année, il a été surpris en France par l'invasion allemande. Il a tenté d'échapper vers Cuba, mais, malheureusement, cela a échoué. Après avoir traversé seul et à pied la frontière suisse, il a été interné dans un camp de réfugiés en Suisse à Girenbad près de Zurich en octobre 1942. Il avait déjà une santé fragile, et a été traité pour une infection de la gorge à l'hôpital local. Schmidt s'est plaint de douleurs à la poitrine, mais pour quelque raison, cela n'a pas été pris en compte et il est sorti le 14 novembre 1942.

Deux jours plus tard, le 16 novembre 1942, alors qu'il était dans une auberge, le célèbre chanteur s'est effondré. L'hôtesse l'a laissé se reposer sur son canapé, mais peu de temps après, elle a remarqué qu'il ne respirait plus. Schmidt avait subi une crise cardiaque. Il était âgé de seulement 38 ans. Il devait recevoir un permis de travail le lendemain, et alors il aurait pu de se déplacer librement en Suisse.

Une plaque est placée sur l'auberge où il est mort.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Der Liebesexpreß Allemagne (1931)
  • Goethe lebt...! Allemagne (1932)
  • Gehetzte Menschen Allemagne (1932)
  • Ein Lied geht um die Welt (1933)|Ein Lied geht um die Welt Allemagne (1933)
  • Wenn du jung bist gehört Dir die Welt Autriche (1934)
  • Ein Stern fällt vom Himmel Autriche (1934)
  • Heut' ist der schönste Tag in meinem Leben Autriche (1936)
  • A Star Fell from Heaven England (1936)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. alors partie de l'Autriche-Hongrie, plus tard Roumanie, aujourd'hui Davidivka en Ukraine