Joseph Morewood Staniforth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dessin de Staniforth publié dans le Western Mail le 8 juin 1898 durant la grève des mineurs gallois.

Joseph Morewood Staniforth, né en 1863 à Cardiff et mort le 21 décembre 1921, est un dessinateur gallois connu pour ses dessins éditoriaux publiés dans le Western Mail, l'Evening Express et l'hebdomadaire News of the World[1]. Staniforth est décrit comme le « […] le plus important des dessinateurs éditorialistes à propos des affaires galloises à avoir travaillé dans le pays »[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Cardiff, Staniforth exerce d'abord en tant qu'imprimeur de lithographies avant de devenir un critique d'art[4]. Il commence à publier ses dessins en 1889 principalement dans le Western Mail[5]. Ses dessins couvrent les évènements sociaux et politiques du pays Galles de 1890 à la Première Guerre mondiale. Bien qu'une ligne éditoriale lui soit imposée, Staniforth se sent proche des idées du mouvement travailliste libéral — Liberal-Labour — et oriente sa critique envers les propriétaires capitalistes des mines et l'Union socialiste. En 1911, il est commissionné par David Lloyd George, à l'époque le Chancelier de l'Échiquier, de produire un dessin en commémoration de l'investiture du Prince Édouard au titre de Prince de Galles au château de Caernarfon le 13 juillet 1911. Le dessin, réalisé au crayon et à l'aquarelle, n'est pas publié car Lloyd George le garde chez lui[6]. Staniforth meurt en 1921 à l'âge de 58 ans.

Dame Wales[modifier | modifier le code]

L'une des plus célèbres créations de Staniforth est Dame Wales ou Mam Cymru, une femme d'âge moyen vêtue du costume national et d'un chapeau gallois, qui représente le pays de Galles de la même manière que d'autres dessinateurs utilisent Britannia pour symboliser la Grande-Bretagne ou l'Empire britannique. Dans ses dessins, Staniforth considère Dame Wales comme la voix de la raison et elle est souvent représentée en train de décourager les anglais de prendre des décisions qui seraient dommageable au pays. Lorsqu'un légende est nécessaire à son dessin, les propos de Dame Wales sont souvent écrits dans la langue vernaculaire du peuple de la South Wales Valleys en opposition au langage soutenu utilisé par les personnes éduquées de la classe dirigeante à qui elle s'oppose. De nombreux dessinateurs ont repris depuis la figure de Dame Wales en gardant les mêmes caractéristiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Joseph Morewood Staniforth » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « Joseph Morewood Staniforth », sur servinghistory.com (consulté le 18 janvier 2011)
  2. Citation originale en anglais : « […] the most important visual commentator on Welsh affairs ever to work in the country. »
  3. (en) Peter Lord, The Visual Culture of Wales : Industrial Society, Cardiff, University of Wales Press,‎ 1er avril 2004, 272 p. (ISBN 978-0708314968), p. 198
  4. (en) John Davies, Nigel Jenkins et Menna Baines, The Welsh Academy Encyclopaedia of Wales, University of Wales Press,‎ 8 février 2008, 1059 p. (ISBN 978-0708319536), p. 833
  5. (en) « J. M. Staniforth, 'Cartoons of the Welsh Coal Strike April 1st to Sept 1st 1898' », sur www.gtj.org.uk (consulté le 18 janvier 2011)
  6. (en) Robin Turner, « Rare cartoon portraying Prince of Wales’ investiture up for sale », sur www.walesonline.co.uk, Western Mail,‎ 27 novembre 2008 (consulté le 18 janvier 2011)