Joseph Raulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'ouvrage le plus connu de Joseph Raulin sur les « vapeurs » féminines (1758)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raulin.

Joseph Raulin, né à Ayguetinte en 1708 et mort à Paris le 12 avril 1784, est un médecin-accoucheur français, médecin ordinaire de Louis XV.

Diplômé de la Faculté de médecine de Bordeaux, il est médecin ordinaire de Louis XV, censeur royal et inspecteur des eaux minérales.

Il est membre de la Royal Society de Londres à partir de 1763 et professeur de médecine au Collège royal à partir de 1776. Il est notamment l'auteur de plusieurs ouvrages de gynécologie et d'obstétrique, dont certains furent traduits en plusieurs langues.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Des Maladies occasionnées par les promptes et fréquentes variations de l'air considéré comme atmosphère terrestre, avec l'explication méchanique de leurs principaux symptômes et la méthode de les guérir (1752)
  • Observations de médecine, où l'on trouve des remarques qui tendent à détruire le préjugé où l'on est sur l'usage du lait dans la pulmonie, avec une Dissertation sur les ingrédiens de l'air (1754)
  • Traité des maladies occasionnées par les excès de chaleur, de froid, d'humidité et autres intempéries de l'air, avec la méthode de les guérir (1756)
  • Traité des affections vaporeuses du sexe, avec l'exposition de leurs symptômes, de leurs différentes causes, et la méthode de les guérir (1758)
  • Traité des fleurs blanches, avec la méthode de les guérir (2 volumes, 1766)
  • De la Conservation des enfants, ou les Moyens de les fortifier, depuis l'instant de leur existence, jusqu'à l'âge de puberté (3 volumes, 1768-1769)
  • Observations sur l'usage des eaux minérales de Pougues (1769)
  • Instructions succinctes sur les accouchements en faveur des sages-femmes des provinces, faites par ordre du ministère (1770)
  • Traité des maladies des femmes en couche, avec la méthode de les guérir (1772)
  • Traité des eaux minérales de Verdusan, connues sous le nom d'eaux minérales de Castera Vivent, avec leur analyse, leurs propriétés et leur usage dans les maladies (1772)
  • Traité analytique des eaux minérales en général, de leurs propriétés et de leur usage dans les maladies (2 volumes, 1772-1774)
  • Examen de la houille considérée comme engrais des terres (1775)
  • Exposition succincte des principes et des propriétés des eaux minérales, qu'on distribue au bureau général de Paris (1775)
  • Parallèle des eaux minérales d'Allemagne que l'on transporte en France et de celles de la même nature qui sourdent dans le royaume avec des remarques sur l'analyse des eaux minérales en général (1777)
  • Analyse des eaux minérales spathico-martiales de Provins, avec leurs propriétés dans les maladies (1778)
  • Nouvelles observations sur la phtisie pulmonaire (1784)