Joseph Oesterlé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joseph Oesterlé est un mathématicien français né en 1954 et professeur à l'université Paris VI. Il a contribué de manière décisive en 1985, en même temps que David Masser, à formuler la conjecture abc, « le problème non résolu le plus important en analyse diophantienne[1] ».

Joseph Oesterlé à Berkeley en 1989

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Alsace, Joseph Oesterlé est un ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (Paris). Dès sa sortie de l'école, il est devenu « caïman », c'est-à-dire assistant en mathématiques pour les normaliens. Il a participé très tôt aux travaux du groupe Bourbaki. Il a été directeur de l'Institut Henri-Poincaré le temps d'un mandat en 1994-1995[2].

Bibliographie indicative[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dorian Goldfeld (en), « Beyond the last theorem », The Sciences (en),‎ mars/avril 1996, p. 34-40.
  2. Cf. JO arrêté du 5 octobre 1994 portant nomination du directeur de l'institut Henri-Poincaré

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Joseph Oesterlé sur le site du Mathematics Genealogy Project